Francais        English         Portugues          Espagnol        Swahili      Lingala      Kikongo      Tshiluba       Tetela

Bibliothèque  Champ de Boaz    Frère Branham    Frère Lee Vayle     Frère Billy    Ecodim     Evangelisation  

 

 La Divinité - Q&R #2

La Plénitude de la Divinité Corporellement;

Crime/Châtiment; Dieu/Divinité…

Sept Questions

Le 8 octobre 2000

            Père, nous nous rendons compte de Ta Présence, et nous savons pourquoi Tu es ici. Le prophète nous l'a dit, ce qui est la vérité absolue. De même que Moïse a dit: "Si Ta Présence ne va pas avec nous, nous n'irons pas." Il a fallu Ta Présence, Seigneur, pour les conduire dans la Terre promise. Et de même qu'aujourd'hui, Tu es ici parmi nous, et nous reconnaissons cette Présence, de même que Fr. Branham a dit: "Mon ministère est de faire connaître que Tu es ici." Et Tu es ici, Seigneur, pour nous conduire dans le millénium. Que cela ne puisse certainement jamais échapper à nos pensées et puissions-nous comprendre que c'est la vérité, la vérité capitale. Bien qu'il puisse y avoir d'autres choses (et il y en a) qui l'accompagnent, ce qui serait de mettre en ordre l'Église par la Parole et de tout amener sous les pieds de Jésus, et il doit en être ainsi, parce qu'il est la tête de l'Église et que Tu es sa tête. Et donc, par conséquent, quand c’est Toi qui le fais, tout est parfait, et nous serons pris hors d'ici.

       Ainsi, nous Te remercions, Seigneur, car c'est en cours, et nous reposons notre espoir et nos vies la dessus; nous en dépendons. C'est notre poteau d'attache. Nous ne cherchons rien de plus. Nous ne regardons pas derrière; nous ne regardons pas devant. Nous savons que c'est maintenant que Tu fais ceci, et Tu es ici pour accomplir Ta volonté selon Tes propres désirs. Et c'est très bien, parce que, selon nos désirs, Seigneur, nous savons que nous aurions tout à fait tort. Ce qui serait faux. Ainsi, nous nous soumettons à Toi, ce matin, en tant que le grand Dieu souverain. Enseigne nous Tes voies plus à fond afin que nous puissions faire ces choses qui sont agréables à Tes yeux. Au Nom de Jésus nous prions. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

1.         Or, nous examinions les questions hier soir, et nous nous sommes arrêté à la question suivante : [Question #1] "S'il vous plaît, étendez-vous sur la plénitude de la Divinité corporellement comme cela se rapporte au Fils de Dieu ; et quelle était la différence entre la manière dont Dieu était en Christ et la manière dont Dieu était en Fr. Branham, voyant que c'est le même Dieu qui est entré dans le prophète."

Eh bien, il ne pourrait pas y avoir de débat à propos du fait que Dieu soit entré en chacun d’eux. Mais vous devez reconnaître, tout d'abord, que, comme je l'ai dit précédemment, nous adorons Jésus selon le Livre de l'Apocalypse, non d'après ce qu'il était, mais d'après ce qu'il a fait. Et, bien sûr, il n’aurait jamais fait ce qu'il a fait si ce n'est à cause de ce qu'il était.

2.         Ainsi, vous traitez avec deux personnes tout à fait différentes. Si vous retourniez au temps d'Adam, vous vous rapprocheriez le plus de ce dont nous parlons, parce qu'il y a ce premier Adam, et ensuite nous avons ce dernier Adam. Eh bien, Dieu a créé Adam et l'a aussi formé et lui a aussi donné quelque chose qui n'a pas été créé: Il a soufflé en lui le souffle de vie, ce qui était absolument le Saint-Esprit.

3.            Remarquez premièrement, cette lignée, qui descend d'Adam, a vraiment été rompue après que les fils de Dieu virent les belles filles des hommes. Ce serait comparable à quand Eve a vu la belle bête qui était de loin, très supérieur à Adam, quant à la beauté et à une grande intelligence et tout. Et ainsi elle a vraiment pensé qu'elle aurait de l'avancement en allant avec lui au lieu de son propre mari, et c'était faux.

            Mais quoi qu'il en soit, à eux [deux], Adam et Eve, à l'exception de Caïn, ont produit une belle race de gens gentils, aimables et semblable à Dieu ; et ils ont suivi la Parole du Seigneur. Eh bien, alors ces fils de Dieu ont commencé à voir ces filles des hommes de la même manière qu'Eve a vu, sans aucun doute, le serpent. Et ainsi, ils se sont mélangés par le mariage et ont commencé, alors, à avoir cette fausse semence qui était une mixture, un mélange, une hybridation. Et c’est en ce temps là que des hybrides ont pu se reproduire dans une chair hybride.

4.         Maintenant plus d'une personne répondent aux conditions d’être prophète selon l'ordre de la vraie humanité: Il y avait Enoch, un prophète, et il y avait Noé. Et Noé était le dernier homme parfait, génétiquement, et par conséquent, Enoch était génétiquement parfait. Ainsi, quand vous arrivez à Abraham, où nous trouvons l'élection et ça continue ainsi jusqu’à la fin, vous découvrez le fait que tout prophète, dans lequel Dieu a résidé, cela devait surtout être une question de grâce, du fait que Dieu aie même daigné entrer dans une vase si corrompu comme cette chair mêlée.

5.         Maintenant, nous allons comparer Jésus à Adam. Eh bien, nous le comparons en raison du fait que c'est une autre création, un autre commencement. Mais dans cette formation particulière du Fils de Dieu comme prophète, c’est ce qu’il était, un prophète, mais plus qu'un prophète, il est venu de cellules créées dans lesquelles Dieu s'était littéralement enveloppées. Or, vous pouvez le prendre au sens figuré, ou vous pouvez le prendre au sens littéral. Tout cela se réduit à une seule chose: le modèle génétique de la chair de Jésus était absolument selon ce qui était en Dieu; parce que tout ce que Dieu a fait, c’était de créer à partir de rien le sperme et l'ovule et de le doter littéralement de Sa propre vie, quant à ce qu'Il voulait produire, modelé à partir de Ses propres gènes, l’ADN et l’ARN. Or, vous ne pouvez trouver cela en personne d'autre. Vous ne le pouvez pas.

6.        Que Dieu ait habité en Jésus, beaucoup de gens le considèrent comme ayant trait à une grâce formidable. Bien sûr, vous pourriez le considérer comme une question de grâce, si vous savez de quoi vous parlez. Mais si vous voulez voir la grâce véritable, voyez Dieu dans les prophètes, comme dans Abraham. Or ce n'était pas si mauvais quand c'était en Enoch et en Noé, et en d’autres dont il se peut que nous n’ayons pas de trace écrite. Je ne sais pas. Je n’ai pas d’Ecriture. Mais quand vous en arrivez à Abraham, ça devient délicat, très délicat. Et quand vous en arrivez à Esaïe, et que vous en arrivez même à Paul, c’est choquant, que Dieu l’ait même fait. Mais là encore, vous voyez, où Dieu peut justifier le pécheur et rester toujours juste, ça nous l’examinerons un peu plus tard. Ainsi, c’est très bien, il existe une grande différence.

7.         Alors, si une personne va comparer William Branham à Jésus Christ, eh bien, c'est bien. Vous pouvez le faire si vous savez ce que vous faites, mais si vous allez faire une déclaration qui concerne tous ou inclus tout les cas possible, vous avez tort. Il n'y a pas moyen que Charlie et Ella Branham puissent même commencer à produire quelque chose qui soit digne, ou qui mérite, que Dieu entre dans ce récipient. Vous feriez mieux de le croire. Ce n’est absolument pas possible. Aucun prophète ne saurait répondre aux conditions.

            Ainsi, pour que Dieu entre dans Sa plénitude, en d'autres termes, dans Sa manifestation incontestable de Jéhovah-Elohim, Il devait avoir un vase proportionné, et cela veut dire qu’Il a du faire Son Propre vase. Comme Jésus a dit : "Mais tu m’a formé un corps." Ainsi, il n'y a absolument aucune comparaison. Vous ne pouvez simplement pas le faire, parce que Jésus est incomparable. Et être incomparable, ça veut dire qu’il n'existe rien à quoi le comparé.    

            Maintenant retournez dans Genèse, et voyez si vous découvrez qu’Adam soit né. Il ne l'était pas. Le Fils Unique Engendré a été littéralement engendré par Dieu quand il n'y avait là rien d’autre que Dieu. Ainsi quand, comme Fr. Branham l’a dit : "La Lumière- Ou le Fils de Dieu s’est formé" il nous parlait de la naissance, comme le disent les Saintes Ecritures.

8.         Ainsi, la question a été soulevée: "Quelle est la différence entre Dieu et Jésus? "  

            Fr. Branham a dit : " il n'y a aucune différence! Sauf que les fils ont des commencements."  

            Ainsi Jésus, c’est cette partie de Dieu qui est venue du Dieu Tout-puissant, éternelle en soi, mais qui ne pouvait pas être manifestée avant un certain temps spécifique. Dieu est devenu un père et fut à ce moment-là à la fois le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, de même que Paul le déclare sans cesse.

9.         Maintenant, "la plénitude de la Divinité corporellement", c’est quand Dieu est entré en Jésus au fleuve Jourdain. Fr. Branham a dit que c'était comme le ciel et la terre qui s’embrassaient, et ils en font tout un tas de… Eh bien, Fr. Branham était poétique. Je ne suis pas très poétique; Je fais des rimes. Je ne suis pas poétique. Ainsi je ne suis pas enclin à dire des choses fleuries comme Fr. Branham pouvait les dire. Et je ne dis pas qu'il n’était rien qu’un prédicateur qui s’exprimait de manière très ornée ou colorée. Il était excellent, excellent pour dire ce qu'il voulait dire. Fr. Branham, une personne très romantique, une personne très admirable, une personne charmante, formidable. Et il utilisait des expressions que d’autres gens ont utilisé et tout. Mais ce n’est pas le cas pour moi voyez-vous?

10.        Je le dis simplement, je le dis carrément, que Dieu est simplement entré dans ce corps au Fleuve Jourdain, et maintenant vous avez corporellement la plénitude de la Divinité. Et si c'est la plénitude de la Divinité corporellement, ça vous dit ceci: que même si vous vous arrêtez net, et que vous voulait dire, très bien, je ne crois même pas que Dieu, point, en tant que Dieu, soit entré en qui que ce soit, même pas en Jésus, alors examinez la partie qui dit : "la plénitude de la Divinité corporellement." Maintenant vous pourriez alors commencer à limiter quelle proportion de Dieu, ou quelle proportion de Lui, était là. Eh bien, vous n'avez pas besoin de le limiter. Seulement comprenez simplement que c'est le corps et le seul corps dans lequel Dieu pouvait entrer avec toute Sa plénitude. Et jamais, à aucun moment, Il ne S’est manifesté, même pas en Moïse, comme Il l’a fait dans et à travers Jésus. Combien grande était la manifestation. Je veux dire que ça a dû être si formidable que c'est incomparable; ainsi vous ne pouvez même pas le comparer. C’est unique, et vous, croyez le.

11.        Ainsi quand il est dit :"la plénitude de la Divinité corporellement en Jésus," vous considérez deux choses. Vous considérez l'homme, exactement comment, quoi et qui, et vous ne pouvez pas comparer Moïse à Jésus, et il n'est pas possible de le comparer à Paul. Vous ne pouvez pas prendre tous les prophètes, c’est impossible, ou en faire un tas et dire :"maintenant nous avons une approximation." Eh bien, vous pouvez avoir une approximation de combien, cinq pour cent moins trois? Vous n'allez jamais être capable d’effleurer ce dont nous parlons. Vous ne pouvez pas le faire! Parce que, comme le Père était la Parole, et la Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu, vous avez la même chose avec Jésus dans une proportion qui peut être de combien? Cinquante pour cent, vingt pour cent? Je ne sais pas. Mais comparé à nous, il est l'immensité de tous les océans mis ensemble sur toutes les planètes dans l'espace (s'il y a là des océans), et nous ne sommes rien qu’une goutte. Et les prophètes sont comme nous à l'exception des offices qui les dotent bien au-delà de quiconque ou de tout ce que le laïc possède au sujet de la Parole révélée.

12.        Ainsi, c’est ça la plénitude de la Divinité corporellement. Quand Dieu avait le vase adéquat, exactement comme Il le voulait, Il pouvait y entrer et Se manifester dans Sa plénitude. Ainsi vous considérez la plénitude, corporellement. Et souvenez-vous, Il était Jéhovah, ainsi Jéhovah a vécu et S’est manifesté dans et à travers le corps de Jésus.

13.        Maintenant, la plénitude visait quoi? Nous. Combien pouvons-nous en prendre? Qui sait? Quelle est notre capacité? Mais la plénitude de la Divinité, comme Fr. Branham l’a dit, et c’est à cent pour cent exact, c’est quand Dieu est entré dans le vase de Jésus Christ. C'est ça la manifestation. C'est ça la Divinité corporellement.

14. Maintenant : "comme cela se rapporte au Fils de Dieu " c’est la stricte vérité, car comme je l'ai dit, c'est le seul moyen pour que Dieu soit à jamais dans Sa plénitude dans un corps. Et le Père est entré dans le Fils. Jésus a dit : "ne pouvez-vous pas voir que je suis dans le Père et que le Père est en moi? " Maintenant là encore, si Jésus était intrinsèquement séparé du Père, quant à la substance et à la vie, alors qu’est-ce que le 'moi'? Le corps. Parce qu'ensuite il a dit : "Pourquoi m'as-tu laissé? " " Pourquoi m'as-tu abandonné? " Ainsi, Dieu est venu à et a résidé dans le Fils au Fleuve Jourdain (à l’âge de trente an environ), et Il a laissé le Fils au Jardin de Gethsémané approximativement à 33 ans 1/2, quelque part dans cette région particulière. Avons-nous encore quelque part toute la question sous forme de phrase? Nous avons des parties qui se dévoilent au fur et à mesure que nous avançons.

15. Ainsi, maintenant, il est [Question #1] dit ici : "Étendez vous y et expliquez." D'accord, je vais vous lire ce qui j'ai écrit, et voir si vous pouvez me suivre.

16. Dieu est dans les prophètes dans le but de Se manifester et de Se faire connaître Lui-même, Se faire connaître Lui-même selon le dessein de l'heure. Cela montre une limitation là même. Même Jésus était limité. Ainsi peu importe combien Dieu entre corporellement dans une personne, il y a une limitation. Ainsi, écoutez encore : Dieu est dans les prophètes avec le but, ou dans le but, de Se manifester et de Se faire connaître Lui-même selon le dessein de l'heure et, aussi, pour l’enchaînement chronologique de ces desseins  qui se terminent en événements, et en administrations. Ainsi je vais encore recommencer. Je veux que vous le compreniez à fond. Dieu est dans les prophètes dans le but de Se manifester et de Se faire connaître Lui-même selon le dessein de cette heure et, dans quelques cas aussi, pour l’enchaînement chronologique de ces desseins, et l’administration qu’il faut à ce moment-là pour que ces desseins, selon Sa souveraineté, soient atteints.

Mais avec Son Fils Unique Engendré... Maintenant nous changeons de ton. C'est le Fils Unique Engendré, Jésus Christ le Juste. Il est en réalité en train de trouver un moyen d'accomplir les desseins de Dieu dans un 'peuple perdu de brebis ' pour qu'Il puisse justifier l’injuste et Lui-même rester juste, bien qu’Il efface maintenant leurs péchés et ôte la peine capitale. Maintenant c'est sur bande. Vous pouvez l'écrire, mais ce que je suis en train de vous dire, c’est de ça qu’il s’agit.

 

17.        Il ne Lui ait jamais arrivé d’être justifié dans un prophète, en effaçant les péchés des coupables, en prenant les péchés sur Lui-même tout en étant absolument juste dans Ses desseins. Dans les prophètes, en dehors de Jésus, Il était simplement là pour faire connaître Sa Présence, ce qu'Il faisait, ce qu'Il voulait qu’il soit fait et comment ça allait être fait. C'était simplement une portion de souveraineté, mais c’était toujours Jéhovah qui traite avec Ses enfants. Et dans certains cas, Il avait des hommes, comme Ésaïe et Ézéchiel, qui n’ont jamais conduit qui que ce soit, où que ce soit, mais qui ont écrit à propos des desseins de Dieu, qui était chronologique dans certains cas, subséquent dans d’autres, et alambiqué dans d’autres, où vous et moi, ne comprendrions jamais en dehors d'un prophète. Voyez? C’était Dieu à l’oeuvre. Mais quand on en est venu à Jésus, les desseins, tout ce qui était dans cette Parole prophétique concernant Jésus, la Parole prophétique de ce