Francais        English         Portugues          Espagnol        Swahili      Lingala      Kikongo      Tshiluba       Tetela

Bibliothèque  Champ de Boaz    Frère Branham    Frère Lee Vayle     Frère Billy    Ecodim     Evangelisation  

Des Commentaires Préliminaires

Reposez-vous ! Le Jugement Est Passé !

04 Novembre 2000

Par Lee Vayle

 

1.         C'est bon de voir tout le monde. C’est une belle foule ce soir. Et, autant que je peux voir, vous formez, pour moi, une sorte de bloc indistinct. Alors, si je ne désigne pas quelqu’un... bien sûr, là-bas je peux voir John. Je ne pourrais pas manquer de le voir. Il est si grand assis sur sa chaise. Ainsi, je regarde tout autour, et c'est bon de voir tout le monde, et je vous apprécie tous d’être venus.

2.         Ce soir je pensais combien, en ce moment, le jour devenait plutôt sombre. Le matin, le jour est un peu plus clair. Et le soir, c'est beaucoup plus sombre. Et cela a toujours été un signe du temps de la moisson. Je me souviens quand nous étions enfants, nous devions sortir arracher les pommes de terre, les carottes, les navets et tout ce que nous avions plantés, parce que c'était le temps de la moisson.

3.         Et, vous savez, le monde n'est pas conscient du temps de la moisson. Si vous ne pensez pas que c'est vrai, nous pouvons regarder Israël; et souvenez-vous, Israël était le peuple de Dieu, une même chair, sous l’autorité d’un Dieu unique, une seule prêtrise, un seul peuple et tous dans un même lieu; et cela les a rendus très, très unique. Mais s’ils leurs arrivaient de manquer Dieu, ils manquaient la moisson comme un seul peuple, tous dans un même lieu, et c’est là où ils en sont aujourd'hui.

4.         Et ils ne comprennent pas, l’Israël d’aujourd'hui, qu'ils sont un peuple philosophico religieux. Je veux dire que, plus on peut lire l’Ancien Testament, et eux, discuter de tout ce qu'ils veulent de la Torah, plus ils lisent au sujet de leurs divisions. Ils n'ont pas, à proprement parler, de religion parce que la religion veut dire 'relier ou rattacher'. Il vient du mot Latin 'religio' : 'relier ou rattacher'. Eh Bien, la religion, le fait de 'vous relier ou rattacher'; Vous rattachez à quoi? À Dieu. Vous êtes supposé être relié à Dieu, n’est-ce pas? Tout le monde dit : "Nous venons de Dieu. Vous savez, nous venons de Dieu." Et c'est très vrai pour quelques uns, mais ce n'est pas vrai pour les autres.

5.         Ainsi, ils sont religieux, mais philosophes. Et ils ne sont pas différents de ce qu'ils étaient il y a deux mille ans. Et voici ce que Dieu dit ici dans Jérémie [8:19], dans les jours lointains du prophète Jérémie. Ils avaient un penchant pour les idoles, vous savez. Ils ont provoqué la colère de Dieu, ils avaient une inclinaison pour des vanités étranges. Eh Bien, qu’est ce que des vanités étranges? Ce sont vos philosophies. Savez-vous ce qu’est une chose vaine? Une chose vaine c’est: ça ne vous sert à rien, même si vous l'utilisez. Ce n'est pas bon. Ainsi, la vanité, bien sûr, c’est lié à l’orgueil. Ainsi, Israël s’est mêlé à des choses vaines et à l’orgueil.

6. Or, comme je l’ai mentionné, c'est tout un tas de philosophie. C'est tout ce que c'est. Et il n'y a rien là dedans. Mais voici ce que la Bible dit : ils ont appris quelque chose, à ce moment-là.

(20)     La moisson est passée, l’été est fini, Et nous ne sommes pas sauvés!

(21)     Je suis brisé par la douleur de la fille de mon peuple, (C'est Dieu qui parle de la douleur... un prophète parle, c’est Dieu qui parle.) Je suis brisé par la douleur de la fille de mon peuple, Je suis dans la tristesse, l’épouvante me saisit.

(22)     N`y a-t-il point de baume en Galaad? N`y a-t-il point de médecin? Pourquoi donc la guérison de la fille de mon peuple ne s’opère-t-elle pas?

            Maintenant, ce que vous voyez ici, c’est: voilà le temps vient où c'est fini. C'est inutile d'essayer de faire quelque chose au temps de la moisson, quand vous n'avez rien fait pour produire une moisson. 

7.         Maintenant, la moisson va tomber sur chacun de nous. Peu importe qui nous sommes, car ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Vous ne pouvez pas nier cela. C'est le principe fondamental du royaume de Dieu. C'est la base de la consécration aux principes de Christ. C'est la base de chaque chose que nous faisons et que nous voulons que ça finisse bien, bien que ça pourrait mal finir. C'est le principe fondamental de la vie. Maintenant vous pouvez dire ce que vous voulez, mais je sais de quoi je parle. Vous semez pour moissonner.

8.         Maintenant ces gens voulaient moissonner, mais, soudainement, l’été est fini, la moisson est passée, et nous ne sommes pas sauvés. Maintenant, je veux vous lire quelque chose ici, dans ma portion favorite des Ecritures. Fr. Branham ne L'a jamais utilisé. C'est ma favorite. Il est dit ici à propos de… [Matthieu 12]

(18)     Voici mon serviteur que j`ai choisi, Mon bien-aimé en qui mon âme a pris plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui, Et il annoncera la justice aux nations. [Et il montrera le jugement aux nations. Version de la Bible anglaise du Roi Jacques. NDT.] (Il montrera le jugement aux nations. C'est ce qu'il va faire. Or, Il dit:)

(20)     Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n’éteindra point le lumignon qui fume, Jusqu’à ce qu’il ait fait triompher la justice [Jusqu’à ce qu’il envoie le jugement à la victoire. Version de la Bible anglaise du Roi Jacques. NDT.].

(21)     Et les nations espéreront en son nom.

            Maintenant, tout le monde place cela quelque part durant les Sept Âges de l'Église, du premier âge, progressivement, jusqu’au septième âge. Et je n'ai aucun doute que cela a un certain élément de vérité. Mais vous ne pouvez avoir le jugement qu’au temps de la moisson.

9          C'est au même moment... Par exemple, le mot 'feu'. Ne me parlez pas de feu, jusqu'à ce que le feu de Dieu frappe cette terre. Il ne peut y avoir de feu, jusqu'à ce que le feu soit nécessaire. Il ne peut y avoir de moisson que jusqu'au temps voulu. Et il ne peut y avoir de jugement, jusqu'à ce que le jugement soit nécessaire. Et quand le jugement et la moisson arrivent, ça pourrait être trop tard, et les gens voudront une moisson pour laquelle ils n'ont pas semé et ne veulent pas moissonner la moisson pour laquelle ils ont semé trop tard.

10.       Or souvenez-vous, qu’au temps de la moisson, chaque plante que mon Père céleste n'a pas plantée, sera déracinée. Mais ce n'est pas la moisson de Dieu. La moisson qu'il prendra quand il moissonnera, c’est la vigne qui est la vraie vigne et ils seront tous là avec Lui, les deux parties des deux résurrections. La première Résurrection a deux parties: les saints de l’Ancien Testament, pour la première partie, pour la deuxième partie, les saints du Nouveau Testament. Ces derniers seront tous enlevés, tout comme les saints de l’Ancien Testament. Ces derniers sont déjà quelque part dans leurs corps mangeant et buvant. Il doit en être ainsi, parce que les corps de la résurrection mangent et boivent. Donc, ils sont quelque part, ils passent de bons moments. Les autres non, car ils n'ont pas encore les corps de la résurrection, ils sont dans leurs corps, le corps Parole ou spirituel, qu’ils ont en réserve qui est éternel dans le ciel. Ils sont là. Ils ne mangent pas et ne boivent pas. Ils peuvent faire mieux que sentir. Ils peuvent percevoir par les sens. Ils peuvent étreindre. Ils peuvent toucher et se déplacer ici et là. Ils peuvent plus que d’avoir les sens impressionnés. Ainsi, c’est à ça que vous regardez, voyez-vous?

11.       Mais, vous devez comprendre, qu’il vient un temps où Dieu moissonne, primo, Ses propres plantes, et secundo, Il moissonne la vigne du monde, parce qu'elles sont deux vignes. Or, au sein des deux vignes, il y a deux types de vignes. Vous avez la vierge folle et la vierge sage. Elles vont dans l'exode. Maintenant, Dieu vous dit ici même, et je l'ai lu, il montrera le jugement aux Nations. Il montrera le jugement aux Nations. Maintenant comment allez-vous montrer le jugement si ce n’est au temps de juger? Maintenant, la manière dont je le vois, vous pouvez l’appliquer aux âges, c’est en ordre. Mais c'est simplement progressif, à venir, comme Fr. Branham a dit : "Dieu envoie Ses prophètes, Ses messagers, Ses anges", et ils apportent le message. Ils sont carrément rejetés. On fait ainsi entrer dans l’Epouse les enfants de Dieu qui sont les vierges sages. On fait aussi entrer les autres, les vierges folles, dans la deuxième résurrection. Ils ressusciteront. Alors Dieu dit qu'il ôte Son serviteur, et Il amène le jugement. Et c'est vrai. C’est très vrai. Nous n'avons là aucun problème.

12.       Mais vous ne pouvez pas étaler, ce dont je parle, dans le temps. Nous parlons du jugement du temps de la fin. Maintenant observez ce qui se passe. Il dit qu'il montrera le jugement aux Nations. Or:  

(19)     Il ne contestera point, il ne criera point, Et personne n’entendra sa voix dans les rues.  

(20)     Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n’éteindra point le lumignon qui fume, Jusqu’à ce qu`il ait fait triompher la justice [jusqu’à ce qu’il ait amené le jugement à la victoire. Version anglaise de la Bible du roi Jacques. NDT.]. 

(21)     Et les nations espéreront en son nom.

13.    Maintenant ce que je veux souligner ici c’est ce mot 'jugement'. C’est le même mot qui est appliqué d’un bout à l’autre de la Bible au jugement. Et ça veut dire, en fait, 'mettre à l'épreuve' et 'montrer de quel côté vous êtes'. Or la Bible dit ici, qu’il va envoyer le jugement jusqu’à la victoire. Or, voici alors venir le jugement qu'Israël n’a pas pu avoir là-bas. On ne leur a pas envoyé le jugement jusqu’à la victoire. Ce sont seulement ceux des Nations qui vont échapper, ce qui se fera, bien sûr, dans la première Résurrection, l’enlèvement. Et il va les envoyer dans la victoire.

14.       Maintenant, si vous comprenez à fond 1 Thessaloniciens, que nous avons étudié des centaines de fois, ce que vous savez être notre verset très favori. 1 Théss. 4:16:

(16)     Car le Seigneur lui-même, à un signal donné [au cri], à la voix d`un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement.

(17)     Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensembles enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.

         Il vous est dit là même que c'est la séparation. Maintenant vous ne pouvez pas avoir de séparation, et vous ne pouvez pas avoir d’enlèvement, jusqu'à ce qu'un certain jugement s’installe. Et ce jugement qui s’installe va envoyer les nations dans la victoire. Or, quelle victoire avez-vous eu? Vous avez eu la victoire du Psaume où ils ont dit : "Qui est celui-ci qui monte, celui qui amène tous ces gens dans la gloire? Vous savez, c’est ce cri là dans les Psaumes: "C’est l’Eternel des armés, puissant dans les combats.", et il vient maintenant, montant au ciel avec tous ce grand ou petit nombre de son armée, ou quoi que ce soit, qui vont s’élever à ce moment spécifique. Maintenant vous voyez, à ce moment spécifique, un jugement s'est installé.

15.       Maintenant observez attentivement. Le jugement, qui frappa Israël à ce moment-là et qui ne leur donna pas la victoire, s'était déjà installé au temps de l’apparition et du ministère du Fils de l’homme, Dieu qui Se manifeste à travers un prophète. Et ils l’ont rejeté. Ils ont été détruits en l’an 90 après Jésus-Christ et ont été éparpillé partout dans le monde, et maintenant ils reviennent. Et seulement 144,000 sur des millions et des millions seront sauvés. Mais qu'en est-il de nous? Quand le Seigneur descend avec un cri, Dieu Lui-même est descendu avec un message pour mettre l'Église en ordre. Et Fr. Branham a dit : "Vous, les gens qui chantez ce chant, j’irai avec Lui au travers du jugement, vous avez déjà passé le jugement." Et souvenez-vous, C'est le Juge Qui vient avec la Parole; et souvenez-vous, le Juge est supposé être l'interprète de la Parole, afin que le jugement soit juste.

            Or ici en Amérique tout le monde parle de celui pour qui vous allez voter.

         " Eh bien nous allons voter pour l'homme qui va nous donner des juges libéraux." 

         Ça ce n’est pas juger; c'est faire de la politique, parce que les gens disent : "Nous allons avoir des personnes qui approuvent la législation, et s’ils ne l'agréent pas, ils le passent littéralement eux-mêmes et l’entérinent au dépend des gens", parce que la Cour suprême le fait, tout comme le Président. Il publie ses décrets présidentiels. Personne même ne le sait. En trente jours, ils sont en vigueur, si vous ne les flanquez pas à la porte.

     Ainsi voici ce que nous observons aujourd'hui: une image de l’Amérique, corrompu au possible. Le prophète de Dieu est venu ici. Ils n'ont pas une seule idée de qui est descendu. Il y a un gars récemment, et je pense que la femme de James DuCharme est ici ce soir. James m'a téléphoné l'autre jour, et il m’a dit qu’un homme prêchait à Flagstaff sur la Présence, et il ne savait même pas qui est descendu. Eh bien, je ne vous dirai pas qui est cet homme. Peut-être que vous le savez déjà de toute façon. Il ne savait même pas qui est descendu. L'Amérique ne connaît pas l'heure de sa visitation et du jugement.

16.       Or quelle est la prochaine chose qui va tomber? La prochaine chose qui va tomber sur la terre, c’est la grande tribulation. Toutes ces choses viennent. Mais ce que je vous fais remarquer c’est ceci: comprenez-vous que vous avez passé le jugement? Or de même que ceux qui reçoivent Christ. Les douze apôtres l'ont reçu. Eh bien, nous savons qu'il y en a un qui ne l’a pas fait, Judas. Il était un soi-disant croyant du début à la fin, et avec lui le reste d'entre eux. Je ne sais pas ce que faisaient ces soixante-dix, s’ils étaient ou pas des soi-disant croyants, mais ils en sont une assez bonne image en tout cas, parce que vous ne trouvez rien de plus à leurs sujet. Une fois que l'onction s’est dissipée et qu’ils ne pouvaient pas, vous savez, chasser les démons, tout mettre sens dessus dessous, et paraître merveilleux avec leur tapage… C'est ce que c'était; c'était plutôt du tapage que les vraies choses de Dieu, bien que Dieu était, vous savez, manifesté. Ils se sont ankylosés.

17.       Ainsi, vous aviez alors, à la mort et à la résurrection de Jésus, des milliers et des milliers qui entrent: trois mille, cinq mille, peut-être vingt mille personnes en tout. Vous voyez, c’étaient ceux-là, ils n'ont pas subis l’an 70 après Jésus-Christ. Or plus loin, ils ont eu des tribulations et des épreuves. C'est extrêmement bien, mais ils ont continué. Ils n'ont pas été enlevés. Mais aujourd'hui, nous avons ici la clair compréhension que nous sommes passé à travers le jugement, et Fr. Branham est venu et a dit (Dieu lui parlant) : "Vous êtes l’Épouse parfaite, sans péché, et vertueuse du Seigneur Jésus-Christ." Et puis il a dit : "Vous ne l'avez même pas fait." Et il a dit qu’il viendra un jour où vous comprendrez que vous avez toujours été sauvés, parce qu'il savait que les gens ne comprenaient pas ce qu’est une semence. 

18.    Or, à ce moment là, quand il a dit cela, c'était un peu avant la fin, et c'était un peu avant la fin, j’étais assis avec lui pendant quatre heures et demie pour vraiment comprendre que le baptême du Saint-Esprit et la nouvelle naissance était une seule et même chose, en 1964. Et avant 1965, il n’y avait presque personne en dehors de moi-même qui avait une idée de ce qu’est une semence. Je comprenais parfaitement Galates, parce que vous êtes une semence (non pas devenez une semence, mais parce que vous êtes une semence) Dieu a envoyé Son esprit dans votre coeur par lequel vous criez Père. Sans cela, vous ne pouvez pas reconnaître la paternité. Vous ne pouvez pas la reconnaître.

19.    Ainsi voici la chose, ce que j'essaie de [vous] faire comprendre. Je sais que c'est difficile. C'est si difficile de mettre au temps passé des choses qui nous concernent quand nous attendons tous que le marteau tombe. Hein? Nous attendons tous qu’arrivent les signes. Nous attendons tous ce qui va se passer: la fermeture des portes de nos églises, la pression tombe,... je ne sais pas tout ce qui va se passer. Mais tous nous attendons, et à cause de la connaissance de l’imminence, nous savons, absolument, que la bourse va exploser, le dollar va s’écrouler, les Juifs ont le papier, Rome a l'or,... Nous savons toutes ces choses, et nous attendons, et c'est un dilemme. Et c’est pendant cette période d'attente que Fr. Branham a dit que ce n’est ni jour ni nuit, c'est flou, c'est brumeux, la tête n'a jamais eu autant de travail.

          La plus grande bataille, c’est de nous reposer une fois pour toutes. Est-ce que c’est arrivé, ou est-ce que ce n’est pas arrivé? Ils disent, que s'est-il passé? Qu'Il est descendu, qu'Il a mis l'Église en ordre, qu’Il attend de ressusciter les morts, de nous changer et de nous enlever. C’est en cours maintenant, et cela s’accomplit depuis des années et des années, et cela peut même continuer encore pour une autre quinzaine d’années, une vingtaine d’années, Dieu seul sait. Je ne sais pas.

20.     Il n’y a qu’une seule chose que je suis intéressé de savoir: suis-je à cent pour cent d’accord avec cette Parole? Sui-je à cent pour cent d’accord avec ce que Fr. Branham nous a lui-même enseigné à propos du temps de la fin dont vous et moi sommes une partie? Et c'est juste ici dans le Livre de Malachie dans le dernier chapitre, et ça nous dit très simplement:

(2)       Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera Le soleil de la justice, Et la guérison sera sous ses ailes; Vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d`une étable,  (Or vous dites : "Eh bien, je connais son nom." Eh bien savez-vous que le Nom de Dieu est la Parole révélée? Et nous ne parlons pas simplement de Logos maintenant, nous parlons du grand Rhéma-Logos. Connaissez-vous vraiment Dieu? Comprenez-vous vraiment qui Il est? Et toutes ces choses que Fr. Branham nous a enseignées.) Et la guérison sera sous ses ailes; (Maintenant, bien sûr, nous... cela frère… parle de l’enlèvement qui a lieu.) Vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d`une étable,

(3a)     Et vous foulerez les méchants, Car ils seront comme de la cendre Sous la plante de vos pieds, … (c’est revenir après la grande tribulation, les feux tombent, comme Fr. Branham a dit, une portion au moins de la terre sera rénovée pour l’Epouse, pour que tous les saints y descendent, ce sera votre premier résurrection au complet, les deux parties descendent, qui vont descendre ici, c'est quand le règne de Christ est établi sur la terre, l’adoration au temple, toutes ces choses vont avoir lieu.)  

 

(3b)     Au jour que je prépare, Dit l`Éternel des armées.

(4)       Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, ... (Maintenant, un instant, qu'est-ce qu'il est? Pourquoi dit-il ceci? C'est pour vous, pour moi et pour les gens du temps de la fin. Ce n'est pas pour quelqu'un d'autre. C'est envoyer à travers le jugement les nations jusque dans la victoire. Ils ne finissent pas par être éparpillée. Ils finissent dans la victoire.)

(4)       Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, ... (Fr. Branham a décrit ça, Deutéronome, la loi deux fois écrite, deux fois donnés. Et, je crois, comme Bunyan l’a fait remarqué, que si vous examinez tous les Livres, à l’exception du Livre de Deutéronome, c'est condamnation, sur condamnation, sur condamnation. Mais le Livre de Deutéronome c’est bénédiction, sur bénédiction, sur bénédiction. Eh bien, vous voyez maintenant, l'image, que Fr. Branham a adopté.)... la loi de Moïse Auquel j`ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, Des préceptes et des ordonnances.

(5)       Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, Avant que le jour de l`Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable.

(6)       Il ramènera le coeur des pères à leurs enfants, (Cela a déjà eu lieu, sous Jean-Baptiste. Cela aura lieu pour nous:) Et le coeur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d`interdit.

21.       Maintenant vous voyez, là même, l’Epouse quitte ici avant la malédiction. Mais pourtant ce à quoi j'essaie de regarder, pour que vous puissiez comprendre, dans vos esprits et dans mon esprit, [ce que] nous savons tous, écoutez, nous allons partir d’ici. Mais le départ  d’ici est flou à cause d'une chose: l'instabilité de l'esprit à accepter la Parole de Dieu complètement confirmée, disculpée, et complètement démontré.

            "Vous êtes passé à travers le jugement. C'est fini."  

         Eh bien vous dites : "Qu’en est-il du trône de jugement [tribunal] de Christ?"  

            Qu'en est-il? Qu'en est-il?

        " Qu'en est-il du grand Trône Blanc? "

            Qu'en est-il? Ce n'est pas un problème. Qu'en est-il de celui-ci? C’est de cela que je parle. Qu'en est-il s’il y a sept ou huit jugements ? Qu’est-ce que cela a à faire avec ce que Fr. Branham a déclaré alors qu’il se tenait là debout :"vous êtes l’Epouse vierge et vertueuse du Seigneur Jésus-Christ. Vous ne l'avez même pas fait? " Tout va retomber sur Satan. Et il doit en rendre compte, parce qu'il vous a conduit dans un piège.

            Eh bien, vous dites :"Eh bien, une minute, mais je dois encore descendre la route." Vous voyez?

            C'est ce que je voulais dire. Et c'est ce qui ne va pas avec chacun de nous sans exception. Nous mélangeons la Parole et nous ne la divisons pas correctement, et cela retourne directement à Caïn. Ah oui, Caïn. Tu as bien offert... Vérifiez par vous-mêmes; vous découvrirez l’offrande de prémices dans la Bible, mais ça vient après le sang. Alors Dieu a dit : "Si tu n'as pas correctement divisé, n'as-tu pas péché? " Ainsi qu’est-ce que le péché? C'est l’incrédulité. Quel est notre problème, alors?

            Notre problème c’est l'incrédulité dans le fait que nous ne divisons pas et nous ne restons pas avec ce qui est nôtre en ce moment - "le jugement est-il passé?"

             Fr. Branham a-t-il dit : "Vous qui chantez ce chant, vous êtes passé à travers cela?"  

           "Eh bien, Fr. Branham, vous savez, vous êtes un type bien, mais, vous savez, vraiment, vous savez, je peux… " "Oui, je sais, je sais, je sais."

            C'est l’orgueil de Satan. Le coeur qui est rebelle (en rébellion contre Dieu) et qui n'admettra pas ce fait: oui! Oui! C’est confirmé. Nous sommes passé à travers cela.  

22.    Peu importe les jugements qui viendront. Ce jugement-ci présent n’est pas comme les jugements futurs. Ce jugement, mon frère, ma soeur, est basé sur Jésus Christ lui-même et son alliance avec son Père, par lequel il est mort et est ressuscité, et la promesse a été faite au nations, il y a des centaines et des centaines d’années, et réitéré dans le Livre de Matthieu par Matthieu, un terrible serviteur du Dieu Tout-puissant, comme quoi les Nations ne passeront pas par ce que l'Israël a du passé. Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n’éteindra point le lumignon qui fume, et dans ce jugement, ils seront envoyés dans la victoire. En d'autres termes, aujourd'hui même, il y a un jugement, et ce jugement est en fait fini, parce que Dieu est descendu, pour mettre Son église en ordre, et nous sommes libres.

23.       Qu’est-ce qu’il y a plus loin sur la route? Maintenant, observons encore, Fr. Branham l'a dit si clairement : " Toujours à regarder plus loin sur la route, toujours à regarder en arrière. Ne pouvons pas regarder à ce qui est en train de se passer." Maintenant je veux vous poser une question: le jugement est-il déjà venu?

            Maintenant demandez au monde, et ils disent : "Oh, non, bien, oh, bien, peut-être qu’il se passe quelque chose."

            Non. Si c'est le mieux qu’on peut faire, je crains que nous soyons juste un peu trop exposé à ce point particulier. Nous n'avons pas perçu que Dieu a révélé Sa Parole en l'accomplissant. D'après Deutéronome 18, cela a été confirmé pour nous.

24.  Nous devons arriver à bien connaître notre sujet: la récolte est littéralement passée. En d'autres termes, le gel qui devait venir tuer tous ce truc autour de nous pour libérer et sécher une Épouse, prête a entrer au grenier, a eu lieu, parce que Fr. Branham a dit : "Tout ce que vous devez faire maintenant, c’est de vous reposer au soleil et de mûrir." Sécher. Et les gens sont venus dire : "Eh bien, le prophète n'a pas dit de s’exposer au soleil et de pourrir." Qui a changé les paroles de Fr. Branham? Henry [Underwood], dis-moi, connais-tu une personne qui a changé ces paroles? Je peux peut-être en nommer un ou deux. Trouver là où Fr. Branham a dit de s'exposer au soleil et de pourrir. Hein? C’est la personne toujours négative. Ah, la tarte au citron est trop aigre; ah c'est trop sucré; ah c'est trop épais; c'est trop liquide.

            Avez-vous déjà, de toute votre vie, rencontré une personne satisfaite? Mae [Malinowski], vous êtes un peu plus âgé que moi. Soyez honnête, Mae. Je pense que vous êtes ici, quelque part. Vous connaissez quelqu'un de vraiment, vraiment satisfait. Non, personne. J'ai cette petite envie de quelque chose, et n’est-ce pas ce que nous avons tous? Hein? Eh bien, Fr. Branham a dit : "Oh, oui, on a besoin d'un vrai récurage, et ça fait qu’on se sente bien." ça fait qu’on se sente bien. Ça allége la charge, ça fait qu’on se sente bien d'être tout récuré. Laissez la Parole de Dieu dominer dans vos cœurs, et non des credo et des dogmes.

25.      Et maintenant, bien sûr, il y a beaucoup de jugements. C'est un jugement chaque jour de votre vie sans exception. Vous devez peut-être passer par cinq cents jugements. Mais il y a un jugement qui a déjà été porté pour nous, et le prophète a dit : "Vous qui chantez ce chant, j’irai avec lui au travers du jugement, vous l'avez déjà fait." Pourquoi? Parce que vous l'avez jugé fidèle Celui qui a fait la promesse, et vous savez qu'il est véridique. Et vous savez que Deutéronome 18 est à un milliard de milles supérieur à Deutéronome 13, parce que s'il n'y a pas un vrai, il n'y a pas de contrefaçon. Mais ils ricanent tous et grondent au sujet de la contrefaçon, la contrefaçon, la contrefaçon, la contrefaçon, la contrefaçon. Je me moque pas mal d’une contrefaçon, parce que j’en suis fatigué. Mais si j'ai la réalité, alors il va y avoir beaucoup de contrefaçons. Il va en avoir beaucoup qui ne vont pas admettre que cela était le jugement. Ce sera trop tard quand ils le découvriront en "regardant en arrière." Et si vous ne pouvez pas différencier le vrai du faux, il n'y a aucune lumière dans l'âme.

26.     Tous vont dire nous cherchons ceci et cela. Eh bien, je vais vous dire, si ce n'est pas ainsi, n'êtes-vous pas très effrayé de regarder [en arrière]? Pourquoi ne faites-vous pas alors quelque chose? Voyez-vous, je voudrais vous amener à vous décider soit de croire, et de vous y tenir, soit de commence à glisser autour, à creuser en arrière, soit d’essayer de grimper en un endroit où vous n'est pas supposé grimper. Etant votre propre prophète ou une autorité en la matière qui a plus que besoin du simple fait de réfléchir, mais que vous connaissez la vraie révélation de la Parole.

            Vous savez, Leo Mercier a essayé de faire cela. C'est sur bande. Ne vous inquiétez pas, je ne vends pas la mèche. Leo Mercier l’a essayé. Oui, Leo a eu un songe où Fr. Branham était très élevé dans un beau nuage, je pense que c'était, comme une nuée brillante au-dessus d'une montagne, et Leo y grimpait avec difficulté. Et quand il est arrivé là, le nuage était beaucoup, beaucoup plus haut. Et la voix a dit : "Vous ne pouvez pas monter ici, à moins que vous soyez sensé monter ici." Ainsi qu'est-ce que vous aimeriez faire? Est-ce que vous aimeriez être compréhensible ce soir, nous tous ce soir, compréhensible? Et déclarer ce que Dieu a fait pour nous, et ce qui est vraiment vrai? Ou allons-nous essayer de grimper à un endroit, (les gnostiques) essayant d’ajouter au message, essayant d'aller ici et d’aller là, et un jour, en regardant en arrière comme Israël dire : "l’été est fini, la moisson est passée, et nous ne sommes pas sauvés. Nous ne sommes pas sauvés. Nous ne sommes pas sauvés. Nous ne sommes pas prêts."

27.     Eh bien, frère/soeur, je veux vous dire quelque chose. La moisson devra passer un de ces jours dans la pleine réalité : des gens qui sortent de la terre et des gens qui sont changés. Maintenant, je veux vous demander quelque chose. Qu'est-ce qui va le faire? C’est déjà fait. C'est en vigueur, et c'est applicable. Croyez seulement.

28.     Cela prend parfois longtemps pour dire ces choses, mais ça ne fait rien. Quand je suis dans l’humeur de les dire, je les dis, parce que je sais trop bien que nous sommes à mettre dans le même sac. Nous sommes tous sortis du même bloc. Nous sommes tous trop passionné de dire aux autres; vous êtes toujours à regarder en arrière, toujours à regarder en avant, ne regardant jamais à ce qui se passe maintenant. Ainsi de temps à autre nous devons juste vous mettre à jour en disant : "Un instant, maintenant, est-ce que vous regardez la réalité de ce qui se trouve déjà en notre heure? " Le jugement est passé. La longue, longue nuit est passée; le jour se lève enfin. Oui, et il a calmé l’effroyable fureur. Et, vous connaissez, la fureur du rugissement, pourquoi? Le Consolateur Lui-même est venu; le baptême du Saint-Esprit a cédé la place à Dieu Lui-même, le grand Baptiseur. Et s’Il n'est pas ici à le faire, alors frère/soeur, quelqu'un a menti. Quelqu'un a menti. Mais jamais une seule fois, je n'ai trouvé dans les saintes Ecritures et dans l’histoire que je connais, là où ce Dieu a fait une promesse, et que Lui-même ne l’a pas accompli. Ainsi, Dieu est descendu ici pour ressusciter les morts et changer les gens. Cela doit vous satisfaire et me satisfaire, et rien d’autre n’importe. C'est ça qui compte.

29.       Ainsi soyez juste indulgent avec moi maintenant, et priez avec moi que le Seigneur nous gardera. Il est patient. Ne vous inquiétez pas. Il l’est, mais vous savez, il est temps que nous grandissions, comme les veaux dans l’étable. Je ne pense pas qu'il existe une telle chose qu’une personne immature qui atteint ces rivages glorieux où la maturité est exigée. Voici maintenant notre terrain d’entraînement. Ne faisons plus de Dieu celui qui donne une Parole qui n'est pas "Oui et amen; peut-être comme oui ou non. Non, non. Amen et amen. Chaque Parole sans exception.

30.    Ainsi que le Seigneur vous bénisse. Nous serons de retour sous peu pour répondre à vos questions, mais seulement je voulais simplement partager ça avec vous ce soir, parce que c'est si définitivement important pour nous de nous rappeler que Fr. Branham ne nous a jamais menti. Et il est allé là-bas avec le même message qu'il nous a laissé, et il sera de retour avec le même message qu'il a laissé ici, et nous serons à jamais là avec lui. Et c'est la Parole confirmée de Dieu: Dieu Lui-même est descendu en cette heure, en nous conduisant à travers le jugement, directement dans la victoire, directement dans la Terre promise, directement au Souper des Noces. [Fr. Vayle revient à l'étude comme le service de chant continue. Après le service de chant, il prêche le message, "La Divinité Q&R#3."]

La Divinité - Q&R #3 

La Plénitude, La Divinité Suprême, L’Attrition, 

Le 4 novembre 2000

            Pouvons-nous prier? Père céleste, nous nous souvenons que, de nombreuse fois, Fr. Branham disait : "Crois-tu cela? Ou "Crois-tu maintenant?" Et nous savons, Seigneur, pour ce qui est de croire, il est vrai que nous croyons mais nous devons aussi comprendre que cette foi peut se changer en vision. Voilà il vient le temps où la foi se change en connaissance et l’espérance se change en connaissance a cause du fait que ce en quoi nous avons cru, ce que nous espérons, est arrivé et c’est ici. Et nous connaissons beaucoup de choses, que Fr. Branham nous a apporté, qui sont maintenant ici, et que notre problème ce soir, c’est que nous ne les avons pas réellement appréhendés, nous ne les avons pas faits nôtre, comme nous aurions dû le faire, dans cette solide connaissance que nous avons, par une démonstration de Ta Parole confirmée et puissante.

            Aide-nous, Seigneur, à comprendre que la confirmation va au-delà du simple fait que quelque chose a été prouvé; que la confirmation entre dans la profondeur même de nos âmes, nous donnant la vie et nous attachant au roc, dont nous sommes une partie. De même que Jésus a dit : "je suis dans le Père, et Il est en moi et en vous, je suis en vous et vous êtes en moi", il a énoncé cette grande réalité et nous l’a confirmé. Nous savons que c'est vrai, Seigneur. Aide-nous à [le] savoir ce soir dans le sens que nous n’avons jamais su auparavant, parce que nous le devons. Nous devons nous comporter comme jamais auparavant, parce que le temps est court, et il nous reste si peu de temps. Quel que soit la manière, Seigneur, dont il est nécessaire de nous enseigner, enseigne-nous. Nous pouvons avoir confiance en Toi, nous T’aimons, et nous savons que Tu vas nous soutenir jusqu’à la fin. Nous voulons seulement faire ce que Tu t’attends à ce que nous fassions. Et nous Te donnerons la gloire au Nom de Jésus Christ. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

1.         De temps en temps, j'ai parlé de ce qui arrive ici en Amérique. Et j'ai pris ma petite thèse ou prémisse dans la Bible où, du temps d’Hérode, au temps de la naissance de Jésus, avait eu lieu le massacre d’innocents. Et par cela je vois la situation politique, meurtrière en Amérique qui a, je crois, même devancé les Européens et, presque aussi, les nations Asiatiques par leur clameur constante pour l’avortement comme droit de la femme. Et par conséquent, nous voyons beaucoup de massacre d’innocents. Et nous, pas simplement voir, mais nous voyons littéralement le commandement que Dieu a donné au commencement (Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre), être changé en quelque chose de si absurde; et c’est ce qu’on appellerait une véritable désobéissance à Dieu, qui, pour moi, est l’une des dernières choses que nous devons voir arriver en parallèle avec le temps tangible de Jésus, à Sa première venue. Ainsi- nous sommes au temps de la fin.

2.         J'ai parlé par pessimisme ce qui m'a dirigé vers Gore, parce que, d’une manière rapide et inattendue, il a pris position pour les droits des femmes, et je remarque, aussi, ce que je ne savais pas auparavant, que Nader est même plus vicieux que Gore. Et je vois la où M. Bush fait de son mieux pour prendre une très bonne position, et j'apprécie cela. Je suis heureux qu'il le fasse. Mais ici en Amérique, peu importe qui sera Président. Gore ne fera rien pour arrêter l’avortement, et M. Bush ne peut rien faire pour l'arrêter. Personne ne fera quelque chose, parce que les gens sont rebelles, et ils vont se tailler une Cour suprême sur mesure. La Cour suprême ne jugera plus, ils légiféreront, ce qu’ils font depuis longtemps, depuis que Brandeis l’a suggéré, mais Andrew Jackson, je crois, y avait déjà pensé. N’est-ce pas lui qui, une fois, a mis la Cour suprême à la porte, parce qu'ils légiféraient au lieu de juger? Je crois, quelque chose comme cela. Je ne suis pas si calé en histoire américaine. Mais l'autre jour, je suis de tomber par hasard la dessus.

3.         Donc, peu importe comment vous allez vous y prendre, c'est le monde du diable. Il est aux commandes. Et souvenez-vous, il était un meurtrier dès le commencement. Maintenant, vous ne pouvez trouver nulle part dans les Ecritures où le diable a réellement tué. Celui qui a tué, c’était Caïn. Et souvenez-vous, Jésus a dit à Israël : "Vous êtes de votre père le diable, et les œuvres de votre père vous faites, et il était un meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité." Eh bien, vous comprenez parfaitement que là il parlait de Caïn. Et Caïn était identique à son père, (le diable en fait, dans le sens d'un père de remplacement, ou vous pouvez dire, un substitut) un type de mammifère, un individu, pour faire le sale boulot pour lui. Et ainsi, il fit ce que Satan a fait, qui était inique, qui était de pervertir la Parole à Eve, et alors l'acte a suivi.

4.         Et vous pouvez pervertir la Parole de beaucoup, beaucoup de manière. Vous pouvez y ajouter; vous pouvez y retrancher. C’est ce qui La change. Vous pouvez La prendre hors de son contexte, vous pouvez mal L'appliquer pour quelque chose d'autre, vous pouvez La mettre hors de son élément temps, vous pouvez L’appliquer à une personne qui n’est pas concerné et L'ôter de sa place. Il y a donc beaucoup, beaucoup de manière par laquelle vous pouvez pervertir la Parole. Ce n’est pas seulement le fait d’ajouter un mot ou d’ôter un mot, bien que Fr. Branham disait ça tout le temps. Mais un jour, il a effectivement dit : "en changeant la Parole." Et c'est là où j’ai vraiment eu raison, et j’ai toujours eu raison [depuis], d'ajouter un mot ou d’ôter un mot, ce qui est vrai, mais de quoi parlait-il? De La changer. Ajouter ou ôter un mot fera l’affaire, et c'est ce à quoi vous regardez. Ne jamais changez la Parole. Comme Fr. Branham a dit : "Dites ce que je dis." Eh bien, c’est bien, dites ce qu’il dit et appliquez le mal; où en arriverez-vous? Vous aurez là une mauvaise chose. C’est à nouveau l’Iniquité.

5.         Ainsi, ce que j’observe, aujourd'hui, c’est peu importe ce que nous faisons ici en Amérique, nous sommes sur une mauvaise pentes, et il n'y a rien qui va arrêter cette génération dans sa chute finale. Rien, quoi qu’il advienne. Et je ne veux pas être ici quand ça arrive, c'est-à-dire toutes ces choses qui tomberont sur la terre. Mais si elles tombent, je sais une chose: Je serais plus que prêt à répondre au Seigneur. J'ai essayé de le servir pendant très, très longtemps; Je n'ai pas cessé de prêcher pendant plus de cinquante ans. J'ai donné plus que ça. Et je ne cesse pas en ce moment bien que peut-être à un moment proche [je cesserai]. Mais Il nous conduira jusqu’au bout.

6.         Maintenant j'ai des questions et des réponses à traiter ce soir. Et, avant que je le fasse, je veux lire Fr. Branham et m'assurer que tout le monde connait, à cent pour cent, certaines choses que Fr. Branham a dites, et ce qu'il voulait dire quand il les a dites. Et la première c’est: "Qu'est-ce que ça veut dire quand la Bible dit : 'La plénitude de la Divinité corporellement? '" Maintenant, je lirai ce que Fr. Branham a dit, et je l'ai lu maintes et maintes fois; mais je veux le lire cette fois-ci  avec l'insistance que c'est une définition qui doit être réellement prise comme 'graver dans la pierre.'

            Maintenant, vous dites : « Qu’est-ce qu’un oiseau? "  

         Eh bien, un oiseau est une création que Dieu a fait pour voler. Et vous le définissez. Qu’est-ce qu’un atome? Qu’est-ce que le gombo? Qu’est-ce que la boue? Qu'est-ce que le charbon? Vous avez une définition. Mais beaucoup de gens, qui croient ce que Fr. Branham a dit, n'en arrivent pas à des définitions. Et donc, si vous en n'arrivez pas à une définition, alors chaque fois que vous lisez quelque chose qui semble un petit peu obtus ou allant un petit peu dans une direction ou une autre, particulièrement à propos du Père, ou à propos du Fils, alors votre esprit n’est pas correctement équipé.

            Par exemple, si vous étiez à l’école et que vous étudiiez certaines choses en chimie ou en physique, surtout ce qu'on appelle les sciences exactes, et les sciences exactes c’est là où un et un font deux et trois et trois font sûrement six. Il n'y a pas de gradation là dedans. C'est soit trois et trois font six ou ça ne fait rien du tout, parce que tout dans la nature est dans une forme précise. Ainsi, maintenant je veux vous lire ceci. Et c'est au sujet de la plénitude de la Divinité corporellement. Ce que ça veut dire, à cent pour cent, comme un poteau d’attache afin que vous ne commenciez pas penser : "Eh bien, la plénitude de la Divinité corporellement pourrait être: trois et trois font cinq", ou "je ne sais simplement pas". Comment m’en sortir? Ainsi, nous lisons.

7.         "Le grand Jéhovah est descendu et a été rendu tangible (ce, afin que vous puissez le toucher) en vivant dans le corps de Son Propre Fils. Déclarant et réconciliant le monde à Lui-même. Christ n'était rien de moins que Dieu, et Dieu n'était rien de moins que Christ. Les deux ensembles ont fait la Divinité corporellement. Abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges afin qu'il puisse souffrir. Les anges ne peuvent pas souffrir. Jésus était le tabernacle dans lequel Dieu a habité."

            Donc, en toute simplicité, qu'est-ce que la plénitude de la Divinité corporellement? Dieu résidant en Jésus, point. Maintenant Fr. Branham a embelli cela. Ce n’était pas nécessaire. Vous n'avez pas besoin de dire : "Trois et trois font six, laissez-moi voir, un, deux, trois, et trois plus, un, deux, trois. D'accord, un, deux, trois, quatre, cinq, six, enfin, je l'ai eu." Laissez tomber; laissez tomber. Qu’est ce que la plénitude de la Divinité corporellement? Dieu, Elohim, Jéhovah, habitant en Jésus Christ, Son Fils, point. Vous voulez aller plus loin, ce n’est pas nécessaire, parce que vous savez déjà qu’il est né de la vierge Marie. Vous savez comment la naissance virginale a eu lieu; vous comprenez cela. Ainsi, qu’est-ce que la plénitude de la Divinité corporellement? Dieu habitant dans Son Fils, Jésus Christ. Une personne habitant dans une autre personne. La personne inférieure est le corps dans lequel le Fils demeure; la personne supérieure est entré au fleuve Jourdain, est y resté, en gros, trois années et demie. Il a quitté Jésus dans le Jardin de Gethsémané. En d'autres termes, la plénitude de la Divinité corporellement, c’est Dieu qui S'incarne dans Son Fils Unique. Hein? C'est ça la définition. Ainsi, nous sommes d’accord, prenons la chose suivante que nous devons voir.

8.         La chose suivante que nous devons voir, c’est la Divinité Suprême de Jésus Christ. Et ceci, c’est encore, une chose qui secoue les gens. Maintenant il parle de la Divinité Suprême. "Oh là là, comme j'aime prêcher la Divinité, la Divinité Suprême de Jésus Christ. Si jamais vous pouviez comprendre qui il était et ce qu'il a fait pour vous, hommes et femmes, vos coeurs se fondraient en vous (ça serait de se déchiré en vous) et vous seriez disposé à jeter les ordures du monde pour vivre pour Lui. Oh, comme c’est merveilleux et quel personnage était-il ! Si vous reconnaissez la condescendance même de Dieu-, Se dévoilant Lui-même, descendant jusqu'à ce qu'Il puisse entrer dans votre coeur." Maintenant ça sonne très bien.

             Maintenant Dieu descend pour entrer dans votre cœur, ça sonne comme si Dieu Lui-même descendait… Comment est-ce que Dieu entrerait dans le coeur de chaque personne ici, sans exception? Ainsi, Dieu en moi, Dieu en John [McRae], en chacun de vous de la rangée devant, de la rangée derrière, de la rangée suivante et ainsi de suite… j'ai Dieu, il a Dieu, et ainsi de suite… c'est impossible. La plénitude de la Divinité corporellement, c’était le seul endroit où Dieu est descendu; et Il est effectivement resté dans le corps dans lequel Il voulait être, et c'était la plénitude. Et vous ne pourriez le mettre sur aucun autre prophète, peu importe combien Dieu était dans n’importe quel prophète, vous ne pouvez le mettre nulle part ailleurs. La plénitude de la Divinité corporellement, c’est seulement quand Dieu est descendu, personnellement, (Dieu Lui-même, Jéhovah-Elohim) et a habitait dans ce Fils. Il y est entré et Il y a Lui-même tabernaclé au Fleuve Jourdain. Et Jean vit cet Esprit descendre comme une colombe, la lumière au dessus de lui et rester là. Et la voix a dit : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui je me plais." Et comme Fr. Branham l’a interprété : "En qui je me plais de demeurer." Et ce fut ainsi. Ainsi, c’est ça la plénitude de la Divinité corporellement. Très bien.

9.         Maintenant, La Divinité Suprême du Seigneur Jésus-Christ. Il a dit : "Ce même grand être Tout-puissant S’est Lui-même humilié, S'est dévoilé et est entré dans un corps de chair que tout homme pouvait toucher avec ses mains." C'est très, très bon. Ainsi, nous comprenons cela. Maintenant allons à d’autres endroits ici. Maintenant, il parle de Billy Graham qui parlait de la Divinité Suprême du Seigneur Jésus-Christ. Mais admettons-le, frère, la compréhension que Billy Graham a de la Divinité Suprême n'était pas celle que Fr. Branham avait quand on en vient au Seigneur Jésus-Christ, parce que Billy est Trinitaire.

            Ainsi nous avons un père, un fils et un saint-esprit. Eh bien, je ne peux pas comprendre la partie qui parle du saint-esprit, parce que c’est le Père qui est le Saint-Esprit. Souvenez-vous, comme Fr. Branham l’a fait remarqué : "Aucun bébé ne peut avoir deux pères." C'est tout à fait impossible. Jésus a dit que Dieu était son Père, et les gens ont reconnu cela, les Israélites et tout. Mais la Bible a dit que le Saint-Esprit l’a couverte et elle a conçu. Ainsi, le Saint-Esprit n'est pas une personne et le Père une autre personne; c’est le Père qui est le Saint-Esprit, parce que Dieu est l’Esprit Saint.

             Maintenant celui-ci ici, Jésus, ne peut pas être la Divinité. Il est le Fils de la Divinité. Dieu est le Roi; il est le Prince. L’un est le Père; l'autre est le Fils. Et le Fils a la vie du Père en lui, et le Père avait cette vie avant que le Fils ait cette vie, pourtant c'est la même vie. Eh bien, ainsi va la vie, n’est-ce pas? Je n'ai jamais vu un garçon ou une fille qui soit né par lui-même, et puis commençait à chercher un père.

            "Je dois maintenant trouver quelqu'un pour m’engendrer et un autre pour me mettre au monde." 

           Oh, laissez tomber, c'est trop stupide. Ainsi, Fr. Branham a hurlé "Amen" à Billy aussi fort qu'il pouvait, parce qu'il savait que c'était vrai.    

"10.     Or, que disait-il qu'était la Divinité Suprême? "La Divinité Suprême du Seigneur Jésus-Christ, c’est Jéhovah Dieu manifesté dans la chair de Jésus, le Fils. Encore, en parlant du centurion romain, et le centurion a dit : 'Fait ainsi, toi', a-t-il dit : 'comme je le fais, dit seulement un mot et n’importe qui sous l’autorité, mon autorité, doit m’obéir et les maladies sont sous ton autorité, alors prononce la parole et… ' Que faisait le Romain? Il reconnaissait la Divinité Suprême de Jésus Christ. Voyez? Dit seulement un mot et mon serviteur vivra. Qu'est-ce que Jésus a dit? Maintenant, je n'ai jamais vu une foi comme ça en Israël. C'est ce que j'essaie de vous faire voir, à vous, les gens. Christ est ici", dit-il.

            Or, il dit encore : "Puis nous découvrons la véritable Divinité Suprême de Jésus Christ. Tout le Livre ici n’est qu’une révélation de Jésus Christ. Il est venu. Nous découvrons qu’à plusieurs reprises et de plusieurs manières, Dieu a parlé aux pères par les prophètes. Dans ces derniers jours, par Son Fils, Jésus Christ, Il S'est révélé Lui-même. Et le Livre, de la genèse à L’Apocalypse, n'est rien d’autre qu’une révélation perpétuelle, constante du Seigneur Jésus." Or, il dit encore : "Le grand Jéhovah est descendu et a été rendu tangible." Ainsi, c’est la même chose que nous considérons. Quand vous examinez la Divinité Suprême du Seigneur Jésus-Christ, vous ne pouvez pas séparer le Père habitant dans le Fils.

            Ainsi, la Divinité Suprême du Seigneur Jésus-Christ, ce n'est rien d’autre que le Dieu Tout-puissant, Jéhovah Elohim, tabernaclant dans Son Fils. Et la plénitude de la Divinité n'est rien d’autre que le Dieu Tout-puissant tabernaclant dans le Fils.

11.       Ainsi, voilà vos définitions, et c'est ce à quoi vous devez-vous en tenir, parce que maintes et maintes fois vous allez tomber sur des choses que Fr. Branham a dites, et l'esprit, ne regardant pas avec soin chaque chose singulière qu'il a dite, mais ayant été formé dans le milieu Trinitaire et Unitaire, a un travail ardu à faire: il s’agit simplement de comprendre que Fr. Branham n'était pas Trinitaire, qu’il n'était pas Unitaire. Il se trouvait entre les deux, ne croyant pas qu’il y ait deux dieux, mais que Dieu, quand Il l’a voulu, et selon qu’Il a pris des dispositions pour cela, S’est Lui-même permis d’habiter dans Son Fils Unique, qui, aussi, est venu ici comme vous et moi, à l'exception du fait que, dans sa forme pré-incarné, il avait une expérience de beaucoup différente [de vous et moi] et un manière de fonctionner de beaucoup différent [de vous et moi] parce qu'il était engendré d’une manière unique et puis aussi incarné d’une manière différente de nous.         

            Ainsi, si vous étiez là jadis quand Jésus a marché sur la terre et que vous l'aviez vu ressusciter Lazare, tout en sachant que Jéhovah-Elohim habitait dans le Fils, vous auriez pu dire : "Là se trouve la Divinité Suprême." Mais vous ne pouviez pas dire cela quand vous le voyiez sur la croix. La Divinité Suprême du Seigneur Jésus-Christ, c’est Dieu manifesté dans "la chair de Jésus", c’est quand vous contemplez la relation "Père-Fils" dans la forme de la chair. Après tout, "Il" devait être appelé "Dieu avec nous."

12.       Maintenant, avant que je ne réponde aux questions, je veux dire ceci, parce que je sais ce que je dis (du moins, je crois savoir ce que je dis), et c'est très facile pour moi de penser que tout le monde suit ce que je dis, sur base de ma compréhension, et sur base de ce que je dirais à propos de certaines conditions qui peuvent avoir ou plutôt, peuvent être là et qui pourrait être en rapport avec la chose dont je parlais. Maintenant vous ne savez pas de quoi je parle, mais vous le saurez comme nous y entrons.

13.       La question a été posée la dernière fois: "… dans l’attrition, ce qui veut dire quand le travail est fini, ou que la personne est morte ou retraitée et que personne d’autre ne prend la relève." Or, ce mot s’applique seulement aux derniers jours. Quand Paul a quitté Ephèse, on l’a jeté en prison et on l’a même tué, Jean le Révélateur a repris Ephèse en main pendant quelque temps. Et après que Paul ait quitté la scène comme messager, Irénée est venu sur la scène. Et après Irénée, ce fut Colomba, puis Martin et ce fut comme ça du début jusqu'à la fin. Or, à la fin pourtant, vous en arrivez à un endroit où non seulement Fr. Branham quitte la scène, mais il n’y a personne qui va venir prendre sa place, dans le sens qu’il n’y a pas un autre messager de l'âge de l'église.

            Maintenant, je sais qu’il y a une grande clameur comme quoi Joseph sera le messager suivant, et les gens disent : "je trouve cela dans la Bible", et ceci et cela. Vous ne pouvez pas le trouver. C'est seulement dans votre imagination et dans votre propre entêtement que vous voulez le trouver, parce que vous ne voulez pas vous contenter de la réalité: C'est fini! Le jugement est passé! Soit nous entrons, soit nous n'entrons pas, point! Or, c'est tout ce qu’il en est. Vous voyez? C'est Matthieu 12 où il est parlé des nations, de la présence de Dieu et de ce qui se produit par rapport aux nations. Nous l’avons traité de nombreuse fois.

            14.       Ainsi, c’est très bien. Examinons le quintuple ministère. Maintenant, il y a seulement un nombre déterminé de quintuple ministres, qu’ils soient bons, mauvais, ou médiocres. Disons qu'il y a… Oh, disons qu'il y a peut-être trente églises qui, certainement, adorent d’une certaine manière et qui aiment entendre la Parole expliqué d’après les messages de Fr. Branham de la manière dont ils ont été enseignés et dont ils l’ont compris. Disons qu'il y a deux évangélistes qui ont la même vision des choses, et ils vont à ces églises. Alors, un de ces évangélistes meurt. Eh bien, est-ce que cela veut dire que personne ne peut se lever et prendre sa place? Eh bien, supposons que personne ne va se lever et prendre sa place, ça ne veut pas dire que Dieu ne peut pas envoyer dans le champs missionnaire quelqu’un pour être évangéliste jusqu'à ce que tout soit fini. Il le peut, comme Fr. Branham a dit, il y a longtemps, il y a plus de trente-cinq ans (parce cela fera, dans quelques jours seulement, trente-cinq ans depuis qu’il est mort), il a dit : "j'ai parcouru l'Amérique à plusieurs reprises, et le filet a été jeté partout." Il a dit: " Peut-être, cinquante personnes, sont venus à l'autel, et je ne sais pas si l’un d’eux a été sauvé." Néanmoins, après cela, quand je suis allé à New York, il a dit : "Gagne toutes les âmes que tu peux."

            Ainsi, il se peut que l’un des évangélistes meure, ça ne veut pas dire que vous ne continuez pas à semer la semence comme évangéliste au cas où il viendrait un évangéliste de plus. Or, que se passe-t-il, alors, avec ces trente églises? Eh bien, il se peut qu'ils doivent attendre pour avoir un évangéliste, si Dieu n’en a pas suscité un de plus, il est possible qu’il puisse le susciter. Qui sait? Je ne sais pas. Je ne sais pas ce que Dieu a en tête de faire. Peu importe ce que Dieu veut. Ces églises peuvent devoir attendre leur tour et peuvent devoir entendre cet homme tous les deux ans et demie à peu près. Il se peut que ce soit le mieux qu’on puisse faire.

15.       Qu’en est-il s'il y a deux docteurs qui vont à ces trente églises? Moi-même, j’allais à beaucoup d'églises. Et quand j’allais à une église, je faisais bien attention de faire savoir aux gens que je n'étais pas l'autorité. Le pasteur était l’autorité. Et si je prêchais sur un sujet comme la Présence, je les prévenais en disant que j'allais peut-être enseigner quelque chose dont ils ne sont pas au courant, et il se peut qu’ils ne soient pas d’accord avec moi. Et si le pasteur ne consent pas, qu’il vienne juste après moi et dise : "je ne suis pas d'accord avec Fr. Vayle. Je n’y crois pas du tout." Et je dirais alors aux gens ici : "Ecoutez votre pasteur; il est ici pour veiller à vous amener jusqu’à destination. Je ne le suis pas. Ainsi, s'il n'aime pas mon enseignement, c’est parfait, c’est épatant. Qu’il dise seulement qu’il ne peut pas le croire, et c'est tout. Je n'aie jamais connu une église qui n'a pas reçu le message de la Présence. Ce qu'ils ont en fait après, je n'en sais rien.

            Mais de toute façon, disons que nous sommes quelques uns dans le champ missionnaire, et qu’il y a peut-être là-bas vingt à trente églises. Et on a deux hommes qui enseignent de la même manière que j’enseigne. Nous avons la même compréhension de la présence, de la Divinité et de plusieurs choses que Fr. Branham nous a, si complètement et si fidèlement, attesté. Eh bien, qu’en est-il si demain je devais mourir; ce qui est une pensée très agréable, et j'aimerais cela, s’il n’y avait pas ma femme.   

            Eh bien maintenant, qu’en est-il si je quittais la scène? Ou si l'autre gars quittait la scène? Eh bien, soit Dieu susciterait quelqu’un d’autre, et pour moi, bien que je ne dirais pas à Dieu quoi faire, je dirais ceci, en ce jour tardif en me basant sur l’expérience propre de Fr. Branham : il est très important d'avoir des docteurs pour aider les gens à mûrir dans la Parole de Dieu. C’est ainsi que nous espérons qu’il y aurait d’autres personnes. Je ne sais pas si Dieu en susciterait un, mais Il pourrait le faire. Ça ne veut pas dire qu'Il ne le fera pas, sous prétexte que cette personne a été retirée du champ. Mais nous savons qu'il va y en avoir de moins en moins. Il va y en avoir de moins en moins jusqu'à ce qu’il n'y est plus un besoin supplémentaire. Les enfants sont entrés et ont été formés.

16.       Maintenant, revenons au pasteur. D'accord, qu’en est-il si un pasteur meurt? Et les pasteurs meurent effectivement; nous avons vu cela arriver. Et aussi, les pasteurs doivent prendre leur retraite, parce qu'ils deviennent si horriblement malade, qu’il ne peuvent plus rien faire, alors ils doivent s’en aller. Est-ce que ça veut dire maintenant que cette église ne peut pas avoir de pasteur? Pas du tout, il est hors de question, parce que Dieu peut susciter des pasteurs. Comment les pasteurs sont-ils suscités? Ils sont suscités dans l'assemblée locale, de même que les docteurs, les prophètes et les autres ministères. Mais dans l'assemblée locale, c’est là où ils sont nés de nouveau, c’est là où ils ont reçu leur enseignement et leur formation et c’est là où ils apprennent. Cela a toujours été ainsi. Ils apprennent à apporter la Parole aux gens.

             Ainsi, il peut y avoir, en ce moment, des pasteurs qui ont pris leur retraite et des pasteurs qui sont morts, mais leurs églises pourraient bien avoir un pasteur qui a été suscité, qui est sorti des rangs, ou encore un autre pasteur qui sent qu'il devrait se déplacer. Or, ça ne veut pas dire que sous prétexte que ce pasteur sent qu’il devrait se déplacer que cette église va l’accepter. Mais si cette église veut un pasteur, et que ce pasteur soit qualifié, et que ce pasteur sente (le nouveau pasteur, en exprimant sa candidature) si ce candidat ou, vous savez, celui qui est là, dit : "D'accord, je me sens impliqué. Je me sens conduit par le Seigneur, parce que mon ministère ici est fini. C'est fini. Je le sens. Je veux venir ici, parce que je sens que Dieu m’y conduit." Le dévouement spirituel étant assez fort pour savoir que cet homme est fidèle, qu’il est un bon pasteur, ayant rempli cet office pastoral pendant quelque temps, dites : "Oui, nous aimerions que tu vienne."

17.       Mais je me rends compte qu’il y a des églises qui prendront ce qui j'ai dit l'autre jour et diront : "Haha! Nous y voilà, Il n’y a plus de pasteurs. Nous allons nous en passer." Et, je suis désolé pour ces gens, parce qu'ils vont s’attirer des ennuis. Il y a des chances que quelqu’un se lève et s’empare de l’église. Lisez Actes 20.

            Maintenant il y a une situation très triste que je connais, mais ça n'affecte pas trop de gens, où ce gars a quitté une certaine église, puis il est partie dans une certaine ville, et il a raconté trois histoires différentes. Une histoire, c’était les finances, une autre, c’était la famille, et la troisième, c’était : "Eh bien, je suis revenu pour vous aider, vous les gens du message." Et c’est ainsi qu’il s’est entièrement emparé de cette église; et vous ne pouvez même pas vous asseoir au restaurant, qu’ils vous déplaceront... S'il est dans la maison d'un autre homme, il court à la porte pour vous serrer les mains. C’est le gros bonnet.

            Maintenant si vous, qui recevez cette bande, écoutez ceci, et que vous voulez que cela vous arrive, fait donc, parce que je ne vais pas être très gentil à partir de ce point, parce que j'ai détendu l’atmosphère pour toute personne qui pensait savoir ce que je disais, et voici ce que je dis : "je ne disais pas ce que vous pensiez que je disais." Vous pouvez avoir un pasteur… Pourquoi pensez-vous que nous essayions de faire de notre mieux ici? Eh bien, cette église a été bâtis sur une seule chose, et vous le savez: Je suis un docteur [enseignant]. Et vous êtes venus à moi, et vous avez dit (j'ai assez de gens ici, assis ici, pour en témoigner, je peux vous défier sur le champs, parce qu'il y a un groupe parmi vous assis ici comme témoins) :"Fr. Vayle, si vous vouliez simplement en premier lieu prêcher vos sermons ici, avant de prendre la route, nous prendrons soin de tout. Nous ne vous aurons pas comme pasteur, mais nous sommes seulement heureux de vous entendre."

            N’est-ce pas exact, Bill Graham? N’est-ce pas exact, Lloyd [Lusk]? Allons. Nous sommes bien d’accord, c’est comme ça que cette église a été bâtie sur le solide fondement du ministère de l'enseignement de la Parole. Mais dès l’instant que j'ai vu que nous avions besoin d'aide, j'ai désespérément travaillé pour avoir de l’aide. Je ne dis pas que je n'ai pas fait d'erreurs dans tout cela, mais aujourd’hui vous avez un pasteur. Que s'est-il passé? John a quitté là où il était. Ont-ils trouvé quelqu'un d’autre? Jusqu’à un certain point. D’autres ministres y vont. Les gens trouveront-ils  quelqu'un? Ils peuvent [toujours] croire en Dieu. Dieu suscitera [toujours] quelqu'un.

            18.       Maintenant, si personne n’est suscité dans l’assemblée et que vous n’obtenez personne pour vous prêcher, les gens devraient rester ensemble et travailler comme dans une démocratie. Et voici ce que Fr. Branham m'a dit quand je travaillais avec lui, et nous avons travaillé sur le principe qu’il n'y avait pas de pasteur. Que faites-vous? Choisissez simplement, démocratiquement, un homme en qui vous avez confiance comme étant un bon chrétien sincère, pas comme pasteur maintenant, mais comme un bon Chrétien sincère que vous connaissez, à qui vous pouvez faire appel pour offrir la prière de la foi du mieux qu’il peut. Il ne sera pas un hypocrite. Il ne va pas se donner des grands airs comme si : "Oh, je suis ici pour prier, alléluia, comme c’est merveilleux", vous savez. Non, non, un homme simplement pieux, soucieux, sincère et un bon frère. Elisez le. Qu’il ne soit même pas un ancien. Il n’est pas nécessaire qu’il soit un diacre ou un ancien, bien que ce soit bien qu’il le soit. Elisez le et puis élisez aussi un secrétaire-trésorier. Maintenant, que fait cet homme que vous élisez comme responsable, il nommera un conducteur de chant pour l'aider, s'il en veut un, mais il ouvrira le service par la prière, veillera à ce que la réunion se fasse dans l’ordre, que les gens soient à l’aise, que les besoins sont satisfaits du mieux qu’ils peuvent. Utilisez les maisons pour le service, ou louez une salle, d'une façon ou d'une autre.

            Or, l'homme qui est avec lui comme secrétaire-trésorier, recueille les dîmes. En Amérique, c'est très simple, tout ce que vous devez faire c’est de vous adresser à la direction générale des impôts et vous aurez un numéro avec lequel vous pouvez ouvrir un compte bancaire. Ce que les frères font alors, c’est de prendre les dîmes et de les mettre dans un compte bancaire. Et l'homme, qui est alors responsable, après le service de chant, les prières et qu’on a traité toutes les requêtes, fait jouer la bande, quoi que ce soit que vous voulez faire avec les bandes, et l’assemblée est congédiée une fois les besoins comblés.

19.       Maintenant la chose suivante, avec cette dîme, c’est qu’ils prient et qu’ils demandent au Seigneur de leur envoyer un évangéliste ou un docteur ou quelqu'un. Or, ce que Fr. Branham a catégoriquement dit c’est : "La dîme restera là en banque afin qu’ils puissent payer les frères qui viennent vraiment prendre soin d'eux." Maintenant, pendant que vous priez, il se peut que quelqu'un soit déjà très bon avec la Parole, comme nous avons quelqu'un ici dans cette église à qui je n’hésiterais pas une seconde à confier la chaire, c'est cette assemblée-ci comme nous l'avons maintenant ici. Nous en avons d’autres en qui j'aurais certainement confiance pour s’impliquer et se tenir debout à cette chaire ici. Or, je ne parle pas comme si j’étais le pasteur. C’est John qui est le pasteur. Mais je vous dis simplement mes opinions à ce sujet, parce que je suis impliqué à ce sujet, parce que cette question a été soulevée, la réponse à la question a été donnée, et je dois y répondre très minutieusement. Mais il y a ceux qui sont capables, peut-être qu’ils ne prêchent pas chaque dimanche, mais ils sont capables de très bien enseigner et d’aider les gens à apprendre, au mieux de leurs capacités, ce que Fr. Branham a dit, et comment l'appliquer et comment rester dans la structure de la Parole.

20.       Ainsi, j'ai pris longtemps pour expliquer ce que j'ai dit au sujet de l’attrition. Ne pensez pas une seconde que nous allons nous assoupir, un à un quand les ministères quittent la scène, parce que les Ephésiens vous disent… Et allons dans les Ephésiens et lisons ceci afin que vous ayez une compréhension du quintuple ministère. Après avoir lu les Ephésiens, je ne sais pas comment une personne pourrait dire qu’il n’existe pas de quintuple ministère. Ou alors ils n'ont pas besoin de pasteur, ceci ou cela. C'est l'abus le plus flagrant des saintes Ecritures qu’une personne ne pourrait jamais faire à la lumière du bon sens et d’une simple lecture. Ainsi, Il dit ici, dans l'Eph. 4:11 quand il est monté aux cieux :

(11)     Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, (tout un quintuple ministère);

(12)     pour le perfectionnement des saints en vue de l`oeuvre du ministère et de l`édification du corps de Christ,

(13)     jusqu`à ce que nous soyons tous parvenus à l`unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait (c'est un homme mûr), à la mesure de la stature parfaite de Christ,

 (14)  afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, (Maintenant, Paul a fait ressortir cela dans les Actes 20.) 

(15) mais que, professant (ou gardant) la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.

(16)     C`est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité.

21.       Et ça veut simplement dire, ici, que Dieu habilite un quintuple ministère, le dote de chaque chose sans exception dont il a besoin pour amener l'église à la perfection que Dieu veut, parce que Dieu est là dedans. C’est Lui, Dieu, Qui l'a donné. Alors comment au monde une personne peut nier un quintuple ministère? Et à ce point un ministère vivant. Et qui au monde ne voudrait pas s'asseoir et essayer d'avoir un pasteur ou un évangéliste, ou un docteur, ou un prophète, si nous en avons un? J'aimerais en avoir un. Je sais que Joe Branham en est un, mais il ne va nul part; Alors, ça ne sert à rien de l’inviter…  

            Mais je ne comprends simplement pas d’où viennent les gens, s’ils ne se conforment pas à ceci. Je peux vous dire une chose: vous ne pouvez pas vous opposer à cette Parole et à ce que Fr. Branham a enseigné. C’est impossible, parce que Fr. Branham a dit : "Si un prédicateur ne prêche pas la doctrine, ça ne vaut pas la peine de l’avoir." Et la Bible dit distinctement: vous ne pouvez pas adorer sans la doctrine. Et la doctrine c’est l’enseignement. Et l’enseignement c’est là où vous avez tous vos maux de tête ou tout votre secours, parce que tout se passe dans la tête, parce c’est là où l'esprit se relie à l'âme. N'oubliez jamais cela. Nous parlerons de ces choses une autre fois.

22.       Ainsi, je pense que ça répond tout à fait au question, et si une personne me comprend mal, je suis désolé, parce que vous me comprenez mal délibérément, qui que vous soyez, si vous le faites. Est-ce que j’ai clarifié cela? Hein? Maintenant, si nous n'avions pas de pasteur ici, maintenant… prenons Fr. Joe White, par exemple, il n'est pas en bonne santé. Je n'essaie pas de me débarrasser de vous Joe, mais la chose est celle-ci: il a suivis à Fr. Miller, n’est-ce pas? Fr. Miller est mort. Si Joe quitte la scène; êtes-vous finis? Maintenant, n'est-ce pas idiot? N'est-ce pas ridicule? Vous dites : "Eh bien, maintenant, Fr. White, vous ne pourriez pas reprendre ce pastorat." Qui a dit qu'il ne le peut pas? Il s'est senti conduit. Les gens se sont sentis conduits. Ils ont un bon pasteur. Il a un bon petit groupe. Que voulez-vous de plus? Ils vont leur chemin adorant Dieu, ils font bien. Quel bien cela fera de dire : "Oh, eh bien, je pense que l'attrition s’est installé à la mort de Fr. Miller, alors nous allons seulement en rester là." Quel genre d'absurdité est-ce cela? Eh bien, vous savez, je dois parler de cette manière, parce que si les gens parlent de l'autre manière... je suis désolé, mais je dois leur répondre de la même manière. 

23.       D'accord, voici quelques questions que je négligeais. [Question #1] "Il vient en trois noms de Fils, trois noms de Fils, c’est vraiment juste, oui: Fils de l'homme (le prophète), Fils de Dieu (le Saint-Esprit), Fils de David (le Roi). Fr. Branham a dit : "Quand il revient, il est Fils de David." Je voudrais mieux comprendre pourquoi... " Eh bien ce... Il projette cela au millénium.

            Vous voyez, Jésus revient sur terre physiquement à trois reprises. Et quand il vient la troisièmement fois physiquement... Cette fois-ci, cette grande seconde venue que les gens pensent être l’enlèvement, c’est l’apparition. Mais quand il vient dans la forme de la chair humaine glorifiée, immortalisée, il revient sur la terre comme Fils de David, parce qu'il est supposé hériter le trône selon David qui est de la tribu de Judas. Et souvenez-vous, David était le Roi prophète. Et Jésus est le Roi prophète. Ainsi, quand il revient et établit le règne du millénium, il y aura l'adoration au temple. Et un temple sera construit. Et quoi y aura-t-il d’autre? Je ne sais pas. Mais il s'assiéra sur le trône de son Père David.

            Maintenant, Jésus est sur le trône de son Père. Cela n'a jamais été le trône de David. David avait un trône terrestre. Et Jésus n'a jamais eu un royaume terrestre. Il a dit : "Mon royaume n'est pas de ce monde sinon mes serviteurs auraient combattu. Pourquoi ?" il a dit :"je pourrais invoquer mon Père maintenant et avoir des légions d'anges et simplement tout anéantir et prendre le pouvoir. Il a encore dit : "Si vous aviez cru que c'était Elie qui devait venir, le royaume de Dieu est venu vers vous." Encore, quand il a chassé les démons, il a dit : "Si les démons sont chassés, le royaume de Dieu est venu à vous." Mais Jésus ne pouvait pas alors prendre le royaume. Ce n'était pas à lui de le prendre. Ça doit être un royaume racheté, lavé par le sang, purifié et peuplé par les saints immortels.

            Ainsi, il revient comme Fils de David, et il est appelé le Fils aîné de David. Il est le petit Fils de David; il est celui dont la venue a été prophétisée dans la lignée de David. Ainsi, il revient comme Fils de David. Et souvenez-vous, Fr. Branham a dit que Jésus sera appelé ainsi au grand souper de Noces. Il aura tous ces titres là : fils de l'homme, Fils de David et Fils de Dieu.

24.       [Question #2] "Dans la Bible, dans le message, notre Seigneur Jésus-Christ est appelé du nom de Jésus-Christ. A d’autres endroits, il est appelé du nom de Christ-Jésus. Y-a-t-il une signification a ces noms ou ces titres qui sont révélées?"

            Je crois, absolument, qu’il y a un sens, mais je ne suis jamais arriver à le comprendre. Je ne crois pas, un instant, que vous pouvez appelé Christ Jésus et Jésus Christ, dans les mêmes circonstances. S’ils sont identiques, là encore il doit y avoir une signification d’aussi loin que je peux voir, parce que Christ signifie l'oint, et Jésus, Jéhovah-Sauveur. Et donc, alors, quand vous trouvez Jéhovah-Sauveur l'oint, alors vous regardez à (et même au-delà de cela maintenant) vous regardez à Christ c’est... comme une forme de l'esprit, vous aurez, dans ma compréhension, comme la Bible est si précise, qu'ils utilise même un article, comme 'l-e' pour le faire sortir en sept, et quand ça vient comme, le Saint-Esprit, le, je pense que c'est Haggionai, quelque chose comme ça, ils doivent utiliser l'article 'le' comme définitif, pour vous faire savoir que cela fait référence à Elohim. Ainsi, il y a quelque chose là dedans. Je n’aie jamais su ce que c'était. Je me souviens qu’il y a des années de cela, quelqu'un m'a parlé un peu à ce sujet, mais il ne m'en a pas dit assez pour que je comprenne. Mais je consens qu'il y ait quelque chose là dedans. 

25.       [Question #3] "Christ est-il le Dieu qui a résidé dans William Branham, où il demeure, William Branham devient-il Christ quand Dieu habite en lui? "

            Non, William Branham reste simplement William Branham, mais il devient Dieu pour les gens. Il devient simplement Dieu pour les gens. Et ça se base sur la Bible où, dans Deutéronome, ils ont dit à Moïse : "Nous ne voulons pas encore voir la Colonne de feu. Nous ne voulons pas sentir la terre trembler. Nous ne voulons pas sentir le tremblement de terre. Nous sommes absolument terrifiés par la présence de Dieu. Moïse, toi monte là-bas, et tiens toi à notre place, et puis, quand tu descends ici, tiens toi à la place de Dieu, et nous t’écouterons comme si nous écoutions Dieu." Ainsi, Moïse est monté et Dieu lui a dit : "Ils ont bien parlé ce qu'ils ont parlé. Jamais plus je ne leur réapparaîtrais, mais j'utiliserai un prophète comme Moïse. Cependant, je veux stipuler quelque chose au sujet de Moïse, il n'est pas comme tous les prophètes. Tous les prophètes je leurs parle par des songes et des visions. Mais avec Mon prophète et serviteur, Moïse, il n’en est pas ainsi. Je lui parlerai même apparemment, au-delà des visions et des songes, ce qui veut dire que je lui apparaîtrai dans une forme visible dans laquelle il peut comprendre et appréhender ce que je dis." Puis, Il est allé si loin que, comme Paul le dit, Dieu était dans les prophètes.

            Et Fr. Branham a parlé de Dieu qui était voilé dans Moïse, Moïse était voilé par la Parole. Moïse était Dieu quand il était voilé par la Parole. Quand Dieu en a fini avec Moïse, il est sorti de Moïse, Moïse étant seul, ainsi ce n'était plus Dieu dans Moïse. Moïse était Moïse. Et puis, Fr. Branham a dit... à propos de Jésus, qu’il était plus grand qu'un prophète. Et quelques personnes veulent l’appliquer à William Branham. Ce n'est pas vrai. Vous ne pouvez pas comparer ou égaler William Branham à Jésus. Et personne non plus, parce que chaque prophète est né par le sexe, conçu dans le péché, façonné dans l’iniquité et ainsi de suite, point. Jésus était différent, absolument différent. Comme je vous l’ai expliqué, quand ils ont adoré Jésus (c’est le Livre de l’Apocalypse) ils ne l'ont pas adoré pour ce qu’il était, mais pour ce qu'il a fait, et il n'aurait jamais fait ce qu'il a fait si ce n’est à cause de ce qu’il était. Maintenant, essayez de contourner cela. Je suis très, très définitif, comme je l'étais au début: vous savez, la plénitude de la Divinité corporellement, et la Divinité suprême du Seigneur Jésus-Christ. Ainsi, ne vous éloignez jamais de vos définitions.

26.       [Question #4] "Vous avez souvent dit que le baptême du Saint-Esprit s’épuise. Quand est-ce qu'il s’épuise? "

            Eh bien, c'est ici dans les Ephésiens. Dans les Ephésiens, c’est l’Epouse qui vient de Dieu, qui retourne à Dieu en sorte qu'il n'y ait pas de bévue; et remarquez, ça passe par toute la gamme... Eh bien écoutez; Je vais simplement le lire, parce que je ne suis pas si pressé.

            Eph. 1:1] "Paul, apôtre" (tout le chapitre) "de Jésus Christ par la volonté de Dieu." Maintenant remarquez, il est apôtre de Jésus par la volonté de Dieu. Ne dites pas qu’il est apôtre de Jésus par la volonté de Jésus. Ainsi, il y a deux personnes ici: l’un est Dieu et l’autre est Jésus. La Bible l'appelle Jésus... Et souvenez-vous, quand c'est Jésus Christ, on pourrait aussi dire "Jésus qui est Le Christ" ce qui signifie celui-ci, le Fils Unique Engendré, en qui Dieu a habitait, en fait, Il est descendu pour être leur Messie, parce que Christ est le Messie. Le mot hébreu pour Christ, c’est Messie.

            Très bien, apôtre de Jésus qui est Le Christ, mais par la volonté de Dieu, C’est ainsi que j’en suis arrivé là. Je vous dis aux saints qui sont à Ephèse et même aux fidèles en Christ. Je m’adresse à vous Epouse. Tout comme Jean le fit à la dame élue. Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ. Or, remarquez la grâce et la vérité, la grâce et la paix vont toujours ensemble. S'il n'y a pas de grâce, il n'y a pas de vérité; s’il n'y a pas de grâce, il n'y a de paix. Mais quand vous obtenez la grâce, vous avez droit à la vérité et à la paix, la vérité vous affranchira et cela veut dire que vous êtes en paix. C'est ce dont je vous parlais, membre de l'église ici, avant que je ne commence à traiter ces questions et réponses qui iront aux gens qui auront les bandes. Et je vais vous dire maintenant, envoyez-leur le tout, tout ce que j'ai dit ici avant que je ne commence les questions et réponses. Nous allons tout envoyer. ([Fr. Vayle demande aux frères qui font fonctionner le matériel d’enregistrement.] Avez-vous fait une bande de la première partie? D'accord, vous avez une bande ici; prenez cette vidéo. D'accord, envoyez le tout; donnez-leur tout, parce que c'est important de comprendre ce que je dis maintenant d’après ce que j'ai dit précédemment.)

27.       Remarquez : "Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ."  Analysez cela: "Béni soit Dieu, le Père", ou, Qui est le Père, de notre Seigneur, c’est le maître, Jésus, Jéhovah-Sauveur, qui est le Messie. Qui nous a bénis… Maintenant qui bénit? Dieu! Voyez? Dans les lieux célestes en Christ.

 (4)      En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, (Et aussi en Christ, nous en parlerons plus tard.) pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, devant Dieu (Or, ainsi, c’est comme ça que nous devrions être) en Dieu. 

(5)       nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté,

(6)       à la louange de la gloire de sa grâce (la grâce de Dieu) qu’il nous a accordée en son bien-aimé.

28.       Maintenant vous dites : "C’est Jésus qui a fait cela." Non, Jésus a donné le moyen pour que Dieu nous accepte. C’est appelé la satisfaction de Dieu. Il est parfaitement satisfait avec Christ. Et s’Il est parfaitement satisfait avec Christ, alors Il est parfaitement satisfait avec nous sous l’alliance du Père avec le Fils. En d'autres termes, comme je vous l’ai dit dans les Romains maintes et maintes fois… Rom 5:1: "Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ," Cela ne veut pas dire que vous et moi avons la paix : "Oh, maintenant nous avons la paix à l’égard de Dieu." C’est Dieu qui est en paix avec nous. Nous ne courons plus le danger d'être jugé. Il n'y a plus de guerre, de combat contre Dieu. C'est la grâce, la paix, la vérité, et tout. Maintenant les gens sont confus à ce propos. C'est ce que j'ai dit il n’y a pas longtemps: pervertir la Parole, c’est quand vous appliquez quelque chose à vous quand il est appliqué à Dieu. Et les gens aujourd'hui s’appliquent à eux-mêmes des choses en tant qu’Épouse alors que ça s’appliquait à Fr. Branham, comme dans "La Foi Parfaite", l’un de ses messages.

29. Ecoutez, ça ne m’intéresse pas d’écouter les bandes de gens. Je ne dispose pas de temps pour les écouter. Je ne les écouterais pas de toute façon. Mais si vous voulez les avoir, prenez les bandes de n’importe qui que vous voulez sur 'la Foi Parfaite" et voyez s’ils croient ce que j’en crois, et vous allez découvrir une grande différence: la plupart travaille dur pour devenir quelqu'un d’important. Et je vous l’ai déjà dit, la foi parfaite c’est là où Dieu vous a donné la révélation parfaite par un message confirmé et maintenant, vous avez la foi parfaite avec votre révélation parfaite, parce que la foi est révélation. 

            Vous savez une chose? Si vous le croyez, ou si n’importe qui ici le prêche vraiment, vous verrez les gens être guéri à gauche et à droite. Toutes les grandes choses que les gens veulent faire. Débarrassez-vous en! Mettez-le dans la main de Dieu. Rendez à Dieu la gloire. Observez Dieu le faire. Oh, je pourrais vous raconter des histoires, elles ne seraient pas de mauvaises histoires, mais pour la gloire de Dieu, ce que les gens ont souffert pour Christ, en ne cédant pas aux mauvaises choses du monde.

30.       Très bien, maintenant:

(7)       En lui nous avons la rédemption (verset 7) par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce,

(8)       que Dieu a répandue abondamment sur nous par toute espèce de sagesse et d’intelligence,

(9)       nous faisant connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu`il avait formé en lui-même,

            Voyez? C'est ce que je vous prêche depuis toujours, l'essentialité de Dieu et Sa Divinité (que j'appelle 'Divinissité') pour que vous compreniez que chaque chose que Dieu a fait, était en Lui d'après qui Il était et ce qu’Il était. Et ça ne pouvait pas être différent, alors pourquoi essayer de le changer? Oh là là.  

(10)     pour le mettre à exécution lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre.

 (11)    En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d’après le conseil de sa volonté,    

            C'est ce que je vous enseigne depuis toujours, essayant de vous faire voir: Dieu est Dieu, et Il va agir comme Dieu. Il va faire ce que Dieu veut, et Il ne peut pas s'en empêcher, parce qu'Il ne peut pas changer. N'est-ce pas bon que nous ayons un Dieu comme cela? Voyez? C'est là où les gens ne comprennent pas: la prédestination est un acte d’amour.

            "Oh, tu veux dire que Dieu prendra celui-ci et pas celui-la? Oh là là, ce n'est pas de l’amour."

            Oh, taisez-vous! Il est dit que c'est dans son amour qu'Il nous a prédestinés. L'amour prédestine. La prédestination est la manifestation de l'amour. Maintenant écoutez. 

(12)     afin que nous servions à la louange de sa gloire, nous qui d`avance avons espéré en Christ.  

(13)     En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l`Évangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint Esprit qui avait été promis,

(14)     lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis, à la louange de sa gloire.’

Maintenant qu’est-ce que la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis? Fr. Branham a dit : " Une fois, vous découvrirez que vous avez toujours été sauvés." C'est votre âme. Qu'est-ce qui a besoin de la rédemption? Votre corps. Alors, il parle de la résurrection. Maintenant, ce n'est pas que Dieu ne nous a pas ramenés quant à nos âmes, mais ceci parle des 'corps’.

31.       Alors, quand est-ce que le Saint-Esprit s’épuisera? Maintenant c'est un terme. Changeons-le. Quand est-ce que Dieu cessera finalement de souffler sur gens le souffle de Dieu ou le Saint-Esprit, en sorte qu’Il ne le fera plus? Quand le dernier enfant est entré; l’élu. Or, il se peut que ce soit maintenant même. Maintenant, les Juifs en ont 144,000 qui entreront. Or, souvenez-vous, la vierge folle n'a pas le Saint-Esprit. Savez-vous pourquoi elles n'ont pas le Saint-Esprit? Parce que leurs vases ne peuvent pas en contenir.

            Qu’est-ce que le vase du Saint-Esprit? Dites-moi, quelqu'un, d’une voix forte? La Parole! La parole est le conduit du Saint-Esprit! Ils n'ont pas la Parole, et ils ne peuvent pas avoir la Parole. Non, elles sont dans l’organisation. Elles sont en esclavage. Elles la manquent. Elles sont de bonnes personnes. Elles sont des vierges. Elles font partie du mélange. Elles font partie du tissu. Mais elles n'ont pas été découpés dans le modèle, et dans le modèle, cette vierge sage est amenée à la perfection par un ministère, le quintuple, lesquels sont les apôtres, le prophète, le docteur, l’évangéliste, le pasteur, chacun sans exception avec la Parole et rien que la Parole. [Fin de la première face de la bande.]

            Ainsi, c’est entendu, voilà votre réponse.

32.        [Question #5] "Dieu a-t-il, à ce point, cessé de baptiser du Saint-Esprit? " Pas que je sache, mais quand le dernier élu entre, c'est exactement ce qui se passera, peu importe combien sont baptisé, combien de fois, dans quel titre, dans quels noms, dans quoi que ce soit. Or,  elles peuvent être des vierges folles, mais le Saint-Esprit ne viendra pas par le baptême du Saint-Esprit. Non. Mais ceux qui seront baptisés du Saint Esprit, seront des enfants formés, comme ils le furent quand ils traversèrent le pays de Canaan. Le Saint-Esprit ne vous est pas seulement donné pour vous placer ou vous baptiser dans le corps de Christ, mais il vous est donné pour vous enseigné et vous conduire dans toute la vérité, et ce, surtout pour aujourd'hui.

            Et C'était quoi ce que Dieu a dit? "Oh, quand le peuple entrera dans cette terre, les peuples autour d'eux diront : 'Oh, quelle magnifique Parole par laquelle vous êtes venus.' "C’est pareille avec nous. Nous sommes les seuls, en deux mille ans, avec l’accomplissement littéral de la révélation, même ceux qui n'étaient pas connues avant la fondation du monde, parce que Paul ou qui que ce soit n'a jamais expliqué, en dehors de William Branham, comment Jésus, le Fils est né. Trouvez-le. Vous ne pouvez pas le trouver dans la Bible. Vous l’avait par insinuation; on vous a montré qui il est, mais vous ne savez pas comment, et c’est seulement Fr. Branham qui nous a dit. C’est seulement Fr. Branham qui a vraiment expliqué la semence.

            Trouvez-moi un livre écrit par n’importe qui, Puritains et tout, les grands auteurs. Montrez-moi une seule personne. Et il y a seulement deux livres, à ma connaissance, qui tiendront debout. J’ai les deux. L’un c’est le Dr. Pink, l'autre en est un très grand. Je l'ai à la maison. Ça ne vaut pas la peine d’être lu. Il ne comprend pas du tout la semence. Si vraiment vous comprenez la semence, vous saurez de quoi je parle ce soir. Si vous ne comprenez pas, vous ne le saurez pas. C'est aussi simple que ça; aussi simple que ça. Vous voyez?

33.       Alors, très bien. Quand est-ce que ça s’épuise? Quand est-ce que Dieu cesse de donner de Son Esprit aux gens, les scellant à l’intérieur? Quand le dernier... Et il n'y en aura pas un de moins. Il n'y aura pas un de trop, parce que 'parfait' veut dire 'achèvement jusqu’au point où c’est complètement fini'. 'C'est fini.' J'illustre souvent avec la balle de bowling. Disons que vous avez fait une balle de bowling dans l'espace, ou une balle de marbre dans l'espace. Sans la gravité, ça formera un marbre parfait. Maintenant, ramenez ça sur terre, et si vous faites tomber un petit grain de poussière dessus, ce n'est plus parfait. Si vous y mettez une épingle, ce n'est plus parfait. Vous ne pouvez pas le faire; vous ne pouvez pas le faire; vous ne pouvez pas le faire. Le Parfait; le parfait. L’achèvement. Ainsi, vous ne pouvez pas y ajouter, et vous ne pouvez pas y ôter. Et Fr. Branham a dit : "il n'y en aura pas un de moins, [ni] un de trop". C'est compréhensible.

34.        Ainsi, quand ce dernier élu est entré, et formé comme un enfant, c’est ce qu'Irénée a dit : Il viendra. Quand le dernier membre élu de l’Épouse, du corps de Christ est à l’intérieur... Fr. Branham a ajouté 'l'enfant formé'. Et Fr. Branham avait plus raison qu'Irénée. Irénée a seulement été enseigné par Polycarpe, un étudiant de Jean; William Branham a été enseigné par Dieu. Maintenant, par quoi êtes-vous enseignés les gars? Oh là là, maintenant nous commençons à nous sentir vraiment bien, n’est-ce pas? Eh bien la Bible ne dit-elle pas : "Vos enfants seront tous enseignés de Dieu.? " Absolument, c'est Esaïe. Tous les enfants de Dieu sont enseignés par Dieu.

35.         [Question #6] Dans Jn 1:1, nous savons que la Parole est Dieu. Qu'est-ce veut dire "la Parole était avec Dieu"?

            Eh bien, nous l’avons déjà abordé. Et, revenons à Jean 1:1. C'est toujours intéressant, parce que les gens ne veulent simplement pas croire Jn 1:1 de la manière que Fr. Branham l'a enseigné. Et c'est plusieurs personnes. Je m’en fiche, vous savez, ça dépend de la personne. Je n’enseignes qu’ici, à St Paris.

            "Au commencement était la Parole... " Maintenant, commençons, là-même, et comprenez que Dieu n’a jamais eu de commencement; Il a toujours été. Il est illustré par un cercle. Si quelqu'un vous avait montré un cercle, pourriez-vous me dire où le cercle a commencé? Vous ne pouvez pas dire où il finit. C'est une image de l'infini. L'alliance que vous échangez quand vous vous mariez, si effectivement vous les échangez, qu'est-ce qu'elle signifie? La même chose. Donc, quand vous parlez d'un commencement, vous parlez de quelque chose qui doit être en rapport avec le Dieu éternel, quelque chose qu'Il a fait Lui-même, et personne d’autre, tout seul, là-même. Il l'a fait. Donc, quelque chose dans l’éternité que nous appelons 'temps'... Évidemment, quelque chose a commencé ce que nous appelons le temps.

36.       Maintenant, comprenons ceci. Si vous ne comprenez pas ce que je viens de dire, s'il vous plaît expliquez moi Fr. Branham quand il a dit : "Le temps et l’éternité se sont unis." Eh bien, allez-y, quelqu'un. Nous avons des gars intelligents ici. Maintenant, hé, Bob [Simpson], vous travaillez sur un Doctorat. Vous êtes un gars assez intelligent. Je crois que toi, [Peter Gatchell] tu ne te donnes plus la peine de travailler sur le tien? Nous avons des gens ici qui sont légèrement plus qu'intelligent que la moyenne. Dites-moi. Vous ne le pouvez pas. Alors pourquoi essayez de faire quelque chose a ce sujet? C'est quand, de toute évidence, le temps s’est uni à l’éternité. Maintenant quand notre temps s’unit, ça veut simplement dire 'qu’il est bel et bien expiré', 'qu’il est revenu d’où il est venu'. Ainsi, voici, évidemment, un segment de l'histoire. Je ne l’interpréterais pas autrement. Je pense que personne ne pourrait l’interpréter différemment. Vous pouvez dire : "je crois que cela a commencé quand Dieu a donné naissance à Son Fils." C'est bien, pour tout ce que j’en sais. 

37.       "Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu." Ainsi, très biens, je vous ai dit ici, en analysant ceci, omettez-en seulement une partie. "Au commencement était la Parole, et la Parole était Dieu." C’est la vérité, pur et simple. Donc, lisez-le de cette façon: "Au commencement était Dieu et la Parole, Dieu était avec la Parole et Dieu était la Parole." Il n’y a pas de différence. Ainsi, toute la chose est Dieu, parce que c'est ce que ça dit, sauf que vous devez vous souvenir, qu’il y a des indications ici qui ne change pas une seule chose au sujet de Dieu Lui-même, mais évidemment Dieu se révèle dans une sorte de manifestation exigible pour Sa gloire.

 

            "Toutes choses ont été faites par elle." Toutes choses ont été faites par qui? Par Dieu. Qui est Il? Il est la Parole.

(3)       Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n`a été fait sans elle.

(4)       En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

            Ou, au commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

            Ainsi, Ca vous dit là même que ce qui était là, peu importe quoi, à ce moment particulier, devait positivement être quelque chose qui serait parfaitement une partie de Dieu ou étant venu de Lui de telle manière que ça ne pourrait être rien d’autre que Dieu. Eh Bien, vous savez, ce n'est pas difficile à comprendre. Si j'avais un seau d'eau pure, H2O, rien d’autre que l’hydrogène et l’oxygène, et que j'ouvrais le robinet, et que je versais de l’eau, et que je le plaçait juste à côté de ce flacon ou de ce seau d'eau (peu importe quel nom vous vouliez lui donner, une cruche d'eau), ce serait simplement ce qui est sorti de là, et ce serait ce qui était là dedans. Maintenant, ce n'est pas ce que Jn 1:1 dit. Je ne fait qu'illustrer pour vous montrer que si... Tout le H2O était là dans ce seul endroit, c’est tous ce qu'il y avait. Pour que vous ayez du H2O à n’importe quel moment, vous devriez littéralement le prendre de là. Ça serait du H2O.

38.       Donc, s'il n'y a rien d’autre que Dieu là, que serait-il alors d’autre là que Dieu au temps où il est dit : "au commencement était la Parole", ou Dieu était là, et à ce moment là, au commencement, la Parole était là, et c’était Dieu? Ainsi, en d'autres termes, peu importe ce qui est sorti, ce devait, en fait, être essentiellement ce qui était là pour commencer quant à ce qui était là, comme le noyau ou la matière, pour que ceci en sorte, afin que, littéralement, ce soit la même chose ici qui est là dedans. C'est tout ce que je peux vous dire. C'est comme ça que je le considère. Parce que quand il est dit 'avec Dieu', et 'étant' Dieu, Il montre que les deux sont en fait un. Vous ne pouvez pas avoir quelque chose qui ‘est’ et qui est ‘avec’ et qui ‘soit’, si ce n'est ce noyau principal concret sans qu'il soit indivisible, l’union d'un. Fr. Branham a dit que c'était difficile d'expliquer ceci, mais pour lui c’était une partie de Dieu. Bien.

39.        En d'autres termes, je le interprètes comme ça: Si j'avais une semence, et que dans cette semence se trouvait la vie. Disons que c'est une semence de radis. Cette semence de radis a tout en elle pour produire un radis en sorte que quand ce radis est formé, vous pouvez dire que c'est un radis, mais vous n'êtes pas vraiment correct à cent pour cent; et cependant vous êtes correct à cent pour cent, parce que c'est un radis, et ce qui est dans ce radis est une vie qui était dans la semence qui a produit un radis en sorte que le radis soit en fait maintenant la partie visible de ce qui était invisible, mais c'est toujours le radis. C’est difficile, mais je pense que c'est ainsi.

            Eh bien maintenant, qu’en serait-il si Dieu décidait de faire la même chose? Maintenant avec un radis vous devez avoir des éléments. Vous devez avoir la terre et tout ces choses là dedans, les produits chimiques. Mais maintenant il ne parle pas de produits chimiques, et maintenant il ne parle pas de Son Fils, Il vous dit ici même au commencement, Dieu a commencé littéralement à Se montrer, et Il n'avait pas encore créé. Non, non, non. Il ne l'a pas fait. Non Monsieur. C'est tout ce qu’il y avait là, c’était Dieu. Ainsi, quand Dieu a maintenant commencé à 'devenir' ou, comme Fr. Branham a utilisé le terme, venir à la manifestation, ou la déclaration de Lui-même, la projection de Lui-même, Dieu se mouvant ; ce qui était là devait positivement être Dieu, parce qu'il n'y a rien d’autre là si ce n’est Dieu. Vous pourriez dire, Dieu qui Se montre.

40.       Maintenant, revenez à votre radis. Le radis, c’est une vie. C’est une semence vie. Vous ne pouvez pas la voir, mais c'est là. Revenez à la vie du cheval, la vie du chien. Vous ne pouvez pas la voir. La vie doit avoir un porteur. Et ce porteur, c’est par lui que la vie même qui est là vient à la manifestation. Donc, de quoi parlons-nous? J’en parle spécifiquement quand vous parlez de : "au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu," vous parlez de l'expression, que vous voyez ici, qui contient Celui qui S’exprime et c’est Celui qui S’exprime. Ainsi, quand vous examinez un radis, c’est la même chose.

            Maintenant c'est un exemple terrible, mais Fr. Branham a dit : "Vous pouvez découvrir Dieu en continuité dans la nature", et c'est ce que je fais. Ainsi, que le Seigneur m'aide et me pardonne si je ne dis pas la chose précisément et avec révérence, comme ça devrait être, parce que je ne veux pas dénigrer Dieu. Mais je veux que vous saisissiez l'idée avec laquelle vous êtes si familier dans la nature, et la nature vous l’observez et dites : "C'est un cheval. C'est une vache. C'est un cochon. C'est un moucheron. C'est une mouche à fruits. C'est une mouche tsé-tsé. C'est une mouche domestique. C'est un papillon. Il existe un millier d’espèce de papillons. Vous pouvez nommer chacune d'elles, et chacune d’elles c’est ce dont vous parlez et c’est la vie ou la semence, et les semences ont des vies, mais elles ne sont pas comme la vie animale et la vie de l'insecte et tout, mais tout est une vie. Chaque chose se trouve là.  

41.       Et quand la Bible a dit "Que la terre produise des animaux." La terre ne peut pas produire des animaux; cela est prouvé. Une génération spontanée, une telle chose n’existe pas. Il y a quelques années, ils pensaient que ces petites mouches, ces choses qui sont formés, et ces petits bouts de fongus et d’humus, étaient des choses qui sont venues spontanément. Ainsi, un jour, ce qu’ils ont fait, ils ont stérilisé une bouteille et ont stérilisé des choses, et ils les ont mis dans la bouteille, et c’est simplement resté là. Rien. Donc, vous dites : "Eh bien, la vie doit avoir une source de vie." N’importe qui comprend cela. Donc, quand vous parlez de ceci: "Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu", vous dites exactement ce que Jean voulait que vous sachiez: il y avait une expression. Dieu Celui qui exprime. Il S'est exprimé. Il était l'expression. Maintenant c'est le mieux que je puisse vous dire.

 

42.       Maintenant, voyons voir, si je peux le retrouver écrit ici. Très bien, ce sont des notes que j’ai pris des étudiants [de la Bible]. 'Le Logos, d'après les érudits, est un mot qui vient du grec et qui serait meilleur que le mot hébreu, qui était 'memra', pour décrire cette même chose. Maintenant, le 'memra', 'menora' (peu importe comment vous voulez l'appeler. C'est seulement l’orthographe et la manière de le dire qui diffère. Mais, moi, je le prononce 'memra'. C'est facile: m-e-m-r-a.) C’était un chandelier à neuf branches qui représentait Dieu. Alors, maintenant, nous avons le chandelier, et je l'avais dessiné ici au tableau; et je le dessinerais encore, si j'avais un tableau. Neuf, ici, comme cela, c’est juste; quatre et cinq; neuf. Trois fois trois, c’est parfait; chacun représente un titre de Jéhovah.

            Maintenant, c'était Dieu sous forme de symbole, et quand ils voyaient cela, ils voyaient Jéhovah-Elohim, le guérisseur, le pourvoyeur, le berger, la bannière, la paix, d’un bout à l’autre, le sanctificateur, le rédempteur et ainsi de suite, jusqu'à neuf. Maintenant c'était très bien, mais Jean a trouvé quelque chose de meilleur. Et c'était le grec qui disait : "Maintenant, un instant, ce ‘memra’ ici, qui est stérile, n’est qu’un symbole. C'est littéralement, quelque chose à laquelle vous regardez et qui vous donne de comprendre que Dieu est un individu souverain, dynamique et compartimenté de manière à ce que nous le comprenions, ayant absolument démontré qu'Il est le pourvoyeur, le guérisseur, le rédempteur, et ainsi de suite. Et c'était très bien. Mais cela n'a pas contenu Dieu. Ce n'était pas Dieu. Maintenant, s’ils en avaient fait Dieu, cela aurait été de l'idolâtrie. Ils n’auraient pas pu le faire. Ce n’était qu’une représentation. Mais ce mot-ci est meilleur. Parce que le ‘memra’, sous aucune forme, ne pouvait que dire: "Oui, il y a là un Dieu, et Il a ces grandes vertus."

43.       Ainsi, Jean disait : "Ecoutez, au commencement était la Parole qui était l'expression" comme ils disent : "une pensée." Mais, ici vous ne pouvez pas le faire avec Dieu. Il n'est pas l’expression d'une pensée. Dieu S'exprime littéralement Lui-même quant à Qui et ce qu'Il est, exactement et à cent pour cent. Ainsi, qu'est-ce qu'Il fait? Il prend de Lui-même, de l'intérieur de Lui-même, afin qu'Il puisse se montrer à partir de l'intérieur de Lui-même, manifestant entièrement et exactement ce qu'Il est. Et Jean commence par dire: "Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu", en vous disant qu'à un moment, voilà quelque chose qui vient de Dieu, et il n’y avait là rien d’autre, comme la semence du radis, la vie à l’intérieur, commence à produire ce qui était la vérité. Et par conséquent, vous regardez maintenant à ceci, qui est absolument Dieu Lui-même et ce qu'Il est? Il est le créateur. Et il est dit que toutes choses ont été faites par Dieu, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans Lui.

44.       Mais en haut ici, en lisant encore, "au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu, ou la Bible dit : "au commencement était l'expression; " au commencement était ce qui était là, qui ne pouvait pas littéralement être touché par l’homme, mais qui était là pour faire que Dieu soit, ou pour commencer à rendre Dieu tangible, faire que Dieu puisse descendre et se faire toucher, et ainsi de suite. Et puis, Jean dit: elle était au commencement avec Dieu. Il le répète.

45.       Ainsi, ce qu'il vous dit ici, en répétition, vous fait comprendre que c'est absolument à cent pour cent sûr, comme en vérité, en vérité, vraiment, vraiment, vous ne pouvez pas y échapper, je veux que vous sachiez qu’autrefois là, il n’y avait rien d’autre que Dieu, maintenant, voilà venir ceci, voilà venir de l'intérieur, et c'est tout ce qu’il y avait, ce qui a commencé toute la chose qui a fini  par le Dieu magnifique résidant dans le merveilleux Fils, Jésus. Dieu était devenu tangible. Exactement. Vu, entendu, touché.

            Maintenant, entre ça et la chair, il y a la Colonne de feu; il y a un tourbillon; Je ne sais quoi d'autre. Il y a différentes Choses. Oh, Dieu descendant dans la forme d’un ange, Dieu descendant dans une forme humaine, Il a soufflé dans un tas de poussière, y est entré et en est sorti. Dieu qui descend pour habiter dans Moïse. C’est Dieu qui le fait. La Parole. Dieu manifesté.

            Ainsi, c'est ce que Jean dit ici, l'Expression contient Celui qui S’exprime. Sinon, il ne peut y avoir de manifestation en dehors de ce qui était là initialement pour commencer, et d'elle-même, produire l'expression. Ainsi, il vous est dit que Dieu est absolument souverain dans cette Expression ici. Nous voyons Dieu.

46.       Maintenant, toutes choses ont été faites par Lui. Maintenant, je ne me soucie pas si la Bible dit que Dieu a créé toutes choses par Christ Jésus. Cela vous dit simplement que c’est Dieu qui l'a fait, et Il avait une façon de le faire, et Il l'a fait par Son Fils. Il est dit que Dieu était en Christ rachetant le monde, ou réconciliant le monde. Peu importe s'Il le fit à travers le Fils; c'était Dieu qui le fit. Est-ce que vous comprenez? C'est ce que nous examinons ici. Dieu Jéhovah-Elohim. Donnez-lui la gloire.

            Maintenant, si vous ne croyez pas à l'exactitude de la Bible, je veux vous poser une question. D’où Jésus est-il venu quand il n'y avait nulle part d’où venir en dehors de Dieu, parce que Dieu n'avait pas créé une seule petite chose? Eh bien, voilà votre réponse. Jean est à cent pour cent d’accord avec ceci.

47.       Maintenant, nous lisons encore ici, le memra n’est rien qu’une froide évaluation qui est solidement sans rapport avec Dieu, mais Dieu leur a dit Qui Il était, et ils ont essayé de faire quelque chose à ce sujet pour faire quoi? Pour se souvenir de Lui. C'est pourquoi ils ont fait des petites boites, appelés phylactères, et ils y ont mis des petits versets des saintes Ecritures et les ont attachés aux fronts, et quand ils marchent, la boîte fait bang, bang, bang, et ils pensent, "Ah, oui, le Seigneur est ma vie, le Seigneur est ma lumière, le Seigneur", bang, bang, bang, "Le Seigneur est ma lumière", bang, bang, bang, "Le Seigneur est mon berger", bang, bang, bang. Oui, liez-les aux poignets, chaque fois que vous vous déplacez. A quoi pensez-vous que servaient les cloches et les grenades qui étaient suspendus aux robes d'Aaron? Toutes ces choses étaient là pour que vous vous souveniez. Vous souvenir de quoi? De Dieu la Parole.

48.       Ainsi, le memra était là. Alors, ils le regardaient en disant : "Oh, oui, oui, c'est le grand Dieu, Jéhovah-Elohim. Il est mon berger, Il est mon pourvoyeur, Il est mon guérisseur, Il est mon sanctificateur, Il est mon rédempteur, Il est ma paix, Il est ma bannière, d’un bout à l’autre. Vous voyez? Mais, quand vous venez ici, à ce moment là vous arrivez là où vous ne regardez pas à une vie qui est intangible en regardant simplement quelque chose que vous sentez ou qui est ici comme une représentation; vous regardez maintenant la VIE, et la vie est de Dieu, parce qu’observer, il est dit:

(4)       En... Dieu était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

(5)       La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l`ont point reçue. (Maintenant, remarquez,) 

(6)       Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean.

(7)       Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, … Eh bien, de quoi est-ce qu’on parle? On parle de Jésus. Vous voyez?  

(8)       Il (Jean) n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.

            Et au même moment, souvenez-vous, la mission de Jean était de précéder le Seigneur, le Dieu d'Israël, et de faire suivre Ses pieds des voies droites. Or, c'est la Divinité suprême de Jésus Christ Là même, parce que Dieu est en lui. C'est la plénitude de la Divinité corporellement que Jean devait précéder. Et Jean L’a effectivement précédé. Pourquoi? Parce que Jean a baptisé Jésus à ce moment-là, et Dieu est entré. La voie a été frayée. " Laisse faire maintenant ", le lavage du sacrifice, et ainsi de suite, pour un ministère et puis la vie qui est donnée pour le péché.

49.       Maintenant, [9] "... Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme." Maintenant, là encore, je pense que je pourrais ici montrer l’exception de la pensée de tout homme, comme si tous les hommes y sont inclus et vous incluez ainsi des hommes tels que les enfants de Caïn. Hein?

            Maintenant, vous dites : "Frère Vayle, pourquoi est-ce que vous nous embrouillez? "  

            Parce que je veux vous embrouiller, et en même temps, je veux vous éclairer.       

            Je veux vous poser une question. Qui, Dieu a-t-il dit, était un homme? Adam, n’est-ce pas. Il ‘les’ a appelé Adam. Homme est un terme génétique. C'est un terme d'espèce. Ce que Dieu a fait c’était un homme, après qu'Il ait fait un singe, un gorille, un orang-outan, un rhinocéros, un ornithorynque, une baleine, un cheval, un mulet, et tout autre chose. L’homme est une espèce.

            Et ai-je tort de le penser, je ne sais pas. Je ne suis pas William Branham. Je ne fais que parler, et je peux faire des erreurs. Mais montrez-moi une seule personne en dehors de la semence qui est éclairée. Et je veux dire une véritable lumière maintenant, pas seulement quand Fr. Branham est venu en Inde, et il a dit : "Maintenant, qui d’entre vous peut invoquer son dieu et donner à cet homme sa vue? Oh", a-t-il dit : "Vous êtes extrêmement silencieux. Oh, vous faisiez beaucoup de bruit, il n’y a pas longtemps, que l’un de vous monte ici." Ils ne l’en pas fait. Mais il a dit : "Maintenant, si je prie au nom de Jésus, à mon Dieu, et qu’Il donne la vue…." Et savez-vous ce qui s'est passé? Ils pensaient, à juste titre, que Dieu était dans William Branham, et cela a fait l’affaire. Et si les policiers ne l'avaient pas secouru, ils lui auraient arraché ses vêtements, ses chaussures et tout, parce qu'ils voulaient toucher Dieu, toucher Dieu, toucher Dieu. Et ils en avaient plus dans la tête que les chrétiens, et encore ils n'avaient rien du tout dans la tête. Eh bien, cela a été dit de la manière que je voulais le dire. J'espère que vous comprenez.

 

50.       La lumière.

(10)     Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. (Maintenant, cela peut être adressé à la fois à Jésus et au Père, à tous les deux, dans le sens que le mérite est attribué à Jésus comme un agent de la création mais c’est Dieu qui a créé.) 

(11)     Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l`a point connue.

(12)     Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, (Et ce mot 'fils’ est faux [selon la version de la Bible anglaise du roi Jacques. NDT.]. C'est les 'nés' de Dieu. Par conséquent, 'homme' n'est pas un terme qui désigne le masculin. Il désigne la race, N’est-ce pas? Oui, certainement.)

(13)     lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. (Maintenant, Caïn n'est pas né de la volonté de Dieu, mais de la volonté de l'homme, je peux vous le dire. Maintenant, Abel est né par l'autorisation de Dieu, absolument; et de la volonté de Dieu, parce qu'ils devaient procréer et enfanter.)

(14)     Et la parole (Dieu) a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.

            Ce n'était pas les fils. Mais le Fils, parce que c’est à travers lui que cela a été produit. Et admettons-le; ne mangez-vous pas la vie de la pomme en mangeant la pomme, la vie qui est dans la semence que vous ne mangez pas? Hein? Est-ce que vous êtes perdus? Maintenant, certainement que non. Je le relirai. Et Dieu, ou ce qu'il est vraiment dit ici, Dieu en cela... en commençant loin dans le passé, le Dieu, qui a été fait chair, (Comme Fr. Branham a toujours utilisé ce terme, et j’aime ça, le Dieu, qui a été fait chair,) a commencé en des temps très reculés. Maintenant, Le Commencement, ce qui a tout commencé, descend ici même ayant été fait chair et a habité parmi nous, (a tabernaclé) et nous avons contemplé la gloire de Dieu, la gloire comme celle du Fils unique du Père, pleine de grâce et de vérité.

            Alors, l'homme s’est pavané à l’estrade comme un paon, mais il n'était pas un paon. Et Jésus a manifesté Dieu, mais il n'était pas Dieu. Dieu S’est manifesté à travers lui. Comprenez-vous ce que je dis? Il vous est dit que c'était la gloire de Dieu. Mais qui en a eu le mérite? Comme on ne voyait que Jésus, On a acclamé, glorifié Jésus!!

51.       Très bien, allons un peu plus loin. Jésus a dit : "Guérissez les malades, ressuscitez les morts." Personne ne peut guérir les malades et ressusciter les morts, mais on leur a dit de le faire. Alors, ils l'ont fait. Et comment ont-ils fait cela? Dieu l'a fait à travers eux. C'est pourquoi vous avez un temps si périlleux au temps de la fin, la véritable onction mais la fausse Parole. Ainsi, les gens sont sous la doctrine des trinitaires et des Jésus-seul, et les malades sont guéris, et tout... "Oh, voilà. Voilà. Nous avons une relation. La voilà." Il a été prouvé le contraire. Il n'en était pas ainsi.

(15)     Jean lui a rendu témoignage, et s’est écrié: C’est celui dont j`ai dit: Celui qui vient après moi m’a précédé, car il était avant moi. (Et maintenant, vous pourriez parler à juste titre de Jésus, parce que c'est vrai. Et de son... Et nous parlons de Dieu.)  

(16)     Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce;  

(17)     car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.  

(18)     Personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l`a fait connaître.

            Maintenant, il vous est dit là même : " Personne n’a jamais vu Dieu." Ainsi, qu'en est-il de ce corps étant la Parole? La Parole est avec Dieu, et la Parole était Dieu. Puis vous disant maintenant, qu’il est devenu chair. Mais néanmoins, quand vous voyiez la chair de Jésus, vous avez vu Dieu. Oh, mais non, parce que si Jésus ne vous le disait pas vous n'auriez rien su. Ainsi, le Fils unique l’a déclaré par des mots, et il a dit : "Le Père en moi accomplit les œuvres." Le Père en moi vous dis toutes ces choses, je n'ai pas une pensée propre, je n'ai pas de puissance propre. C'est Dieu qui le fait.

             

            Et ils ont dit : "Oh, là là... " Eh bien? C'est bien beau, mais je ne sais pas. Qui êtes-vous?"  

             "Je suis celui dont il est parlé."  

             "Qu’est-ce que c’est ça? "  

             "Eh bien, si vous étudiiez Moïse, vous auriez su. Je suis le Messie, le Fils de Dieu".  

             "Blasphème! »

             Dès qu'on 'l’avait déclaré', ce qui veut dire 'se faire connaître par des œuvres’... Et je vais vous dire quelque chose, je l'ai dit maintes et maintes fois… pendant mes trente ans, trente-cinq ans, la plus grande partie où j'ai prêché ce message: vous ne pouvez rien comprendre de que ce Dieu fait à moins que quelqu'un vous explique ce que c'est, et pourquoi cela a été fait.    

52.       Ainsi, quand Jésus est venu et que Dieu était en lui, et que ces grandes choses arrivaient, comme le soleil qui descend dans une fureur ardente sur l’espèce humaine, des tempêtes solaires, le tonnerre qui gronde, voilà combien c'était cataclysmique. Et tout ce qu'ils pouvaient faire, c’était de prendre du recul comme Moïse à la montagne : "Hum, il y a quelque chose qui ne va pas, je ne comprends pas". Bien sûr que vous ne le comprendriez pas à moins que quelqu'un vous le dise.

            Pensez-vous que j'aurais compris Fr. Branham, sans qu’il ne l’ait expliqué? Pourquoi pensez-vous que je continue d’expliquer aux gens, comment je continue d’expliquer et d’espérer que je fais un bon travail, pour qu’ils le saisissent? Parce que vous ne pouvez pas le comprendre jusqu'à ce qu’on vous le dise.

            Eh bien, je sais que vous diriez probablement : "Eh bien, Fr. Vayle, j'ai le Saint-Esprit."  

            J'ai quelque chose de plus élevé. J'ai de Dieu un office en tant que docteur. Ainsi, allez de l’avant, soyez votre propre saint docteur ou quoi que ce soit que vous vouliez faire. Ça me va. Je ne suis en lutte avec personne. En fait, je suis content d'avoir des gens qui rejettent toutes les responsabilité que j'ai ici. C'est pourquoi j'aime les petites foules. Plus c’est petit, mieux c’est. Alors au moins, je sais que je suis sûr d’avoir la bonne dimension. Est-ce que vous me suivez? L'arche était composée de huit personnes. Je n'essaie pas de rebuter les gens. J'essaie seulement de vous dire : "Ecoutez, vous devez l’admettre tel que c’est écrit et cesser de vous agiter."

            Je vais carrément vous dire une chose, si je ne suis pas l’Epouse, il n'y a rien sous les cieux qui va faire de moi l’Epouse. Peu importe ce que je fais. Et peu importe ce que Dieu me fait et fait pour moi, ça ne marchera pas, parce que je dois être une semence de Dieu pour commencer.    

            Maintenant, vous savez que je suis ici en haut et qui je suis, et je sais que vous êtes là en bas et qui vous êtes. Nous nous comprenons, soit nous sommes la semence, soit nous ne sommes pas la semence, point. Et parmi la semence, soit nous sommes la vierge sage, soit la vierge folle. Qui sait? Mais je vous dirai une chose: si vous appartenez au petit groupe, vous avez une meilleure chance d'être la vierge sage. Et je crois de tout mon coeur, que si vous comprenez, de la manière que nous croyons ici, vous êtes une vierge sage. Je sais que les gens ne croient pas cela.

53.       Je crois, avant que ce soit fini, que vous allez découvrir que les gens, qui croient la doctrine des Jésus-seul et qui ont rejetés la véritable compréhension de Fr. Branham concernant un Dieu unique et Son Fils, vont finir par dire : "Nous sommes Dieu. Nous sommes une partie de Dieu", parce qu’on m’a déjà dit ça. Ils sont tous une partie de Dieu. Vous savez, c'est la même foutaise qui a été enseigné au cours des âges depuis Caïn, qui a refusé de dire qu’il était la semence du serpent. 

            "Nous sommes tous enfants de Dieu. Nous sommes tous enfants de Dieu."

            Maintenant, le Mahométan vient par ici, et le Catholique vient par là, et, bien sûr, le Juif vient par là, et le Hindou vient par là, et les Confucéens viennent par ici, et d’autres viennent par là, et : "Nous allons tous à Dieu." Ils vont tous en enfer. Je ne suis pas triste de le dire, et je ne m’en réjouis pas non plus. Je dis simplement la vérité. Je ne peux m’en empêcher. Je ne condamne personne. Ce sont des braves gens, sans problème, comme Fr. Branham a dit : "Vous allez à église pour devenir des personnes meilleurs." Ça ne me pose pas de problème. La chose est que la vérité est la vérité, et comme Fr. Branham a lui-même dit, et c’est mon opinion : "Si nous ne sommes pas l’Epouse, il y a là quelque part une Epouse, et par la grâce de Dieu, je ne lui ferais pas obstacle." Maintenant, je ne peux pas dire ça, parce que je ne suis pas un prophète. Je pourrais lui faire obstacle, mais j’espère certainement ne pas le faire.

54.        Et je vous dirai, je pense que c’est si grand que, si je le manque, et que je suis là en haut, ayant au moins une occasion de dire "Alléluia", je dirai "Alléluia" à cette chose merveilleuse que Dieu a fait, parce que vous... Écoutez, si vous voyez ce que je vois, il est impossible que vous puissiez dire autre chose que : c’est incomparable. C'est complètement incomparable, absolument. Maintenant, [verset 18] "... le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître. Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, et ainsi de suite en continuant. D'accord, c'est ce que j'ai dit là.

55.        Ainsi, d'accord, le Logos, d’un autre côté, est animés mais pas le memra, et le Logos est en rapport avec nous, car Dieu a condescendu, ou Il a condescendu vers l’homme, plutôt que de se tenir à distance. 'Logos signifie à la fois la forme extérieure par laquelle la pensée intime est exprimée et la pensée intime elle-même. C'est exactement pourquoi le Logos est un mot parfait. Il dit : "Ecoutez, Dieu a commencé à S'exprimer, et Il ne l'a pas fait par la création, bien que vous puissiez voir Dieu dans la création. Cela va au-delà de Dieu faisant quelque chose que vous voyez et avec laquelle vous travaillez. Maintenant, c'est Dieu Lui-même Se manifestant. Et vous pouvez comprendre ce qu'Il dit, parce que ça finit par Dieu habitant dans la chair humaine. Mais pas une chair humaine comme la vôtre et la mienne. Non, non, celle-là est mauvaise.  

56.       Où sont le reste des questions? Il est dit ici [Question #7]: "L’alliance passait avec Son Fils, est-ce que Dieu a promis de racheter la semence qui est en Christ? Voudriez-vous l’expliquer? "

            C'est exactement vrai. La rédemption, c’est dans et à travers le Fils. Le sang versé, c’est pour les brebis. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. "Je suis le bon berger, et je donne ma vie pour mes brebis." Et c'est exactement vrai. C'était ça l’alliance. Comme il est dit : "Qui ira pour nous? Voici Tu m’a formé un corps. Je vais pour faire, Ô Dieu, Ta volonté." Et quelle était Sa volonté? C'était le sacrifice. Pourquoi? Parce que c'était le sang de Dieu qui était versé. Actes 20 vous dit cela.

            Je crois de manière très ferme dans l’alliance de Dieu avec Son Fils. J’y crois plus que toutes les autres alliances, parce que si celle-ci ne tenait pas, rien ne tiendrait. Savez-vous pourquoi? Parce que nous, qui étions en Dieu, avions été placé en Jésus. Je peux aller à 1 Jean, et je peux aussi y trouver cela. La lumière qui éclaire chaque homme qui vient dans le monde (chaque homme étant un terme génétique, chaque homme étant l'espèce de Dieu, alors chaque homme, sans exception a une partie de Dieu.) Chaque morceau de cette vie a été placé en Jésus, puis elle est descendu et fut placé en Adam, puis elle fut transformée à travers Eve pour continuer à descendre. Nous en parlerons, mais pas maintenant. C'est une autre question. Très bien.

57.       [Question #8] "C'est en référence au principe que Fr. Vayle nous a énoncé, il y a des années, quels sont ces principes et y a-t-il plus de principes que nous pouvons utiliser pour étudier le message et la Bible? "

             Eh bien, je ne me souviens pas très bien de ces principes, mais Fr. Branham a utilisé l'approche de Larkin. Mais voici ce que moi j'appelle les principes. Les principes, pour moi, c’est la doctrine. Comme je l'ai dit, avant que nous commencions les questions et les réponses, c’est inutile de parler du feu Divin qui tombe, avant que ce soit le moment pour le feu Divin de tomber. C’est inutile de parler d'un enlèvement, jusqu'à ce que ce soit le moment pour un enlèvement. C’est inutile de parler de quoi que ce soit, à moins que c’en soit le moment. Vous devez, en d'autres termes, être en possession de tous les faits qui vous permettent de comprendre. Vous devez comprendre la doctrine. Et une partie de cela, c’est l’eschatologie qui traite des prophéties et de ces autres choses qui sont là dans le grec; et si vous voulez étudier beaucoup de stupides mots grecs, vous savez, vous pouvez vous faire théologien. Un enquiquineur en grec, et un enquiquineur en théologie. Quant à ce qui me concerne, l'eschatologie, c’est plus ou moins le ciel et l’enfer et ce qui se trouve entre les deux. Cela couvre tout.

58.       Mais vous devez comprendre, primo, que la grande doctrine est la doctrine de la Divinité. Absolument! Secundo; vous devez comprendre Jésus, et tout ce qui le concerne. Vous devez absolument comprendre la semence, ce qui précède même Jésus en raison de ce pourquoi vous devez l'avoir. Vous ne vous attendriez pas qu’il y ait une semence qui ait besoin d’être racheté. Et puis, vous devez encore revenir à la Divinité et comprendre les mécanismes de Dieu Lui-même, Son essentialité et Son intrinsécalité. Et c'est là où Fr. Branham a utilisé la terminologie. Il a dit : "La profondeur appelle la profondeur. Le petit garçon voulait du soufre dans son corps, alors il en a mâchouillé de la pédale d’une bicyclette."

            Je n'avais pas cette théologie. Ma théologie était de l'exprimer de cette façon: il n'y a rien de perdu; c’est seulement mal placé. En outre, il n’y a pas de question sans réponse. Par conséquent, la réponse est là avant la question. Je pense que la mienne était un peu meilleure que celle de Fr. Branham. Finalement, un jour, je suis tombé sur les écrits d’Irénée. Et Irénée a dit : "Dieu étant un Sauveur, il était nécessaire de prédestiner un pécheur pour lui donner un dessein et une raison d'être." C'est les Ephésiens. Et je l'ai apporté à Fr. Branham. Il a dit : "C'est ça." Et à partir de ce moment-là, c'est exactement ce qu'il a utilisé. Et si vous ne comprenez pas cela, vous iriez nulle part dans votre étude de la Bible, parce que vous finirez par dire : "Eh bien, maintenant, un instant, Dieu a pris celui-ci, et Il a haïs celui-ci. Maintenant, voici le pauvre vieil Isaac, et voici Rebecca, et voici ce même homme avec le même sperme, et elle, avec les mêmes ovules. Eh bien, il n'y a aucune différence. Et Dieu a haïs Esaü avant qu'il ne soit né? Je ne peux pas croire cela."

            Eh bien, si vous ne comprenez pas la semence, vous ne la recevriez pas. Et Fr. Branham a dit : "Dieu n'a pas dit, 'je prendrai celui-ci et laisserai celui-là; Je choisirai seulement celui-ci et laisserai celui-là.'' " Mais il n'est pas allé plus loin, il n'avait pas à le faire, parce que vous et moi, qui sommes assis ici, nous comprenant ce qu'il disait. Soit nous étions en Lui, soit nous n'étions pas en Lui. Vous voyez? C'est pourquoi Caïn a refusé de croire qu’il était la semence du serpent. Je ne suis pas la semence du serpent. Et quand il a dit cela, il a dit : "je n'ai pas besoin d'une offrande de sang. Je suis un fils de Dieu." Et Abel a dit : "je suis un fils de Dieu, mais je suis né dans le péché. Je vais mourir. Je dois offrir l'offrande de sang." Il versa le sang de l'agneau et il versa même son propre sang.

59.        [Question #9] "Quand Fr. Branham a parlé du père de Jacques et de Jean, il disait que l’Ancien Testament est la fondation du Nouveau Testament, et que nous ne sommes pas Judéo-Chrétiens. "

            Je ne me souviens pas tellement qu’il ait fait cette déclaration, nous ne sommes pas... Eh bien, nous ne sommes certainement pas des Judéo-chrétiens en raison du fait que nous croyons comme les Juifs. Nous sommes des chrétiens, point. Judéo-chrétien est seulement utilisé dans la perspective que le Nouveau Testament sort de l’Ancien Testament. Et Dieu, le Jéhovah de l’Ancien Testament, c’est Jésus du Nouveau en raison du fait que vous comprenez que Fr. Branham parlait de Jéhovah manifesté dans la chair. Vous voyez?

            Et ils ont dit quelque chose comme ceci : "Nous n'avons pas le Dieu d'Abraham, d’Isaac et de Jacob. Nous avons le Dieu de Paul qui n'était pas le même Dieu." Eh bien, nous avons le même Dieu. Nous avons le même Dieu d'Abraham, d’Isaac et de Jacob. Mais ce que les Juifs n’ont pas compris, c’était que le Dieu d'Abraham, d’Isaac et de Jacob était le Dieu de Paul. C’est impossible qu’ils acceptent cela. Pour eux, Paul était un homme absolument fou.

60.     Mais quand vous remontez l’histoire, que vous étudiez la généalogie, vous découvrirez que si vous pouvez remonter votre origine jusqu’à Abraham, vous remonterez directement à Dieu, sans problème, point. Et cela doit être dans la généalogie, et Esaü ne se trouve pas dans la généalogie. 

          Maintenant, prenez la généalogie de Joseph et de Marie; bien que, faites attention, Marie était l'incubatrice. Joseph n'a rien fourni sauf le nom pour sa femme et le nom de la tribu, au quelle ils appartenaient, Judas. Et Jésus, selon la chair, devait naître dans la tribu de Judas ainsi, de manière commode, elle s’est mariée à Joseph pour lui donner de la respectabilité, et elle a mis au monde l'enfant de Dieu qui est Jésus. Et c'était très respectable et très merveilleux, mais les gens n’ont pas compris. Ils ne le pouvaient pas. C'est pourquoi Joseph se proposa de rompre secrètement avec elle.

        L'ange de Dieu lui est apparu et lui a dit : "Non." A-t-il dit : "Non, non, non, ne fais pas ça. Epouse ta femme, parce qu'elle est ta femme, et l'enfant est du Saint-Esprit."

            Alors, il a dit : "Bien, il en sera exactement ainsi."  

        Et ce fut ainsi. Et ainsi, selon la chair, quand vous remontez leur origine, vous remontez directement à Abraham et directement à Dieu. C'est un principe de la FOI, et c’est Romains 5 et 6.

61.    Ainsi, c'est le même Dieu. Il n’y a qu’un seul Dieu. Le Dieu du Seigneur Jésus-Christ, c’est le Dieu d'Abraham, d’Isaac et de Jacob; c’est le Dieu de Paul; c’est le Dieu de William Branham; c’est votre Dieu et le mien. Et j'aime la terminologie, mais, mieux que jamais, comme de dire, le Seigneur Dieu de notre prophète William Branham. Je ne peux pas dissocier Dieu de William Branham, parce que si je le fait, je devrais le dissocier de Deutéronome 18, puis forcément dire illico : "Eh bien, le Dieu que William Branham a représenté n'était pas Jéhovah-Elohim. " Eh bien, il devait l’être pour qu’il soit Deutéronome 18.

62.    Ainsi, c’est ce que je considère ici dans ma compréhension, nous remontons tout au début: l’Eternel Dieu d'Abraham, d’Isaac et de Jacob, mais, nous n'utilisons pas ces termes comme Israël utilisait ces termes. Nous le savons; nous le comprenons. Mais notre compréhension est plus élevée que ça. Nous comprenons avec Jean au sujet de la Parole ou Dieu. En d'autres termes, peu importe ce qui était là avec et qui maintenant est avec et qui était chair. Et Dieu "a été fait chair et Il a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire qu'il a manifesté à travers son Fils Unique." Ainsi, les gens ont pris du recul et ont dit : "Oh, quel puissance cet homme a avec Dieu". Non pas : "Oh, Dieu est dans cet homme." Voyez? Ça fait une grande différence là. Ainsi, c’est ce que je considère ici. J'espère que ça répond à vos questions là dessus, parce que ça nous a assez bien aidé (à part quelques questions laissées pour une autre fois) on pourrait voir ce qui se passe.  

         Ainsi, c’est très bien. Courbons nos têtes dans la prière.

         Père céleste, nous venons à Toi en ce moment Te remerciant pour la communion que nous avons eu ensemble, et pour l'amour que Tu a déversé dans nos coeurs pour Ta Parole, pour Toi-même et même de découvrir que tant de choses spirituellement révélées peuvent parvenir à notre intelligence, et nous pouvons voir combien elles sont bonnes. Nous pouvons voir, par conséquent, de quelle manière Toi, Seigneur, Tu étais dans les prophètes. Et nous avons vu la tangibilité. Et nous avons vu la déclaration de façon à ce que Tu as été entièrement manifesté comme autrefois, par des Paroles et Tu as été manifesté là-bas.

            Mais les prophètes n'étaient pas Dieu. Nous savons que Jésus n'était pas Dieu, cependant Tu as manifesté, Tu as proclamé Ta gloire à travers lui, et les gens ne l’ont pas compris, seulement un très petit nombre, mais, de même que Ton serviteur, Daniel, a dit : "Ceux qui auront de l’intelligence comprendrons." Ces vierges sages ont effectivement compris. Et aujourd'hui, nous Te remercions, Seigneur, d’être des vierges sages qui vraiment comprennent, et c'est là où nous obtenons, en nous-mêmes, notre crédibilité à Ton sujet, parce que nous croyons l'évidence, Seigneur, que Tu demeure en nous par Ton esprit qui dit "Amen" aux Paroles que le prophète a apporté. Nous croyons le message de l'heure et nous Te remercions pour le messager que nous aimons beaucoup et avec qui nous aimerions être, et bientôt, Seigneur, avec optimisme, il sera de retour ici sur Ton ordre, Père, afin de rester, d’être avec nous jusqu'à ce que nous soyons enlevés. Nous T’apprécions tous, ce soir, et nous T’aimons. ? Puisse les gens parmi nous être guéri, qu’ils soient élevés ce soir dans leurs pensées, reconnaissant, et ferme comme jamais auparavant. Et nous Te donnons la gloire au Nom de Jésus. Amen.

         Maintenant, c'est la raison pour laquelle vous étiez ici ce soir, pour être fortifié. J'espère que vous avez été fortifiés. Même mes ennemis ont admis que, et je pense que j'en ai quelques-uns, peu importe comment je prêche, combien je suis rude au début, à la fin je ramène cela à vous montrer seulement qui vous êtes et où vous vous tenez, et c'est tout en Christ, les bonnes choses que Dieu nous a donné. [Frère Vayle continue avec le service de communion]