Francais        English         Portugues          Espagnol        Swahili      Lingala      Kikongo      Tshiluba       Tetela

Bibliothèque  Champ de Boaz    Frère Branham    Frère Lee Vayle     Frère Billy    Ecodim     Evangelisation  

 

 

L’ADMINISTRATION

(Stewardship)

Fr. Lee Vayle

29 novembre 1986

 

Prions. Bienveillant Père  céleste, nous voulons nous recommander à Toi ce soir, et ce, avec espoir et sans réserve, à Ta bonté et à Ta grâce, Seigneur, sachant que Tu ne fais aucun mal à qui que ce soit, mais Tu fais toujours du bien. Bien des fois, nous ne comprenons pas Ta bonté. Bien des fois, non seulement  nous comprenons mal Tes voies, mais en les comprenant, nous ne les accomplissons pas. Ainsi, nous prions ce soir pour Te demander une grâce et une miséricorde abondante, Seigneur, alors que nous venons devant Toi, si indignes que nous sommes, mais nous Te remercions pour le sang du Seigneur Jésus-Christ, et de ce que, et, Lui-même  qui intercède maintenant pour nous et qui se tient devant Toi pour nous représenter.

 

Nous Te remercions, Seigneur, de ce que tout concours à notre bien.  Nous T’en remercions, Seigneur. Nous croyons donc que ce culte sera pour Ton bonheur et pour Ta gloire et que ça fera vraiment du bien aux gens,  Seigneur. Nous faisons confiance à ça, il nous faut croire cela, Seigneur; ainsi, mets ces choses sur nos cœurs, afin que nous puissions les dire, et nous croyons qu’il vaut mieux les dire que de ne pas les dire, mais, Père, il serait mieux de ne pas les dire si on ne les dit pas correctement et dans le bon esprit. Ainsi, aide-nous à avoir le bon esprit, par-dessus tout cela, et donc, les mots justes pour les aligner de telle manière que la Vie puisse se manifester dans Ta parole ; et que nous puissions obéir et que nous puissions marcher dans la lumière, en ayant la communion fraternelle, le sang nous purifiant ; continuant simplement ainsi, harmonieusement avec Toi , montant sur un de ces grands nuages de gloire, Seigneur, qui un jour sera bientôt dans un autre nuage quand la gloire, quand les morts sortirons de la terre et dans autre nuage de gloire, Seigneur, quand nous serons changés et dans un autre nuage  pendant que nous serons enlevés.

 

Nous Te remercions, Seigneur, pour les nuages de gloire qui ont été les nôtres, Seigneur, jusqu'à ce moment-ci, en commençant par Luther, en remontant jusqu’à ce jour-ci, Seigneur, nous avons celle qui ne se dissipera jamais.  Père, nous n’arriverons pas à Te remercier suffisamment, mais nous magnifions Ton Nom.  Réserve une bénédiction adéquate à chaque besoin. Répond à chaque besoin. Nous prions au nom de Jésus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

 

1.  Maintenant, comme je l’ai mentionné, nous partons du message « Christ Est Le Mystère De Dieu Révélé », et demain matin, nous continuerons avec le Numéro 24. Maintenant, voici la raison de ce message de ce soir : nous avons lu, soit dimanche dernier, ou le mercredi d’avant, je ne suis pas très sûr quand c'était, que Frère Branham a mentionné qu’il y a une possibilité que les gens perdent l’importance et la grandeur de ce message à travers des soucis de cette vie, et de ces choses qui peuvent ôter notre grand désir d’être  un avec cette Parole, qui, bien sûr, va apporter la Vie éternelle, l’immortalité.

 

2. Et le sujet que j’ai pris concernant « L’Administration », dont j’ai fait mention précédemment, sur lequel je vais parler. Ce message est donc calculé pour nous aider à connaître et à maintenir l’altitude correcte concernant les choses terrestres, certaines d’entre elles, que nous disons être nos possessions et nos droits. Et, c’est vrai que nous possédons des choses; nous possédons des choses et  nous avons des droits, comme nous les appelons. Mais ils sont très limités, si nous avons réellement compris cela.

 

3. Maintenant, pour reconnaître cela, dans cette vie, nous ne sommes que des administrateurs, voilà le point correct à partir duquel commencer. Or, si vous examinez le mot « administrateur », la définition, d’habitude, c’est quelque chose de ce genre : celui qui a la charge de la maison ou de la propriété de quelqu’un, plus précisément, une personne employée dans une maison ou dans un important établissement domestique de tout genre, comme surintendant des affaires financières, chargée de tenir la comptabilité, de récolter les loyers ou un autre revenu, et de débourser de l’argent pour les frais de la maison. C’est aussi le gérant qui contrôle les dépenses. C’est celui qui fait les dépenses.

 

4. Maintenant, ceci peut sembler un peu vague pour vous,  ainsi, j’aime plutôt ma propre signification, ce que j’assemble à partir de l’Ecriture, concernant ce qu'est un administrateur [ou un économe] aujourd’hui. Il est réellement quelqu’un qui doit rendre des comptes à quelqu’un d’autre, parce qu’il contrôle ou gère l’argent de quelqu’un d’autre, les affaires de quelqu’un d’autre, en faisant un travail pour quelqu’un, un travail  pour lequel il est payé. Ainsi, j’ai défini ça comme ceci : dans un sens général, selon moi,  un administrateur, c’est quelqu’un qui prend soin de ce qui appartient à quelqu’un d’autre, et il en est le responsable, et en réalité, il vit de cela. Voilà donc ce que je comprends du mot « administrateur  [ou  économe ou intendant.]» C’est une personne qui ne possède pas cela, mais, il prend part à cela pour la simple raison qu’il a été  engagé à faire quelque chose qui appartient à quelqu’un d’autre.

 

 5. Maintenant, nous allons tout juste citer quelques Ecritures ici alors que je les lis en commençant par Psaume 24 : 1. Il y est dit : "A l’Eternel la terre et ce qu’elle renferme, Le monde et ceux qui l’habitent!"

 

Maintenant, c’est une déclaration assez générale qui nous fait connaître que Dieu a le contrôle, ou qui dit que Dieu possède toutes choses : en commençant par les choses  qui sont sur la terre jusqu’à toutes les personnes qui sont sur la terre. Et Paul a bien placé cela :

 

[Actes 17 : 28]  Car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être.

[Hébreux 12 : 2] Ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi,

[Psaumes. 50 : 12]  Si j’avais faim, je ne te le dirais pas, Car le monde est à moi et tout ce qu’il renferme, (et)

[Psaumes 89 : 11] C’est à toi qu’appartiennent les cieux et la terre,

[Romain 11 : 36] C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen! (Maintenant, cela va droit à la… à la déclaration définitive proprement dite.)

[Ezéchiel 18 : 4a,] Voici, toutes les âmes sont à moi. (Et puis dans)

 

[2 Corinthiens 5 : 10] (On nous dit :) Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps.

[I Cor 4 : 2] Du reste, ce qu’on demande des dispensateurs [ou administrateurs ou intendants], c’est que chacun soit trouvé fidèle. (Puis, je lis un verset ici qui n'est pas le résumé, mais c'est très vrai.)

[Apocalypse 11 : 18Ta colère est venue, Tu détruiras ceux qui détruisent la terre.

 

6. Maintenant, pour comprendre  ceci parfaitement, nous allons prendre Genèse 1, et le verset 28, c’est ce que je voudrais examiner. Et Dieu dit : «Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.»

 

7.  Si vous placez donc cela dans le contexte de " la terre est à Moi, et ce qu’elle renferme, et les cieux sont à Moi", alors vous découvrirez ici qu'Adam et Eve, ils étaient placés comme des administrateurs sur la terre, au sens littéral du mot. Et ouvrons dans « Hébreux  2 » et nous allons mieux comprendre la pensée parfaite, là, nous lisons également  du verset 6 au verset 8a.

(6)  Or quelqu’un a rendu quelque part ce témoignage: Qu’est -ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, Ou le fils de l’homme, pour que tu prennes soin de lui?

(7) Tu l’as abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Tu l’as couronné de gloire et d’honneur,

(8)  Tu as mis toutes choses sous ses pieds. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n’a rien laissé qui ne lui fût soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises.

 

8.  Or, nous savons que ceci concerne le futur, quand toutes choses seront soumises à Jésus avant de les remettre au Père sur le Mont Sion ou la Nouvelle Jérusalem, mais c’est une déclaration très vraie concernant l’homme, quand vous prenez Adam et Eve, lesquels étaient un type du Seigneur Jésus-Christ. Et qu’est-ce que l’homme donc pour que tu te souviennes de lui, pour lui avoir donner la juridiction sur toutes les choses que tu as faites et pour les lui avoir confiées comme un administrateur [ou économe ou intendant] ? Qu’est-ce que c’est, de toutes les façons. Bien, cela nous fait savoir que l’homme a été placé à un poste d’une très grande confiance, un poste remarquable, et bien sûr, nous savons qu’il n’a pas fait ce qui est juste ; mais prenons une nouvelle fois Genèse, et cette fois-ci, le second chapitre, et le verset 15  qui dit : « L’Eternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Eden pour le cultiver et pour le garder. » Et avec cela, nous lisons Ezéchiel 28 : 13, qui parle de Satan en type du roi  de Tyr : « Tu étais en Eden, le jardin de Dieu ».

 

9.  Et, nous voyons ici le fait que l’Eden est appelé le jardin de Dieu. Or, la plus part d’entre nous, nous avons une sorte d’idée selon laquelle Dieu a fait Adam et Eve, et par après, Il a prévu un endroit très spécial pour eux, de sorte qu’Il a fait son jardin très spécial et qu’Il a dit : « Voici, ça, c’est à vous ». Il n’a pas fait cela. C’était son jardin, comme Fr. Branham le déclare catégoriquement dans l’Eden de Satan, que c’était le quartier général de Dieu. C’était le royaume de Dieu sur la terre. Et il y a placé Adam et Eve, et ils étaient des administrateurs, des administrateurs au sens littéral du mot, parce qu’ils prenaient soin de, pour un salaire, ou ils travaillaient pour Dieu, cela ne leur appartenait pas, mais ça appartenait au Dieu Tout-puissant. Il est donc évident qu'à Adam, et en conséquence à la race humaine, a été confié le poste d’administrateur sur la propriété de Dieu, et l’homme doit donner des comptes à Dieu pour l’usage responsable de cette propriété. Et vous remarquez, nous avons lu dans Apocalypse 11 : 18 que Dieu va détruire ceux qui détruisent la terre. Ainsi, Dieu va demander des comptes aux gens, non seulement pour leurs péchés concernant le salut, l’expiation à travers le Seigneur Jésus-Christ en recevant la parole de Dieu, mais ils sont également responsables de ce qu’ils font et ce qu’ils ont fait à cette terre. Et nous savons que la terre est vraiment en mauvais état.

 

10. Maintenant, il est aussi évident, à partir d’autres Ecritures, que, quand quelqu’un étudie l’administration, on doit reconnaître le fait que les hommes sont toujours des administrateurs d’autres hommes, et ils sont responsables devant leurs supérieurs, leurs maîtres ou leurs patrons, comme nous le voyons  ici dans Luc 16 : 1-2

 

(1)  Jésus dit aussi à ses disciples: Un homme riche avait un économe, qui lui fut dénoncé comme dissipant ses biens.

(2)  Il l’appela, et lui dit: Qu’est-ce que j’entends dire de toi? Rends compte de ton administration, car tu ne pourras plus administrer mes biens.

 

Et si cet homme, bien sûr, était  trouvé [ne] faisant [pas] du bon travail, il aurait dit : « Bien, j’ai appris des choses qui étaient fausses », et si j'ai appris de fausses choses à ton sujet, dans le sens que tu as mal travaillé », alors, il a dit : « Tu n’auras plus ce travail parce qu’il te faut être responsable. »

 

11. Ainsi, c'est bon que nous lisions un peu plus loin là-dedans, et nous lirons, nous continuerons peut-être jusqu'au verset 3 :

 

(3) L’économe dit en lui-même: Que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’administration de ses biens? Travailler à la terre? Je ne le puis. Mendier? J’en ai honte. (Maintenant, vous voyez, il est révoqué.)

(4)  Je sais ce que je ferai, pour qu’il y ait des gens qui me reçoivent dans leurs maisons quand je serai destitué de mon emploi. (Il va chercher à s'attirer la sympathie des gens. Il va maintenant faire quelque chose qui va l'aider. Ainsi, ne prenez pas ça à contresens. Prenez ça dans un sens positif et correct, alors que nous y entrons.)

(5)  Et, faisant venir chacun des débiteurs de son maître, il dit au premier: Combien dois-tu à mon maître?

(6)  Cent mesures d’huile, répondit-il. Et il lui dit: Prends ton billet, assieds-toi vite, et écris cinquante.

 

Maintenant, de toute évidence, les écritures comptables de cet homme étaient également en désordre. Il va donc établir un nouveau document comptable. N’avez-vous jamais entendu parler d’une comptabilité double ?  En voici une qui est originale. Ceci s’est produit il y a deux mille ans. C’est quelque chose  que le fisc examine maintenant et il dit que ce gars avait des documents comptables en double.  C’est une vieille combine, voyez-vous ?

 

(7) Il dit ensuite à un autre: Et toi, combien dois-tu? Cent mesures de blé, répondit-il. Et il lui dit: Prends ton billet, et écris quatre-vingts.

 

Maintenant, vous  voyez, il se met à aplanir les choses, concernant ce qu’il peut intelligemment  justifier  ou s’en débarrasser. Cet homme est très éveillé.  Comme ce gars à New York, vous savez, ou à New Jersey. Quel était ce gars-là qui avait ces tonneaux d’huile de soya et de différentes choses, et quand ils ont au bout des comptes ouvert les tonneaux, ils étaient vides. Le gars a utilisé toute l’huile, et les gens n’ont pas apprécié ça. Ensuite, la même chose a été faite par un gars à Texas avec le dépôt de blé. Il n’avait pas de blé. C’est ça le 'écrit quatre vingt'.»

 

13.

(8) Le maître loua l’économe infidèle de ce qu’il avait agi prudemment. Car les enfants de ce siècle sont plus prudents à l’égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière.

 

Il est donc en train de nous dire ici, concernant les affaires et l’administration du monde, que le chrétien, lui, il semble ne jamais comprendre. Et, en cette matière, il n’est évidement pas très brillant. Lui, il ne fait pas de l’escroquerie.  Ces gens-ci, eux, ce sont des escrocs. Or, je ne vous dis pas d’être escrocs. Il y a une leçon ici. Vous voyez ? Vous me suivez ? D’accord.

 

14

(9)  Et moi, je vous dis: Faites-vous des amis avec les richesses injustes, pour qu’ils vous reçoivent dans les tabernacles éternels, quand elles viendront à vous manquer (Si vous deviez avoir un problème… Vous deviez passer par une exigence ou une circonstance qui peut être difficile, des fois, à cause de vos propres fautes. Des fois, à cause des fautes des autres.)

 

Quelque chose entrera en scène quelque part pour vous dédommager et pour vous aider. Maintenant, vous voyez, ça, c’est comme le type inverse de Romains, là où Adam, la chute est le type de Jésus. Commettre l’erreur nous plonge dans ce monde  péché. Christ est venu comme un anti-type et il nous a placés en plein dans le positif. Voilà pourquoi, vous êtes arrivés ici comme un type inverse.

 

15.  Maintenant », il a dit : « regardez autour de vous, tirer une leçon à partir de ce que le monde fait, et vous comprendrez qu’il y a des principes qui sont également établis pour vous, en tant que chrétiens. Vous ne suivez pas la voie malhonnête. Vous suivez la voie correcte. Il y a une voie, et la plus part des gens ne comprennent pas ça, ou, ils prennent ça dans le mauvais sens. Maintenant, regardez :

 

(10)                  Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. (Les moindres choses [ou les petites choses], c'est quoi? C'est Mammon, dans ce cas-ci. C'est le domaine financier. Vous voyez?)

 

(11)  Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables?

 

Comment peut-on promouvoir ce monsieur attrapé en flagrant délit ? Il est révoqué. Mais il est intelligent. Il sait comment manipuler les comptes, ainsi on prendra soin de lui.  Les chrétiens ne sont pas si intelligents que ça. Ils ne savent pas comment le faire, ainsi on ne peut pas prendre soin d’eux. Il y a de petites règles que Dieu a établies, pour lesquelles, si vous arrivez à en saisir l’esprit, et c’est de cela que je m’efforce de parler ce soir, dans l’espoir que, … et ceci devra prendre six à sept heures, mais nous ne le ferons pas. Ainsi, j’espère que vous comprendrez de vous-mêmes pas mal de choses entre les lignes. Comme je conseille cela depuis des années : Il y a vraiment quelque chose sur base de laquelle vous faites confiance à Dieu, et sur base de laquelle vous savez qu’il prend soin de vous. Et, ça, ce n’est pas une chose que vous  pensez être votre atout, parce que : « Je crois en Dieu, alléluia. » C’est quelque chose que vous connaissez, qui est basé  sur quelque chose que vous avez fait. Parce que, le cas présent, c’est quelque chose qui est déjà fait.

 

16.

(12)  Et si vous n’avez pas été fidèles dans ce qui est à autrui, qui vous donnera ce qui est à vous?

 

Ça, ça pourrait donc être une pierre d’achoppement pour les gens qui ne font pas le bien, mais qui, malgré cela, veulent bénéficier de quelque chose. Oh, vous pouvez recevoir beaucoup de choses, mais pas de Dieu, elles viennent même du diable. Mais de savoir ce que vous allez recevoir, parce que vous avez fait du bien à quelqu’un d’autre. Voici donc un modèle qui est en quelque sorte comme une promotion dans le monde.

 

17. Vous aviez attrapé du boulot, vous avez une responsabilité, et vous avez bien fait de vous en acquitter ; alors vous êtes promus. Il y a quelque chose ici dedans sur laquelle nous devrons tirer des leçons concernant les choses matérielles pour lesquelles, Fr. Branham a dit, peuvent facilement nous faire trébucher et nous éloigner de ce Message.

 

Dans Colossiens 2 : 20-22, et ceci n’est exactement pas.. eh bien, c’est ça l’écriture exacte dont j’ai besoin. Je vais le présenter comme ceci, mais je vais simplifier cela pour que vous puissiez comprendre ce que je suis en train de dire. Il est parlé des rudiments du monde pour lesquels les gens  disent  « tenez-vous en éloignés ». Ce sont presque des choses matérielles : ne touchez pas, ne goûtez pas, ne maniez pas, etc.

 

(20)  Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes:

(21)  Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas!

(22)  préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes?

 

Et la pensée que j’aimerais tirer d’ici est que vous parlez des substances périssables, et malgré cela, l’écriture, sans équivoque, met un impact spirituel sur la manière dont vous traitez le matériel. Or, la plupart d’entre nous, nous avons une idée dans la tête qui est issue de I Corinthiens 2, qui compare le spirituel au matériel. Et vous arrivez à un point où le monsieur qui était au Canada… je ne sais pas s’il est mort ou s’il est encore en vie. Il est plus âgé que moi, il se peut qu’il soit encore vivant. Mais il a compris Jean à contresens : « ce qui est chair est chair, ce qui este esprit est esprit. » Vous pouvez faire tout ce que vous voulez dans la chair, et en même temps agir dans l’esprit. Et il est certain que vous arriverez à le faire si vous êtes un faux oint. Oh, vous y arriverez. Vous serez un Harem - Scarem, et vous pouvez être un salaud des salauds, et Dieu vous bénira, ça paraîtra ainsi au premier abord. Vous chasserez les démons là même avec Judas et vous ferez toutes ces choses-- Nous allons y revenir plus tard. Mais, non seulement il y a une affinité, mais il y a une relation directe.

 

18. Ainsi, nous prenons une nouvelle fois le chapitre 16, pour lire encore de 9 à 13.

 

(9)  Et moi, je vous dis: Faites-vous des amis avec les richesses [ou les mammons] injustes, (en d’autres  termes, apprenez à y être étroitement associé à un degré où vous arriverez à comprendre ces choses et que vous arriverez à saisir les implications de leur usage et de leur valeur. Autrement dit, sentez-vous à l’aise avec cela. Faites en sorte que ça ne vous trahisse pas, mais qu’en réalité, vous soyez fortifiés par cela) pour qu’ils vous reçoivent dans les tabernacles éternels, quand elles viendront à vous manquer.

 

J’aurais aimé prendre cela et dire : « Bon, une fois que vous mourez, et la période de vos petites épreuves et de vos petites erreurs, votre expérience ici sur la terre, vous avez quelque chose qui est déjà préparé de soi-même dans votre vie pour vous maintenir même dans de bonnes conditions le long du chemin; qui est de l'autre côté ". Si je n’utilise pas ça ce soir, ça se trouve certainement là, et je peux vous le démontrer.

 

(10)  Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes.

(11)  Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables?

 

19.                      Or, nous sommes d’accord, bien sûr, que ça, c’est une parabole, mais sa vérité ne peut pas être mise de côté  en tant  qu’une référence à notre conduite en tant que chrétien et plus précisément, nos attitudes, à telle enseigne que, sa signification est correcte et elle peut être mieux comprise et mieux soutenue par Matthieu 6 : 19-24

 

19 ¶ Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent;

20  mais amassez -vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent.

21  Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur. (Maintenant, observez la suite)

22  L’oeil est la lampe du corps. Si ton oeil est en bon état, tout ton corps sera éclairé;

23  mais si ton oeil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres! (‘‘Maintenant,’’ vous dites, ‘‘à mon avis, Frère Vayle, cela ne s’applique pas au tout premier verset.’’ Lisons le dernier verset.)

24  Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. (Il y a un direct… ; Il y a une signification très forte ici dedans,  et nous allons aborder cela au fur et à mesure que nous avançons.)

 

20.                     Maintenant, à mon avis, partant des écritures que nous avons lues, et partant de toutes les écritures que je connais, et que nous n’avons pas lues, il y a un lien précis, et spécialement en référence à ceci, entre le matériel et le spirituel. Il y a un lien direct. L’un est basé sur l’autre, que vous vouliez le reconnaître ou pas. Il y a un lien précis entre le matériel et le spirituel, de telle sorte que l’attitude correcte que nous adoptons concernant le matérialité nous amène rapidement sur notre route dans le cours de la révélation divine, et de connaître divinement les manières de vivre ; et de mauvaises attitudes concernant notre administration nous tétanisent dans le cours de la révélation divine et providentielle. Ainsi, lisons une nouvelle fois Matthieu 6 : 22-23

 

23  mais si ton oeil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres! (Je devrais peut-être lire d’abord le verset 22. Excusez-moi. Je devrais le lire.)

22  L’oeil est la lampe du corps. Si ton oeil est en bon état, tout ton corps sera éclairé;

23  mais si ton oeil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres!

 

21.                      Or, voici ce que j’ai dit ici : vous devez reconnaître qu’il y a un lien entre le matériel et le spirituel de telle sorte que si le canal du matériel est bouché, alors le canal du spirituel est pareillement bouché. Or, vous pouvez dire tout ce que vous voulez, mais moi, je vous présente la Bible. Vous voyez donc que c’est à ce point que nous devons arriver à saisir ce dont je suis en train de parler ce soir, c’est une attitude de l’esprit et une compréhension des choses matérielles, et je ne dis pas que j’en possède, mais je me rend compte que, durant des années, et cela, c’est depuis 1960, ce qui fait 26 solides années de cela, j’ai mis en pratique ce que j’ai prêché. Je vais vous dire quelque chose : plus je mets cela en pratique, plus les voies spirituelles s’ouvrent. Et quand je ne le fais pas, les voies spirituelles peuvent se refermer. Et ce soir, certains d’entre vous, et ceux qui écoutent cette bande, vous pouvez vivre dans une euphorie, une euphorie  pentecôtiste ou dénominationnelle, que vous vous êtes fabriquée et vous pouvait n’avoir fait rien de plus que rien. Vous pouvez être à un million de kilomètres de cela, juste de l’autre côté. C’est à ce niveau que nous devons apprendre une leçon, je crois que c’est ce dont je vous ai parlé, en abordant ça pendant un bout de temps, je veux que vous voyiez ces choses avec moi.

 

22.                      Ainsi, en conséquence, il y a un lien absolu entre les deux, de telle sorte qu’une mauvaise attitude, un mauvais principe, une mauvaise conduite va à coup sûr empêcher vos canaux de s’ouvrir au Dieu Tout Puissant pour ses richesses, ses bénédictions et sa révélation. Maintenant, ça, pour moi, c’est sans contestation. Et il est même dit dans 3 Jean, verset deux  «2 Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme.».

 

23. Ainsi, il y a un lien précis, du centre à la circonférence, parce que le centre, c’est l’âme, et la prospérité viendra sous la forme matérielle pour nous aider dans le domaine des finances, ou dans tout ce dont nous avons besoin pour la survie, le processus par lequel nous vivons, et également pour les choses matérielles et pour la guérison. C’est la raison pour laquelle Fr. Branham pouvait dire que ça, c’est un message de restauration, et, en plus, quand vous prenez ce message, en même temps,  vous recevez votre guérison. Et il y a un exemple de cela, comme je l’ai mentionné précédemment alors que j’en parlais à Lloyd l’autre soir. Frère Branham était à Wichita, Kansas, je ne me souviens plus de l’endroit. Et il y avait un frère noir assis là, et il était rétrograde, et Fr. Branham l’appelé par son nom, il lui a dit son nom, comme je l’ai rappelé, il lui a  révélé les problèmes qu’il avait et il a dit : « tu es guéris ». Et puis ensuite, il a dit : « tu as également été rétrograde », et il a dit : « tu es pardonné ». Et à l’instant, il a saisi cela, il a dit, « vous dans l’auditoire, il les a pris sur le fait qu’ils disaient : ça alors, qui est-il pour dire que les pêchés de cet homme sont pardonnés ? Pour qui se prend-il ? » Il a dit : « la même personne qui m’a révélé la maladie de cet homme, et qu’il est guéri, c’est la même personne qui lui a dit que ses péchés lui sont pardonnés ». Et c’est ce que Jésus a dit : « Lequel est le plus aisé de dire : Lève-toi, prends ton lit, et marche ou de dire : Tes péchés sont pardonnés ? »

 

24.                      De ce fait, nous voyons, nous sommes à la recherche d’une compréhension là-dedans, qui pourrait être très puissante, en cet effet qui motive de notre foi envers Dieu, et de cette vie envers Dieu, que nous voulons vivre. Nous devons donc être prudent ici, parce que je ne dis pas que c’est le seul et l’unique canal de la vérité révélée, parce que ce n’est pas le canal de la vérité révélé. C’est quelque chose qui peut boucher le canal, car, vous savez, vous n’arriverez pas à recevoir une révélation si cela ne vous est pas destiné ; maintenant, vous savez que beaucoup de gens y sont destinés, mais en dépit de cela, ils sont déchus de la chose qui leur a été destinée. Et je peux dire que Barnabas était un homme de Dieu à 100 %. Il pouvait bien l’être, je ne sais pas. Mais je sais avec assurance que le Saint Esprit  a dit : « Mettez-moi à l’écart Paul et Barnabas pour l’œuvre pour laquelle je les ai appelés». Mais par après, Barnabas est allé à ce concile à Jérusalem quand de faux frères furent emmenés inconsciemment, et il fut emporté dans leurs dissimulations, et il voulut que Tite soit circoncis, et Tite était un grec. Et Paul a dit « Arrêtez-moi ça. Vous avez déconné. »

 

25.                      Vous voyez donc que  ses canaux furent  bouchés en ce moment là. Il pouvait bien avoir été ordonné, mais ses canaux ont été bouchés du fait qu’il a écouté quelque chose qui est contraire à la Parole. Or, nous pouvons bien être des serviteurs divins de Dieu, et j’emploie le terme « serviteurs divins » dans ce sens que la bénédiction divine de Dieu est sur eux, nous sommes dans le canal divin. Mais si nous quittons cette Parole, nous allons  causer du tort à quelqu’un. Mais nous pouvons nous en éloigner plus que d’une simple révélation de cette Parole. Nous pouvons être rejeté pour n’avoir pas suivi les directives, le modèle que Dieu nous a présenté. Ainsi, ça, c’est le  canal dont je parle, de manière à ce que nous puissions le comprendre, à partir des écritures ici. Jésus parle. C’est une chose très effrayante que d’être dans l’erreur dans un concept matériel, au mieux de ma connaissance. Or, il se peut que nous ne connaissions pas certaines choses, et de ce fait, en conséquence, vous savez, je ne dis pas que nous continuerons dans les ténèbres, mais nous devons continuer à marcher, et si nous avons été en erreur dans le passé, nous devons commencer à vivre comme si nous n’avions jamais vécu auparavant.

 

26.                      Ainsi, Jésus a dit : si vous faillissez dans votre responsabilité de votre administration, laquelle administration inclut à la fois Dieu et une autre personne ou d’autres personnes, vous ne serez pas disposé à recevoir les vraies richesses de votre jour. C’est donc ça que la Bible enseigne. Vous allez tâtonner dans les véritables richesses qui se trouvent dans la Parole de Dieu. Or, je ne dis pas que c’est l’unique canal. C’est l’un des canaux que nous devons surveiller car nous pouvons surveiller ça. Autrement dit, il y aurait un certain problème pour cette personne. Et je pense peut-être, ici dans I Jean, le chapitre premier, Jean explique aussi ça en quelque sorte. Et il dit aux versets 5 – 7 :

(5 )¶ La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres.

(6)  Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.

(7)  Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.

 

27.                      C’est donc là que nous voulons en arriver. Nous voulons marcher dans toute l’obéissance dans laquelle cela nous est présenté, et nous sommes capables de le faire. Or, nous sommes bien capables de le faire. Comme frère Branham l’a dit, je pense, cette petite remarque, ici, quelque chose, comme Frère Branham a dit, il a dit : « vous dites que vous me croyez, alors pourquoi ne pouvez-vous pas m’obéir ? » En conséquence, voici quelque chose pour laquelle une personne pourrait dire : « Eh bien, je suis dans la vérité, je crois la vérité », et malgré cela, ils tombent dans une certaine erreur dans laquelle, je pense, que nous pouvons corriger en étudiant la Parole de Dieu.

 

28.                      Maintenant, j’aimerais que nous comprenions que nous acceptons de perdre ou de gagner à partir de ce principe que nous présentons ici, et nous sommes en train d’étudier ici, dans Luc, cette fois-ci, le 19ème chapitre, et nous lisons quelques versets, peut-être un peu plus que prévu, mais il faut que je lise, je pense, à partir du verset 11 :

 

(11) ¶ Ils écoutaient ces choses, et Jésus ajouta une parabole, parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’on croyait qu’à l’instant le royaume de Dieu allait paraître.

 

29.                      Maintenant, je mets l’accent là où je veux le mettre. Et, souvenez-vous, ce Livre, ici, est d’actualité pour cette heure-ci, parce que, souvenez-vous, il est en train d’apparaître sous la forme du Saint-Esprit et il est en train de faire pour les gentils exactement ce qu’il fit pour Israël quand il était sous la forme de corps. Maintenant, bien sûr, nous savons que, ça, c’est déjà de l’histoire. Le prophète s’en est allé, et les jours de Sodome et Gomorrhe sont accomplis. Nous avons vu cela. L’Apparition continue, parce que la colonne de Feu est ici. Nous connaissons le Dieu que nous suivons et toutes ces choses. D’accord. Nous sommes à la recherche du royaume

 

12  Il dit donc: Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l’autorité royale, et revenir ensuite.

13  Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit: Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne.

14  Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui, pour dire: Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.

15  Lorsqu’il fut de retour, après avoir été investi de l’autorité royale, il fit appeler auprès de lui les serviteurs auxquels il avait donné l’argent, afin de connaître comment chacun l’avait fait valoir.[ou la version anglaise dit : comment chacun l’avait fructifié dans le commerce – Trad.]

16  Le premier vint, et dit: Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.

17  Il lui dit: C’est bien, bon serviteur; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes.

18  Le second vint, et dit: Seigneur, ta mine a produit cinq mines.

19  Il lui dit: Toi aussi, sois établi sur cinq villes.

20  Un autre vint, et dit: Seigneur, voici ta mine, que j’ai gardée dans un linge;

21  car j’avais peur de toi, parce que tu es un homme sévère; tu prends ce que tu n’as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.

22  Il lui dit: Je te juge sur tes paroles, méchant serviteur; tu savais que je suis un homme sévère, prenant ce que je n’ai pas déposé, et moissonnant ce que je n’ai pas semé;

23  pourquoi donc n’as-tu pas mis mon argent dans une banque, afin qu’à mon retour je le retirasse avec un intérêt?

24  Puis il dit à ceux qui étaient là: Otez -lui la mine (qu’il a), et donnez-la à celui qui a les dix mines.

25  Ils lui dirent: Seigneur, il a dix mines. –(Maintenant, vous voyez, il y a une discussion qui fait irruption là. Il va ôter chez le monsieur qui n’a pas, pour le donner à celui qui en a le plus. Maintenant, c’est comme les riches qui deviennent plus riches. Il y a un vieux dicton : « Celui qui a, s’enrichit. » Et ça, c’est une phraséologie spirituelle ici.)

(26)  Je vous le dis, on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a.

(27)  Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence.

 

Maintenant, bien sûr, ça, c’est une parabole et l’objectif de cette parabole ne réside pas simplement là où il cite le matériel, mais il l’emploie comme exemple. Et je la prend à ce moment où je peux voir quelque chose ici dedans, Christ l’utilise, là où nous devons être prudents concernant cette administration dans le domaine financier, parce que ça se trouve ici dans la Bible, ça nous regarde en face, très, très visiblement.

 

30.                      Maintenant, ayant ceci à l’esprit, vous ayant montré qu’il y a quelque chose ici dedans qui est d’une grande nécessité, afin que nous puissions apprendre à être correct concernant cela, nous voulons simplement considérer les conditions actuelles, corrompues, qui sont dans le monde aujourd’hui, parce que les gens n’écoutent pas la Parole de Dieu quand on en arrive au fait que tout le monde est un administrateur sous Dieu. Et ils nient leur administration, leur responsabilité vis-à-vis de Lui et envers les autres et ils considèrent les choses comme s’ils peuvent faire tout ce que bon leur semble, sans tenir compte de ce qui est ici. Et cela, c’est la fausse idée tout au long de l’Ecriture. Eve a eu le même gâchis. Adam a eu le même gâchis. Et aujourd’hui, c’est Laodicée.

 

31.                      Maintenant, prenons le gouvernement. Ouvrons dans Romains 13 et examinons le gouvernement. Maintenant, tout juste de manière superficielle ; je ne vais pas aborder ça dans les détails.

 

1 ¶ Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu.

2  C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité (c’est l’autorité) résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. (Et ils seront sous la condamnation).

3  Ce n’est pas pour une bonne action, c’est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l’autorité? Fais -le bien, et tu auras son approbation.

4  Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n’est pas en vain qu’il porte l’épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal.

5  Il est donc nécessaire d’être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience.

6  C’est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction.

7 ¶ Rendez à tous ce qui leur est dû: l’impôt à qui vous devez l’impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l’honneur à qui vous devez l’honneur.

 

32.                      C’est tout ce que nous voulons lire là. Ainsi, vous pouvez voir ici que l’attitude de Dieu vis-à-vis du gouvernement est celui-ci : chaque gouvernement a des comptes à rendre à Dieu. Or, la constitution des Etats-Unis, basée sur la déclaration manifeste de ceux qui sont venus d’Europe pour établir cette nation ; ils avaient cette Foi en Dieu : disant que  Dieu était le chef suprême de l’Etat, le Juge suprême, et que toutes choses alors doivent être à découvert et exposées devant Lui et c’était ces hommes qui ont constitué l’autorité pour montrer que Dieu était honoré et que la nation était une nation sous Dieu, parce que c'est exactement ce qu’est le serment de fidélité et votre déclaration, c’est exactement--c'est une nation sous Dieu.

 

33.                      Mais, vous savez, le gouvernement n’en veut plus. Et quand bien même il y a de ceux-là qui s’appellent eux-mêmes chrétiens, ils veulent laisser ça là dedans et le petit bout  d’inscription : « Nous croyons en Dieu [In God We trust]». Il y a de ceux-là, bien sûr, qui ne veulent pas ça, dès qu’ils accèdent au pouvoir, ils ne comprennent pas qu’ils ont absolument des comptes à rendre à Dieu. Vous élisez n’importe qui, il présente les promesses électorales qu’il sera sensible à vos doléances. Il ne nous écoute plus en tant que peuple ; il ne nous représente plus non plus. C’est tout tordu à l’extrême : « je voterais pour cette  personne et il fera ce qu’il voudra à mon égard parce que je me rend compte que je  peux espérer qu’il fera plus pour moi que n’importe qui d’autre qui va y accéder ». Ce n’est pas ça que Dieu a prévu.

 

34.                      Maintenant, je vais vous dire quelque chose : cette nation va payer pour cela. Vous ne pensez pas une seule minute qu’ils peuvent échanger le nom de Dieu et échanger le programme de Dieu ici. Ils sont tenus pour redevables devant Dieu. Le Président a des comptes à rendre à Dieu, non pas seulement en paroles, et non seulement en une  petite idée, mais absolument, il a des comptes à rendre au Dieu Tout Puissant. C’est la raison pour laquelle, vous et moi, nous prions pour le Président, les gouverneurs et ceux qui sont au pouvoir, chaque jour. Je me demande combien le font. (On règle encore une fois le micro). Il est facile de dire : « Hé, je vais réexaminer cela, mais il se peut que je fasse quelque chose à propos de cela. Mais, vous savez, Dieu veut que nous en fassions quelque chose. Et ce qu’il veut que nous fassions à propos de cela, c’est de prier littéralement pour eux. Nous pensons à eux, mais je me rends compte que le gouvernement ne va pas faire beaucoup pour nous. Je ne dis pas que le gouvernement doit faire des tas de choses pour nous. Je ne dis pas que le gouvernement doit faire nombreuses de ces choses que le peuple pense que le gouvernement ferait, mais le gouvernement est fondamentalement là pour honorer le Dieu Tout Puissant.

 

35.                      Maintenant, remarquez ce qu’il dit ici : « Romains 13 : 3 -Darby Car les magistrats ne sont pas une terreur pour une bonne œuvre, mais pour une mauvaise.» Le gouvernement est-il une terreur au mal? Aucunement, Regardez vos juges malhonnêtes, vos flics malhonnêtes. Il y a des années de cela, des contrebandiers bizarres.  Ça ne serait pas si mal si ce n’était que des contrebandiers de cigarette, mais ce sont des contrebandiers de la cocaïne et de l’héroïne, chaque contrebandier de drogue. Regardez le flic à Miami acheté. Combien ici sont achetés ? Vous voyez, ils n’arrivent pas à comprendre l’administration. Et une fois que vous ne comprenez pas l’administration, Dieu va vous juger. Voilà pourquoi Laodicée sera jugé pour son dérèglement. Ils n’écouteront personne, des paroles aux lèvres, des paroles de la bouche, un monsieur, comme je l’ai mentionné, Tony Hall, je n’ai rien contre lui. Il prétend qu’il est né de nouveau. Hatfield prétend qu’ils sont nés de nouveau. Regardez leurs archives. Regardez leurs archives ! Ils n’ont aucun dossier qui soit conforme à la Parole de Dieu.

 

Or, cela veut-il dire que les gens peuvent désobéir à la loi ? Non, Tout ce dont nous avons besoin, c’est l’anarchie. Alors tout est fini. Et c’est difficile de ne pas céder à une anarchie. C’est difficile de ne pas être un comité de lynchage. C’est difficile de ne pas en faire quelque chose. Mais la Bible dit : « Ne vous y mêlez pas ». Elle dit : « Quiconque résiste à l’autorité résiste à l’ordre de Dieu », parce que Dieu établit ce gouvernement à sa place, mais les hommes n’ont pas cru qu’ils sont des administrateurs. Ils disent, « oh, je peux faire ce que je veux ». Et cela n’est pas correct, et, en conséquence, Dieu va déverser  sa colère sur cette nation.

 

Laodicée – les droits du peuple, ils n’ont pas de droits. C’est comme l’a dit frère Branham : « vous n’avez rien qui vient ». Vous et moi, non plus. Or, les gens devraient être très prudents de celui qu’ils placent dans leur gouvernement. Mais, qui entre dans le gouvernement ? Des avocats et des riches. Un pauvre ne peut plus diriger. Vous voyez ? Or, je sais que le gouvernement va constituer un fond par cela, et nous versons notre petite taxe sur revenue, « voulez-vous un dollar ou deux  pour chaque parti ? » Je dois être sincère. Je verse seulement un dollar  pour les démocrates…je veux dire les républicains. Je suis à un million de kilomètres des démocrates. Et je ne vais compter sur aucun, point. Depuis lors, ils ont placé un catholique là dedans. C’est cela. Et les gens votent pour eux, quand vous savez qu’ils font cela. Attendez simplement – nous allons parler de la lettre de l’évêque d’ici peu, ce qui se passe avec les églises. Mais de toutes les façons :

 

2  C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité  résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes.

3  Ce n’est pas pour une bonne action, c’est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter.

 

 Disons ça comme ceci : «  ROMAINS 13 : 3 -Darby Car les magistrats ne sont pas une terreur pour une bonne œuvre, mais pour une mauvaise. » Mais ils sont une terreur maintenant même si vous voulez la prière dans les écoles, maintenant vous pouvez avoir tout genre de film pornographique et des cliniques d’avortements au point que ça incite les jeunes gens à des relations sexuelles illicites et à une vie dépravée, mais vous ne pouvez pas leur montrer la vérité. Vous voyez, ils ne sont plus des serviteurs de Dieu, mais des serviteurs du diable. Mais je vais vous dire une chose : le diable ne va  pas les juger. C’est Dieu qui les jugera ! C’est tout. Parce que nous y serons également assis. Nous serons assis à la droite du grand livre,  pas au mauvais côté.

 

Or, les magistrats ne sont pas une terreur, ils sont censés être une terreur au mal. « Or, veux – tu ne pas craindre l’autorité ?» Maintenant, il a dit : « Fais -le bien, et tu auras son approbation.  Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien.»

 

36.                      Maintenant, ici même, il y a une promesse de Dieu pour vous et moi qui, peu importe ce que ce gars fait, si nous sommes intègres, et que nous sommes des véritables administrateurs, rien ne peut nous causer du tord. Bon, la mort le pouvait, mais cela n’est pas la pire des choses, parce que, pourquoi ? Dieu va nous préparer à mourir. Mais comment peut-il nous préparer à mourir en s’opposant à ceci ? Leur administration est vraiment hors du chemin.

 

37. « Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n’est pas en vain qu’il porte l’épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal.» Pour exercer la vengeance, vous voyez ? En d’autres termes, il est censé être là pour juger pour le compte du gouvernement et il tranche entre ce qui est correct et ce qui est faux. Et si vous avez raison, vous avez raison, et quand vous avez tord, vous avez tord. Mais vous ne pouvez pas faire cela, parce que les avocats font toutes les lois. C’est exactement comme un carton dans le papier : après qu’ils aient fait passer cette nouvelle loi, la loi sur les taxes, un membre du congrès ou un sénateur a dit à l’autre : « je pense que nous ferions mieux d’aller consulter nos conseils fiscaux pour voir ce que nous venons de voter ». Vous voyez ce que nous ….c’est vrai. C’est ce qu’ils font. Mais je vais vous dire quelque chose, frère/sœur : ils vont rendre des comptes à Dieu ; qu’ils le veulent ou pas, ils sont des serviteurs [ou ministres] de Dieu, ils ne sont pas des ministres des lobbyistes, la clique du pétrole, ou les unions, ou ceci ou cela. Ils sont des serviteurs de Dieu, et ils vont payer pour ça. Dans l’entre-temps, j’avance. Ne vous opposez pas. Le seul point pour lequel vous et moi devons résister, c’est quand ils essayent de nous dire que nous ne devons pas aller à l’église, nous ne pouvons pas faire ceci, nous ne pouvons pas faire cela. Nous donnons priorité à la Parole de Dieu.

 

38.

5  Il est donc nécessaire d’être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience. 6  C’est aussi pour cela que vous payez les impôts. …c’est pour cette raison que vous payez les taxes. L’une des plus grandes choses dans le monde, c’est de se passer des taxes. Or, il n’y a rien de mal quand vous avez des prélèvements fiscaux. Il n’y a rien de mal avec ce petit mot charnel : « échappatoire », ce n’est pas une mauvaise chose. Ça y est, là. Vous avez ce droit de tirer profit de tout ce que le gouvernement vous autorise… mais nous ne devons pas prendre ce qui ne nous appartient pas. C’est un point très délicat, mais ça se trouve également là. La Bible dit : « payez vos taxes, car ils sont des ministres de Dieu ». Maintenant, observez : «… entièrement appliqués à cette fonction. ». Vous êtes sûrs qu’ils le sont. C’est tout ce qu’ils savent : comment collecter les taxes. C’est une donnée prophétique, et cela concerne tout ce qu’ils font maintenant.

 

Et c’est connu, ç’a été dit par beaucoup de philosophes et beaucoup de vrais économistes que la démocratie est un échec, parce que, une fois que le Monsieur est au pouvoir et qu’il sait qu’il peut mettre sa main dans ta poche, il ne va jamais la retirer avant qu’il n’y reste plus rien. Oh, je pense aux Kennedy…Ce sont presque les plus exécrables de toutes les entreprises. Ils essaient d’imiter Roosevelt, mais ils deviennent pires. Tout ce qu’ils votent, c’est pour vous vider les poches. Pourquoi ne donnent-ils pas leurs milliards ou millions de dollars en symbole. Et le grand Mecornick Plaza, quoi que cela puisse être, je suppose que ça rapporte 400 millions par année. Qu’ils donnent 400 millions en symbole. Mais ils ne vont pas …ils vont taxer tout le monde jusqu’à les démunir. Ils le…….Vous savez pourquoi ? Parce qu’il y avait un temps de…..terrible quand Jésus était né, et c’était à l’époque des publicains que son ministère a souffert. Vous avez la même chose aujourd’hui, parce que ces conditions doivent régner dans l’esprit, quand ils sont dans la chair, et supporter n’importe quoi à faire avec eux. Regardez la confusion dans laquelle le Président se trouve aujourd’hui – aussi mauvais que Carter et Nixon. Je pense qu’il a été un bon président mais il y a une chose  louche au Danemark, maintenant même. (Fin de la face A). Il se peut que ce qu’il a essayé de faire fût très bon, mais quelqu’un s’est sali dans cela.

 

39. Ainsi, par conséquent, notre attitude vis-à-vis du gouvernement, et par conséquent, ces attitudes vis-à-vis du gouvernement sont nos attitudes envers Dieu. Or, le gouvernement devra avoir l’attitude qu’il faut en tant qu’administrateur en s’appuyant sur Dieu. Maintenant, ils parlent beaucoup, mais c’est là que ça se termine. Vous pouvez avoir un monsieur brave comme Peter Marshall comme Aumônier … cela ne fait aucun bien. Ce qu’avait Peter Marshall n’a pas disparu. Ce que Billy Graham a ne s’efface pas, ou n’importe qui d’autre. Ils sont tenus pour responsables ; leur attitude est ce qui les fait gagner ou les casse. Et notre attitude envers ce que nous avons-nous fera gagner et nous cassera aux yeux de Dieu, en outre, si nous ne sommes pas prudents, car Dieu est derrière tout cela, il nous faut surveiller nos attitudes.

 

40.                         Et la prochaine chose à laquelle nous pensons, ce sont les affaires. Considérons les affaires, et je ne vais pas m’attarder là-dessus, mais j’aurai peut-être besoin d’une bande de lus de 90 minutes. Je ne l’espère pas. Esaie, le cinquième chapitre. J’espère que c’est ça. Si ce n’est pas ça, je vous citerai cela de toutes les façons, le cinquième chapitre et le huitième verset. Je crois qu’il est dit ici : « Malheur à ceux qui ajoutent maison à maison, Et qui joignent champ à champ, Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'espace, Et qu'ils habitent seuls au milieu du pays!» Des cartels ! Des monopoles ! L’une des pires des choses que le gouvernement ait jamais fait, c’est de donner à tout homme d’affaire un monopole. La concurrence, seule, est le secret. Mais quand vous avez un monopole, vous allez faire tout ce que vous voulez. Ils vont de plus en plus vous voler.

 

41.                      Ouvrons dans Jacques, et voyons ce que Jacques a à dire ici. Nous allons mettre les deux ensemble. Ceci n’est pas un discours politique, n’y pensez pas un seul instant.

 

1  A vous maintenant, riches! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous.

2  Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes.

3  Votre or et votre argent sont rouillés; et leur rouille s'élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours! (Quelqu'un va prendre tout ça.)

4  Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu'aux oreilles du Seigneur des moissons-- ou du Seigneur des armées.

5  Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasiez vos coeurs au jour du carnage.

6  Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté.

7  Soyez donc patients, frères jusqu'à la présence du Seigneur.  – jusqu’à cette heure-ci.

 

L’épreuve de force est dans cette heure-ci. Voyez-vous ? Et souvenez-vous, l’épreuve de force de la présence est tromperie, sur tromperie, sur tromperie, sur corruption, sur corruption, sur corruption, sur autorité illégale et illicite, toutes ces choses-là, « 8 Vous aussi, soyez patients, affermissez vos coeurs, car l'avènement du Seigneur est proche.  9  Ne vous plaignez pas les uns des autres, » et ainsi de suite.

 

42.                      Maintenant, ce que j’aborde ici… à l’époque de Teddy Roosevelt, ils ont introduit le Fair Trades Act [L’Acte des Commerces Equitables], qui allait limiter les gens qui avaient assez de moyen, de diriger les autres illégalement. Sous l’administration Reagan, qui me fait horreur de ce que, cet homme peut-être aussi flagrant qu’il l’est, dans ces choses. Il a donné un pourboire aux tribunaux et aux échelons de la justice pour permettre aux gens qui sont dans la fraude de faire leur entrée et prendre le contrôle des firmes, et par cela, ils le font, vous pouvez voir ce qui est arrivé à Boesky. Vous pouvez lire dans le journal ce qu’il a fait et ce que les hommes ont fait avec lui à Wall Street. Levine et tout le groupe, tirant délibérément les affaires au moyen desquelles ils ont fusionné des corporations et des corporations, ils ont causé des problèmes et ils ont licencié des milliers des gens, ils ont dépensé des milliards des dollars. Concernant quoi ? Rien ! Il n’y a plus de création d’emploi, mais ils prennent le contrôle des autres compagnies pour supprimer les emplois.

 

43.                      Maintenant, qu’est-ce que les affaires ont fait ? Regardez ça, nos ancêtres, et vous savez, certains d’entre vous qui êtes assis ici peuvent être des descendants de ces vieux braves gens qui ont fait marcher le pays. Maintenant, qu’est-ce qui est arrivé depuis ce moment-là ? Il y a des gens qui n’ont plus rien du tout comme revenu dans ces affaires. Ils sont pires que les médecins qui pensent qu’ils peuvent vous facturer n’importe quel montant qu’ils veulent, parce que, disent-ils, « regardez, nous avons passé des années à l’université. Nous avons beaucoup dépensé. » Foutaise ! Ces collèges ont été financés par de billions et de billions de dollars de l'argent de contribuables, et par les gens qui ont voulu voir cette nation aller de l’avant. Ainsi, tout l’argent qu’ils ont dépensé ne compte plus. Mais ils agissent comme si « oh, quelle chose remarquable ! »

 

44.                      Ecoutez, frères, cette attitude devant Dieu est anti-christ. Et cette nation ne peut survivre. Vous pouvez voir comment le jugement a frappé. Ils se soucient peu ou ne se soucient pas des gens. Ainsi, quand ils arrivent  à devenir  président d’un certain… Bien, regardez… Qui place l’argent dans General Motors ? Ford ? Poor ol’Henry n’était même pas dans sa tombe, au mieux de ma souvenance, quand ils ont eu Lehman, un juif, dirigeant la fondation Ford, déversant de l’argent  à l’UNICEF et à des endroits qui sont anti-christ. Des gens qui dirigent des vastes empires mais qui ne soucient aucunement de la Parole de Dieu. Ils n’y ont rien investi, mais ils se vantent eux-mêmes et disent : « Regardez-moi. Quel grand monsieur je suis ». Vous savez, ça, c’est la fête de Beltshetcar. Vous savez certainement que c’est ça. Et il y a un jour de vérité, et ce jour de vérité en question est ici, commençant avec la présence du Seigneur.

 

45.                      Et, remarquez, c’est depuis qu’il est présent que les choses dont je parle sont arrivées à la plénitude de la coupe, que Dieu exige avant qu’il détruise la terre. Regardez à ces grandes compagnies chimiques. Allez là-bas en Louisiane, si vous l’osez, et essayez de trouver de l'eau non pollué dans les marécages. Ils continuent à jeter, je pense, des tonnes et des tonnes de polluants qui sont en train de tout tuer. On ne trouve plus de sources qui soient non dangereuses. On ne trouve plus rien qui soit sans danger. De l’argent ! De l’argent ! De l’argent ! Ils ne sont pas des administrateurs de Dieu.

 

46.                      Il y a des années de cela, nos ancêtres ont dit, et Henry Ford, je crois, était brave en cela. Il a donné aux gens 5 dollars par jour alors que personne nulle part ne touchait près de 5 dollars. Et je pense, il a dit, en 1950, j’ai oublié ce qu’était sa prophétie, « les hommes gagneront 50 dollars par jour ». il a eu une vision  de réinvestir de l’argent pour créer les emplois. Qui le fait aujourd’hui ? La chose même que Reagan a espéré, en ôtant les pressions des corporations,  des énormes sommes d’argent qu’ils allaient épargner par les taxes. Malgré cela, nous devons payer pour cela. Qu’est-il arrivé ? Ils ont pris tout cet argent et ils ont lancé des firmes. Des administrateurs de Dieu, frère / sœur ! des administrateurs de Dieu ! Oui, ils auront des comptes à rendre à Dieu, et ne me dites pas le contraire, car ils auront des comptes à rendre. Il est dit, ici même, il dit : «Votre or et votre argent sont rouillés;» Et vous n’attendez que le feu. Il s’agit des affaires.

 

47.                      Qu’en est-il des travailleurs ? C’est  important d’en savoir aussi sur les travailleurs. Or, vous tous, vous avez des emplois. Vous avez des emplois, la plupart d’entre vous, dans lesquels vous n’avez investi aucun rond. Quelle est ton attitude envers l’emploi que tu as ? Or, il y a une chose comme entrepreneurs ou entrepreneurs (tout dépend de la manière dont vous le prononcez [en anglais]), selon la façon que vous le prononcez. Tous les  deux sont corrects. Si vous êtes au Canada, c’est exactement entrepreneur, l’accent français. Si vous êtes américains, vous allez mettre l’accent à un autre endroit. Si vous faites vos propres affaires, c’est en ordre, c’est peut-être mieux que l’homme qui loue des services, parce que, ils doivent payer toutes les factures. Mais je voudrais vous poser une question, et j’ai déjà parlé de ceci auparavant. Je sais que c’est difficile de travailler à certains endroits, et je sais que ça nous hérisse et tout le reste. Mais vous comprenez que ça pouvait coûté dix milles ou même un demi millions de dollars pour donner de l’emploi à l’un des vous ce soir. Même de s’asseoir sur un banc. Qu’est-ce que ce banc a coûté ? Qu’est-ce que cette machine à écrire a coûté ? vous êtes branché sur des ordinateurs. Qu’est-ce que cela a coûté ? Vous êtes assis dans un bâtiment. Qu’est-ce que cela a coûté ? Vous avez des investisseurs derrière vous. Qu’est-ce que cela a coûté ?

 

48.                      Maintenant, quelle est votre attitude envers votre travail ?  Beaucoup de gens sont engagés, ils sont improductifs. Oh, les outils de travail peuvent se détériorer, ils ne vont pas prendre soin des matériels de travail. Oh, ils sont négligents, c’est vrai, tout le monde est négligeant. Ecoutez, ceci a commencé il y a très, très longtemps, à la seconde guerre mondiale. Cela continue. J’ai donc pris la décision d’aller travailler dans un chantier naval. Et j’avais voulu travailler, et avant tout, vous boulonnez les tôles et ensuite les soudeurs viennent souder, puis vous enlevez les boulons. C’est comme ça que l’on construit ces bateaux et ces énormes morceaux d’acier, des pièces massives. Et j’aime travailler ; parce que je parle rapidement, je pense rapidement, je travaille rapidement, et des fois je m’arrête, mais quand je ne m’arrête pas, je fais bien, ce vieux monsieur, il a dit : « Maintenant, allez, Vayle, ralenti. Il a dit : « ça nous prend », il a dit « des jours pour faire ce que tu es en train de faire ». J’ai dit « ne soit pas un  cinglé (en anglais nut : ou écrou) » J’ai dit : « je ne peux pas ralentir. Je m’ennuis pas mal. » Il pouvait juste en faire monter un, et s’asseoir. Et écoutez, il y avait une guerre en cours, avec des gens qui mourraient, qui avaient besoin de ces bateaux. Des administrateurs ! Faisant quelque chose avec l’argent de quelqu’un. Ils sont payés  pour faire  ce travail, mais ils ne le font pas. Ecoutez, c’est criminel, c’est contre Dieu ! Je n’essaie pas de vous pointer du doigt maintenant. J’essaie de vous montrer la vérité. Je veux vous  montrer  ces choses, pour avoir l’attitude correcte, frère / sœur, parce qu’il n’y a pas une voie que quelqu’un peut nous indiquer, vous et moi, qui puisse nous amener  plus près de Dieu et avoir les richesses de la profondeur des richesses du Dieu Tout Puissant et réaliser ces exploits !

 

49.                      Je ne veux pas dire d’aller là-bas et de travailler jusqu’à vous causer du tord, vous-même. Quand ma femme a travaillé pour un temps, je devais la ralentir. Elle ne voulait pas ralentir ; elle n’a pas ralenti malgré cela. Elle va, … elle va, je pense, peut-être 48 heures après sa mort, elle va arrêter de trépider, ou quatre jours, je ne sais pas, ou quatre ans, n’importe quoi que ça sera. Elle avait toujours travaillé trop durement là où elle était, et je ne vous dis pas d’aller dans une usine et vous mettre à travailler au point de vous causer du tord pour vous montrer aux gens, parce qu’il y a de ceux-là qui travaillent et travaillent  sans relâche, continuellement. Ne soyez pas ridicules. Mais écoutez, il y a une chose qui vaut un jour de travail honnête pour un jour de salaire honnête et en respectant ce que Dieu a placé derrière vous dans le travail.

 

50. Or, vous pensez pendant une minute le... le... bien, je sais, le GOA, et qu'est-ce que c'est? Le GSA, j'oublie ce que ces initiales sont, mais ils sont dans le gouvernement. Regardez Proxmire, donnant toujours le--vous savez--la Plume de l'Aigle, quoi que c'est ... oui, pour cette Toison D'or, la récompense pour la négligence et la légèreté. Et partout où vous allez, vous verrez que le gouvernement ne s'occupe pas de ce qui se passe avec l'argent des contribuables. Écoutez, ils sont des économes de Dieu, mon frère / ma soeur.  

  

J'essaie de parcourir ceci. Il n'y a pas une personne, pour moi, peu importe, même si cette personne est la semence du serpent, qui ne soit pas un économe du Dieu Tout-puissant ou un économe de quelqu'un sous la juridiction du Dieu Tout-puissant. Maintenant, commençons à voir si ce n'est pas la vérité. Quand Dieu placera une fois encore son royaume sur la terre et que rien ne le souillera, vous pensez qu'il va y avoir des choses de mauvaise qualité comme on en voit aujourd'hui? Il n’y a pas moyen, la silhouette et la forme. Dieu est contre ça. C'est pourquoi Il va le détruire. Comme Fr. Branham l'a dit, " Les flammes vont atteindre mille milles de hauteur et vont même détruire complètement les germes ". J'ai dit, " Gloire à Dieu ". Je ne sais pas, pourquoi se débarrasser des germes, pour ainsi dire? Vous savez qu'ils ne peuvent pas vous attaquer. Mais vous voyez la beauté? Ils ne seront pas là, parce qu'ils sont hybrides. Ils se sont développés à partir de quelque chose. Ils ont tort. Dieu est contre cela. 

  

51. Maintenant, écoutez, je ne suis pas contre les unions. Fr. Branham n'était pas contre les unions. Mais vous savez où est-ce que les unions en sont aujourd'hui? Loin, examinez cela, en arrière, dans les années cinquante. Je pense que c'était le pape Pious qui était allé au Lac  Genève. Je pense que c'était dans les années cinquante. Ça aurait pu être les années soixante. Et il a parlé au Congrès Mondial du Travail. Maintenant, vous les gens, vous êtes intelligents, vous  lisez les journaux, et vous avez toujours lu les lettres des évêques. Qui sont les évêques? Les Catholiques romains. Et ils essaient de contrôler les unions. Et ils vont toujours aux unions et ils utilisent des mots agréables. Et ils disent, " Vous méritez ceci", et  ‘‘vous méritez cela". Pourquoi ne disent-ils pas aux unions, " Écoutez, vous les gens, le meilleur système, c'est la coopération. C'est la participation aux bénéfices. Entrez-y et travaillez. Faites votre travail ". Nous ne voulons complètement pas cela. Nous  voulons seulement partager les profits, et faire n'importe quoi que nous voulions. 

  

52. Voyez, les entreprises sont fausses. Les Unions sont fausses, parce que ni l'un ni l'autre ne reconnaît une administration du Dieu Tout-puissant. Maintenant écoutez. Je dis maintenant quelque chose qui pourrait garantir les emplois des gens. Je serai sincère avec vous. Pendant des années, j'ai recommandé ces choses, mais ce matin, nous nous plaçons devant le canon. Très bien.  

  

53. Le Gouvernement et les entreprises se réunissent... yep... et cela élève la corruption. Maintenant regardons l'Amérique. Ils ont dit, " très bien, nous avons commencé à avoir des tarifs protectionnistes pour donner une bouffée d’oxygène  aux hommes d'affaires. Ainsi, cela veut dire qu’ils vont le sortir de votre poche. La chose prochaine, maintenant, " Écoutez, " ils disent, " oh, les unions doivent l'avoir, les travailleurs doivent avoir quelque chose ". Cela doit sortir de la poche de quelqu'un. Maintenant, ils vont voler le type qui leur a donné de l'argent en premier lieu. Non, parce qu'il fait pression pour garder la chose en équilibre. Maintenant, la troisième chose qu'ils disent, " Maintenant, la prochaine chose, nous devons aider les fermiers ". Et bientôt, le gouvernement est dans tout. Où est-ce que vous trouvez cela dans la Bible? Le patronage! La corruption! Il y a une administration du Dieu Tout-puissant que cette nation a rejeté, frère/soeur. Il était une fois où l'Amérique était cette nation Pieuse, mais elle s’est vraiment éloigné de ce que cela été planifié d'être. 

  

54. Donc nous examinons les entreprises, nous examinons le gouvernement, nous examinons toutes ces choses. Mais, ce soir examinons le Chrétien, parce que c'est la chose importante. C'est de cela que nous parlons ce soir. Avec un peu d'aide, nous pouvons terminer ça très rapidement, ici... si nous le pouvons, je ne sais pas. Je vais lire dans Malachie 3:7: 

  

7 Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, Vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l'Éternel des armées. Et vous dites : En quoi devons-nous revenir ?

8 (a) Un homme trompe-t-il Dieu ?

 

Yep! En d'autres termes, l'homme n'est pas en ordre avec Dieu. Vous avez quitté... vous avez abandonné l'administration. Un Anglais très direct. Exactement de la manière qu'Adam l'a fait. Il pensait qu'il était patron, il pensait qu'il pourrait diriger cela. Il a laissé cela. 

 

8 (b)    Un homme trompe-t-il Dieu ? Car vous me trompez, Et vous dites : En quoi t'avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes.

 9 Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière !

10 (a) Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes,

  

55. Or je ne prêche pas ce message pour de l'argent. Vous comprendrez cela, parce que, regardez, Il a toujours pris soin de moi. Quand ma femme et moi vivions de trente-neuf dollars par semaine, et vous gagnez $95 et $100 et $150, j'ai dit, " Nous nous sommes en sortis ". Parce que j'ai suivi les lois de Dieu, et je vais vous parler de ces lois. Nous en aurons le temps. Si nous devons nous asseoir ici pendant un bon temps,  c'est bon, parce que je n'aime pas prêcher des sermons comme celui-ci. J'aime prêcher à partir des bandes de Frère Branham mot par mot. Cela, pour moi, c'est nécessaire. Ce n'est pas ennuyeux. C'est nécessaire. Nous en avons besoin. Mais j'aime l'autre façon. Voyez? C'est ce que j'aime, au sujet de ... Bien, je n'apporte vraiment pas trop bien de messages pastoraux, comme je le faisait avant. 

  

10       Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison ; Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, Dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.

  

Or, souvenez-vous, la Bible a dit, " La dîme appartient au Seigneur.’’ En premier lieu, ça ne nous appartient. C'est quelque chose qui nous est confiée. L'intendance! Maintenant, il a dit, " Vous avez saboté votre intendance. Vous l'avez jeté par la fenêtre.   

 

11  Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l'Éternel des armées.

12 Toutes les nations vous diront heureux, Car vous serez un pays de délices, Dit l'Éternel des armées. (Remarquez, il a dit : un pays de délices)

13 Vos paroles sont rudes contre moi, dit l'Éternel. Et vous dites: Qu'avons-nous dit contre toi?

14  Vous avez dit: C'est en vain que l'on sert Dieu; Qu'avons-nous gagné à observer ses préceptes, Et à marcher avec tristesse A cause de l'Éternel des armées?

15  Maintenant nous estimons heureux les hautains; (Maintenant, ça, c'est votre système d'église. C'est l'église de Caïn.) Oui, les méchants prospèrent; Oui, ils tentent Dieu, et ils échappent! (Sous les oints. Maintenant, observez)

16  Alors ceux qui craignent l'Éternel se parlèrent l'un à l'autre; (Maintenant, vous savez de qui il s’agit ; c'est ce Message, où Frère Branham dit dans le Signe, " Ils ne s'étaient pas encore rassemblés pour discuter la Parole. Ça, ce sont les gens qui viennent ensemble comme nous essayons de le faire ici.) L'Éternel fut attentif, (Maintenant ils ne parlaient pas à Dieu, ils parlaient l'un à l'autre--comme vous et moi parlons ce soir--  mais en venir simplement au coeur du problème. Parce que cela, c'est prêcher, c'est parler; pas prêcher, simplement parler. Peut-être à haute voix, mais c'est quand même parler) et il écouta; Et un livre de souvenir fut écrit devant lui Pour ceux qui craignent l'Éternel Et qui honorent son nom.

17 Ils seront à moi, dit l'Éternel des armées, Ils m'appartiendront, au jour que je prépare; J'aurai compassion d'eux, Comme un homme a compassion de son fils qui le sert.

18 Et vous verrez de nouveau (ça, c'est sous Elie, les coeurs sont ramenés aux pères) et la différence entre (le juge fait son entrée et connaît) le juste et le méchant (et par conséquent, les justes et les méchants, les Caïn et les Abel, la fausse église et de la vraie église), Entre celui qui sert Dieu Et celui qui ne le sert pas.

  

56. Maintenant, écoutez: ce passage sur l'argent a été mis ici comme étant une partie du Message du Temps de la Fin. L'administration! Ainsi, il y a quelque chose de nécessaire que nous devons savoir au sujet de ces choses mondaines, matérielles dans nos vies. Simplement, ayez la bonne attitude. C'est tout ce que vous devez faire. Simplement, ayez les bonnes attitudes. Et commençons à comprendre et à faire ce que nous devrions faire. 

  

57. Maintenant, cela fait mention d'une dîme ici. D'accord, parlons au sujet de la dîme, juste un peu ; nous le lirons seulement. 1 Cor 9. C'est au sujet de la dîme. Paul a dit: 

 

1CORINTHIENS 9:1  Ne suis-je pas libre? Ne suis-je pas apôtre? N'ai-je pas vu Jésus notre Seigneur? N'êtes-vous pas mon oeuvre dans le Seigneur? 2  Si pour d'autres je ne suis pas apôtre, je le suis au moins pour vous; car vous êtes le sceau de mon apostolat dans le Seigneur. 3  C'est là ma défense contre ceux qui m'accusent. 4  N'avons-nous pas le droit de manger et de boire? 5  N'avons-nous pas le droit de mener avec nous une soeur qui soit notre femme, (une femme, qui est une sœur, voyez-vous ?) comme font les autres apôtres, et les frères du Seigneur, et Céphas? 6  Ou bien, est-ce que moi seul et Barnabas nous n'avons pas le droit de ne point travailler? 7  Qui jamais fait le service militaire à ses propres frais? Qui est-ce qui plante une vigne, et n'en mange pas le fruit? Qui est-ce qui fait paître un troupeau, et ne se nourrit pas du lait du troupeau? 8  Ces choses que je dis, n'existent-elles que dans les usages des hommes? la loi ne les dit-elle pas aussi? 9  Car il est écrit dans la loi de Moïse: Tu n'emmuselleras point le boeuf quand il foule le grain. Dieu se met-il en peine des boeufs, (Il prend soin des passereaux. Certainement, il prend soin d’eux. Il prend soin. Tout lui appartient) 10  ou parle-t-il uniquement à cause de nous? (Il a dit, ' Vous savez que le boeuf va manger de  toutes les façons et vous allez le nourrir, parce que si vous ne le nourrissez pas, il va mourir, et il ne vous sera d'aucune utilité. Maintenant, ' il a dit ' Nous allons parler de ceci. ' C'est) Oui, c'est à cause de nous qu'il a été écrit que celui qui laboure doit labourer avec espérance, et celui qui foule le grain fouler avec l'espérance d'y avoir part. 11  Si nous avons semé parmi vous les biens spirituels, est-ce une grosse affaire si nous moissonnons vos biens temporels.  12  Si d'autres jouissent de ce droit sur vous, n'est-ce pas plutôt à nous d'en jouir? Mais nous n'avons point usé de ce droit; au contraire, nous souffrons tout, afin de ne pas créer d'obstacle à l'Évangile de Christ. 13  Ne savez-vous pas que ceux qui remplissent les fonctions sacrées sont nourris par le temple, que ceux qui servent à l'autel ont part à l'autel? 14  De même aussi, le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l'Évangile de vivre de l'Évangile. 15  Pour moi, je n'ai usé d'aucun de ces droits, et ce n'est pas afin de les réclamer en ma faveur que j'écris ainsi; car j'aimerais mieux mourir que de me laisser enlever ce sujet de gloire. 16  Si j'annonce l'Évangile, ce n'est pas pour moi un sujet de gloire, car la nécessité m'en est imposée, et malheur à moi si je n'annonce pas l'Évangile! 17  Si je le fais de bon coeur, j'en ai la récompense; mais si je le fais malgré moi, c'est une charge qui m'est confiée.  18  Quelle est donc ma récompense? C'est d'offrir gratuitement l'Évangile que j'annonce, sans user de mon droit de prédicateur de l'Évangile.

  

58. Maintenant, nous ne devons parler au sujet de la dîme. Vous savez que les dîmes appartiennent au Seigneur. C'est le système que Dieu a établi. Cela n'a rien à faire avec un type ou une ombre. C'est pour prendre soin du ministère. C'est ce à quoi la dîme est destinée. Maintenant jetons seulement  un coup d'oeil à cela dans Hébreux 7:4-10:  

 

HEBREUX 7:4  Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin.  5  Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d'après la loi, l'ordre de lever la dîme sur le peuple, c'est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d'Abraham; 6  et lui, qui ne tirait pas d'eux son origine, il leva la dîme sur Abraham (il s’agit de Melchisédek), et il bénit celui qui avait les promesses. (Or, nous sommes des enfants d’Abraham.) 7  Or c'est sans contredit l'inférieur qui est béni par le supérieur. 8  Et ici, ceux qui perçoivent la dîme sont des hommes mortels; mais là, c'est celui dont il est attesté qu'il est vivant.

  

Donc, par conséquent, la dîme appartient encore à Dieu. Maintenant elle est payée dans le ministère, nous n'avons pas parlé de cela et nous ne nous sommes pas du tout occupés de cela, nous comprenons ici parfaitement concernant cela.

 

59. J'ai entendu Dr. McGee un jour, et il est docteur très bien, vous pouvez assurément dire cela. Il a dit que la dîme, c'était sous la loi et non pas sous la grâce. Vous n'avez pas besoin de dîmer. Il ne connaît même pas ce verset. C'est de cette manière que vous obtenez votre doctorat. Vous dites tout incorrectement. Mais il a dit beaucoup de bonnes choses. Je ne discréditerais pas cet homme, là. Mais il est hors du chemin  ici. La dîme est un type de rien. C'est juste comme... Quand est-ce que Dieu a déjà dit aux femmes d'enlever leurs vêtements et de couper leurs cheveux? Je ne donne rien en type. C'est quelque chose nous sommes supposés faire. Les gens pensent qu'une fois que vous avez reçu la grâce, n'importe quoi marche. Mais ils sont les premiers à essayer de vous mettre en esclavage pour quelque chose d'autre. Pourquoi ne suivez-vous pas exactement le chemin de la volonté de Dieu? C'est tout. Ainsi, nous connaissons quelque chose au sujet de la dîme, à cet exemple particulier. Mais, continuons un peu plus à parler concernant la dîme.  

  

60. Maintenant voici là où je vais vous parler, parce que je suis capable de le faire sur les bases de ce qu'a été ma propre pratique  pendant plus de 20 années. Il y a des années, comme j'ai dit, ma femme et moi, nous n'avions littéralement rien, ce qui était vrai. Ce que nous avions n’était plus ou moins pas un avoir, parce qu’il le faut, vous savez, cela vous a agacés pour l'avoir, le long du chemin, et ceci et cela-- des frais, tous les deux côtés. Ainsi, je savais que nous avions du mal à faire face à cela. Ainsi, j'ai dit, " Bien, il y a maintenant seulement une chose que je connais dans la Bible, et c'est la chose que je vais devoir être capable de faire, c'est de donner pour recevoir. Et nous verrons cela plus minutieusement plutôt que de dire juste ce que je dis maintenant. Mais ce que j'ai fait donc, j'ai commencé à faire quelque chose que la plupart des gens ne pensent jamais faire, et c'est de prendre 10% du brut et un autre 10% du même brut. Non pas 10% du montant déduit, mais  directement  un 20% de la pension. Maintenant, ce n'est pas la vraie dîme. Je serai honnête avec vous, parce que, pour l’homme d'affaires, c'est la même que pour le fermier. Et le fermier laboure sa terre, et il note ce que cela le coûte. Il sème sa semence, et il note ce que cela le coûte. Et ensuite, il doit enlever les mauvaises herbes, et il note ce que cela le coûte. Et à la fin de la saison, il doit  enlever cela, et il note ce que cela le coûte, et enfin quand il le vend, il retranche tous les frais et il a dit, " Regardez, cela m'a coûté... J'ai $25,000 en banque, et cela m'a coûté $10,000 pour avoir ce $25,000. Je dois payer 10% de $15,000. Il doit payer $1500. Or, je pouvais faire la même chose et tout homme d'affaires peut faire la même chose. 

  

61. Maintenant, qu'en est-il d'un travailleur? Il n'investit rien. Maintenant, je n'essaie pas d'être dur sur vous, parce que nous n'allons pas appliquer cette règle dans notre église. Le frère Branham n'a pas fait cela, et je ne vais pas le faire non plus. Mais je veux seulement vous faire savoir quelque chose. Disons, je travaille pour une compagnie, et mes avantages annexes sont $15 dans la pension et ceci et cela et autre chose. Et vous n'avez pas mis un cent dedans. Ils l'ont mis dedans. Et vous avez un autre $15, vous avez eu $30. Mais vous payez des dîmes sur $15 par heure. Est-ce que vous voyez ce que je veux dire? Vous ne faites pas ce que l'homme d'affaires fait. Vous devriez littéralement un autre 10% sur ce $15. Maintenant regardez cela. Nous ne faisons pas cela ici, et Frère Branham n'a pas dit, " Faites-le ". Mais au Canada, le gouvernement a taxé les avantages annexes. Si cela était arrivé ici, comment réagiriez-vous en tant que payeur de la dîme? Je suis concerné, parce que, voyez, je fais cela tout le temps. Je n'ai aucun problème. Je l'ai fait sur $39, je l'ai fait sur $50, je l'ai fait sur $1,000, je l'ai fait sur $10,000, $25,000, $35,000, $55,000, $65,000, $100,000. Non pas tout en une fois, mais jamais un cent dépensé pour moi-même avant que, avant tout, Dieu ait pris sa part. 

  

62. J'ai prêché pour Frère Branham, à Louisville, Mississippi. Je suis allé  là à ma propre charge. Dans une rencontre, j'ai eu $34. Mon billet d'hôtel, seul, était $36.  J'ai payé de $34, 20%. Maintenant, vous êtes très tranquille. Vous êtes en train de penser. Et donc vous devriez penser, parce que, vous voyez, frères, je ne demande rien, parce que vous savez je ne m'intéresse pas à l'argent, je m’intéresse de savoir une chose seulement. Il y a une loi que Dieu a établit, et nous devons avoir de bonnes attitudes vis à vis de tout ce que nous faisons dans ces lois pour nous assurer que vous braquez tout votre seul oeil à la lumière ouverte de cette heure-ci. Et, souvenez-vous, Dieu est ici présent, et Il condamne cette génération de la mauvaise Laodicée, les droits du peuple ; ils font ce qu'ils veulent, cela n'importe pas, irresponsable. Chacun est responsable. Nous sommes responsables pour le Saint-Esprit qu'Il nous a donné pour le nourrir par la Parole du Dieu Tout-puissant. Nous sommes responsables pour chaque chose individuelle dans cette vie. 

  

63. Maintenant, je ne dis pas que je suis un parfait exemple ici. Mais j'ai expérimenté pendant vingt et quelques années ce dont je parle, et je sais ce dont je parle, croyez-moi. J'ai raison, ou je ne vous le dirais pas. Et je trouve que je dois continuer à surveiller ma vie et à corriger ma vie sur les matières financières, parce que c'est seulement trop facile de devenir détraqué. Souvenez-vous, Frère Branham a dit, " Le prédicateur a trois choses à surveiller : la popularité ". Je ne l'ai pas et vous le savez. Le prophète a dit que, moi, je ne voudrais pas de cela. Il a dit que son don était tout à fait comme le mien. Personne ne le voulait, et c'est tout à fait, exactement vrai. Vous ne voulez pas le don, vous ne voulez pas le type qui l'a non plus. Abordons cela. Je ne cède pas à cela. Je suis heureux de vous, les gens ici. C'est merveilleux. Je peux vivre le reste de ma vie en paix comme ceci. 

  

64. "L'argent, les femmes, la popularité ". Je ne suis pas populaire; les femmes ne m'attirent plus, de même que n'importe quoi d'autre, depuis la Parole. J'ai eu ma part de désirs comme n'importe qui d'autre en a. Les femmes en ont de même que les hommes. Femmes, ne vous asseyez pas là et vous mettre à penser que les hommes vous convoitent. Vous convoitez des hommes, vous aussi. Soyons sincères. Nous ne jouons plus de jeux. Il n'est pas nécessaire de voir les films Interdit aux mineurs pour le savoir. Nous le savions tout le temps. Si vous aviez un peu d'intelligence, vous le savez. C'est comme ça que sont les gens. Mais cela ne m'est pas arrivé, la popularité. Qu'est-ce qui m'arriverait ? Mais cela peut aussi vous assommer, quand vous connaissez que cela ne paie pas ...C'est depuis vingt et quelques années. Peut-être, vous ne l'avez même pas en ce moment-là, mais vous continuez à travailler sur cela -- avec votre conscience, avec la Parole du Dieu Tout-puissant. Mais je veux simplement placer cela sur le chemin pour vous, voyez? Parce que, bien des fois, les gens pensent, " Bien, hé, je paie mes dîmes, c'est formidable ". Avez-vous donc vraiment, honnêtement, payé vos dîmes, si vous examinez cela à la lumière de la Parole de Dieu? Ainsi, laissons-les tranquilles.  

 

65. Parlons au sujet de donner. Donner est ici, dans 2 Cor 9. Souvenez-vous, 1 Cor 9, c’est la dîme; 2 Cor 9, c’est quoi? Donner. D'accord, revenons et parlons au sujet de cela. C'est là dessus que nous parlons, là où nous pouvons vous aider ce soir à recevoir des attitudes correctes. Maintenant, souvenez-vous, ce n'est pas comme dans un sermon pour dire, " Hé, je pose un fondement. Je vais vous demander de l'argent ". Oubliez cela. Mes administrateurs me connaissent. Par égard pour le ministère, les bandes sortent, si nécessaire, je paierais le loyer de ce bâtiment chaque mois et vous pourriez vous asseoir ici à titre de mon invité. Mes administrateurs me connaissent. Mes diacres me connaissent, et je pense tout le monde ici, maintenant, devrait me connaître. Si ce n’est pas le cas, vous êtes ici dedans pour une surprise, parce que c'est la vérité. Je paie des factures énormes. Je paierai chacune d'elles, si nécessaire, parce que je serai vainqueur, voyez? Je ne dis pas ceci pour blesser les sentiments de quelqu'un, mais je veux que vous sachiez où je me tiens au cas où vous pensez que je pose un fondement quelque part. Houah-uh, ce doit être juste, frère/soeur, parce que je sais dans mon coeur que ça doit être juste. Lisons cela : 2 Cor 9:1:

 

2CORINTHIENS 9:1  Il est superflu que je vous écrive touchant l'assistance destinée aux saints. (Donner aux saints, c'est superflu que je vous écrive sur cela": Il a dit, " Vous devriez déjà le savoir.) 2  Je connais, en effet, votre bonne volonté, dont je me glorifie pour vous auprès des Macédoniens, en déclarant que l'Achaïe est prête depuis l'année dernière; et ce zèle de votre part a stimulé le plus grand nombre. 3  J'envoie les frères, afin que l'éloge que nous avons fait de vous ne soit pas réduit à néant sur ce point-là, et que vous soyez prêts, comme je l'ai dit. 4  Je ne voudrais pas, si les Macédoniens m'accompagnent et ne vous trouvent pas prêts, que cette assurance tournât à notre confusion, pour ne pas dire à la vôtre. 5  J'ai donc jugé nécessaire d'inviter les frères à se rendre auparavant chez vous, et à s'occuper de votre libéralité déjà promise, afin qu'elle soit prête, de manière à être une libéralité, et non un acte d'avarice.

  

En d'autres termes, il dit, " Regardez, je veux que votre coeur soit entièrement correct. Je n'essaie pas d'obtenir de l'argent de vous, mes gars, mais, regardez, vous avez été excités" - ce mot veut dire 'stimulé'-- à une chose pieuse de faire ceci, " et il a dit, " regardez, ayez simplement cela prêt. Nous viendrons et récolterons cela, pas d'agitation, pas d'ennui ". Maintenant, écoutez, ce qu'il dit: la promesse.

 

2CORINTHIENS 9 : 6  Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment.  7  Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. (Maintenant, ça, ce n'est pas la dîme. Il s'agit ici de donner--pas au ministère, mais à quelqu'un d'autre.) 8  Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre, 9  selon qu'il est écrit: Il a fait des largesses, il a donné aux indigents; Sa justice subsiste à jamais. 10  Celui qui Fournit de la semence au semeur, Et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. 11  Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces. 12  Car le secours de cette assistance non seulement pourvoit aux besoins des saints, mais il est encore une source abondante de nombreuses actions de grâces envers Dieu.

  

Maintenant, cela ne veut pas dire que vous avez de l'argent à donner à tout le monde et à dilapider simplement. Ça veut dire : quand une cause légitime, honnête vient devant vous, vous aurez de quoi donner à cette personne pour le dépanner. Et il apprendra comment avoir de quoi donner à quelqu'un d'autre pour le dépanner. C'est une réaction en chaîne. Voyez? C'est une réaction en chaîne. "Si vous, on vous a témoigné de la bienfaisance, transmettez cela à quelqu'un d'autre. Cela n'a pas été destiné pour vous seul, transmettez cela.’’ Voyez? Souvenez-vous de ce vieux morceau de poésie: "Laissez cela errer pendant des années, laissez cela essuyer des larmes de quelqu’un d'autre, jusqu'à ce que cette action apparaisse dans le ciel, transmettez cela.’’ C'est l'une de ces choses -- un ensemencement, semer, semer.

 

2CORINTHIENS 9:9  selon qu'il est écrit: Il a fait des largesses, il a donné aux indigents; Sa justice subsiste à jamais.

10  Celui qui Fournit de la semence au semeur, Et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice.    

  

Ah! Remarquez, " il augmentera les fruits de votre justice ". Il y a ce "Celui qui fait des largesses, augmente son avoir malgré cela et celui retient plus qu'il le faut et tend à la pauvreté ".  

  

66. Examinez cela, je veux voir une église généreuse ici. J'étais tout  sauf généreux. J'avais trop peur de l'être. Laissez-moi être honnête avec vous.  Je ne pourrais pas l'être, j'étais sûr je ne le pourrais pas. Et vous savez quelque chose: Votre main le prouve, même votre écriture. Je ne pense pas que j'ai déjà été plus ému dans ma vie entière. Bien sûr, j'étais heureux quand ma soeur m'a parlé de Frère Branham, et j'étais heureux de le voir ému quand elle a dit, "il n'y a aucune fraude dans cet homme. Aucune fraude. Qu'en est-il de cet individu ?" Aucune fraude. Et elle m'a regardé et m'a dit, " Hé, vous êtes généreux ". Je suis heureux d'être généreux. Oh, je ne suis pas une mêlée générale, donnez simplement cela. Je peux me retenir et être serré comme une peau sur un tambour. Ne vous inquiétez pas. Parce que je ne suis pas ici pour assurer la survie de quelqu'un. Vous n'êtes pas ici pour assurer ma survie. Nous ne sommes pas ici pour prendre soin de quelqu'un et que cette personne prenne soin de quelqu'un. Oh, non, nous ne prêchons pas cette absurdité. Ho! Rien à faire.  Vous ne volez pas votre famille pour prendre soin de quelqu'un d'autre. Il y a une promesse dans la Parole de Dieu. Voyez? Votre justice augmente. 

  

67. 

11  Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces.

12  Car le secours de cette assistance non seulement pourvoit aux besoins des saints, mais il est encore une source abondante de nombreuses actions de grâces envers Dieu.

  

Remarquez ce qu'il dit: secourir les gens. Combien ils sont heureux, quand quelqu'un les aide, combien cela soulage leur stress et leurs fardeaux parce que vous avez pris soin d'eux. Vous avez pensé à quelqu'un. Comment est-ce que quelqu'un peut s'attendre à quelque chose dans ce monde, s’il ne fait pas quelque chose? Comment pouvez-vous récolter, si vous ne semez pas? Comment pouvez-vous recevoir vous-même, si vous refusez de donner? Voyez? Nous établissons une loi spirituelle ici, frère et soeur, dans le matériel, de sorte que si nous y obéissons volontiers, en sachant que Dieu a fait une promesse et que nos coeurs sont justes, Dieu revient sur cette chose et la bénit.  

  

Je me souviens quand je donnais mes dîmes en ce temps là, j'avais dit, " D'accord, j'ai $200. Je donnerai 20 dollars à un ami à moi qui est prédicateur ...Il en avait besoin. Et j'avais envoyé $20 à une veuve dont le mari venait de mourir en ce temps là, frère Houseman. Je ne sais pas si quelqu'un le connaît ...à l'ouest de Lima, presque à la frontière d'Indiana, si pas de l'autre côté, là.  C’est un frère merveilleux, un Chrétien juif... Le Juif russe--un type très bien. Je l'aimais réellement. Et il était une si gentille personne -- très pieuse, généreuse. Et il gagnerait sa propre vie en vendant ... ou toute autre chose, pour prêchez la Parole de Dieu. En tout cas un frère bien, il a écrit un petit livre, ''Sous l'Étoile Rouge''. Et quand il est mort, je me suis senti très, très chagriné pour sa femme, et donc, je pensais, " Bien, je ferai quelque chose pour elle ". Bien, c'était aux environ de 1960, dans ces jours-là, dans le passé, je crois que c'était ... peut-être 1960, ou plus tôt, et, vous savez, 20 dollars avaient beaucoup plus de valeur qu'aujourd'hui. Et donc, j'ai dit, " Bien, je lui enverrai vingt. C'est à dire 10% pour les veuves et les orphelins, et 10% pour le ministère.  Vous savez, juste après cela, mon neveu, pour certaines raisons très étranges -- il a attrapé un travail, et il a commencé à m'envoyer $20 chaque fois. Et exactement 20 fois 20, il a cessé de donner. Savez que la Bible fait mention de cela? " Donnez et il sera donné, car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. ". Qu'en est-il si vous n'avez pas donné de mesure? 

  

68. Maintenant, les gars comme Wyatt viendraient, et il avait psyché les gens là au Sud avec ses attributs Pentecôtistes en disant, " Oh, vous pouvez donner $100 et recevoir un million en retour ". Oh, ils sont simplement devenus fous. C'est un mensonge. "Car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis."  Vous donnez des dollars--vous recevez des dollars. Vous donnez cinq dollars, vous recevez le multiple de cinq dollars. Vous en recevez des dizaines, vous en donnez des dizaines. J'ai travaillé moi-même en commençant par des ‘uns’--non, des dizaines... j'ai commencé par des dizaines. Quelquefois, je suis rentré à des ‘uns’ et des deux, parce que c'est tout ce que j'avais. Trente-neuf dollars, vous prenez trois dollars et quatre-vingt-dix cents. Sept dollars et quatre-vingts cents, exact?  Qu'est ce que vous avez pour votre vécu? Je ne sais pas. Dieu a pris soin de nous. Ne me demandez pas. Il m'a aidé à m'en tirer des dettes. J'ai été à l'abri de dettes pendant 20 ...non, 24 solides  années. Nous n'aurons pas de dette par l'aide de Dieu. Je ne sais pas. Je peux me soutenir comme ceci. Mais regardez cela: 20 fois 20. 

  

69. Vous n'incitez pas de gens en disant que vous donnez des nickels [ou des centimes], vous recevez des dollars en retour. Non. Mais ce que vous semez, et Dieu le bénit ...Comme vous semez du blé. C'est exactement comme la Bible le dit, " Ils vont, portant, voyez, en pleurant, semer, indubitablement, ils reviennent portant des gerbes ". Cela,  d'après la coutume de l'est, c'est: ‘‘un homme a assez de semence qui lui reste, il a de la nourriture; Je veux dire, des grains. Il doit semer cela. Maintenant, sa femme et ses gosses ont besoin de nourriture. Il y a eu une famine.’’ Il a dit, " Regardez, car on peut manger cela,’’ mais, il a dit, " on va mourir plus tard tout de même. Serrez vos ceintures ". Ainsi, il met cette semence en terre, et il pleure en le faisant. Cela lui coûte quelque chose. C'est dur, mais il survit. La moisson vient et Dieu commence à bénir. 

  

70. Maintenant, frère / soeur, peut être quelques-uns d'entre vous, vous avez des pépins aujourd'hui parce que vous n'avez jamais appris ces petites choses. Et ce n'est pas seulement cela. Ce n'est pas l'aspect financier. C'est que, vous pouvez prospérer dans votre âme--vous pouvez comprendre. Voyez? N'ayez pas de mauvaises idées de ce que je prêche, parce que je ne prêche pas, et vous savez que je répète cela: Je ne prêche pas ici pour de l'argent. Oubliez cela, voyez? Pourquoi?  Parce que j'ai fait mon ensemencement. Est-ce que vous avez fait le vôtre? 

  

71. Il y a une dépression qui vient, c'est au mieux de notre savoir. Frère Branham a dit, " Cela fait ressembler cela à un pique-nique de l'école de dimanche (l'ancien)". Il a dit, " Ils fermeront ces bâtiments ". Qu'est-ce que nous avons fait pour le prévenir? Où est-ce que nous nous sommes protégés? Vous savez, regardez le vieux proverbe Chinois, " Pas de ticket, pas de lavage ". Ah - Ha! " Pas de planter, pas de moisson ". Pas de proverbe Chinois ici. Non, C'est la Parole de Dieu. Les proverbes. Les proverbes de Dieu. Maintenant, Il dit ici, regardez il ... Regardez la beauté qui sort de ceci. Maintenant, (2 CORINTHIENS 9:) 

  

2CORINTHIENS 9 : 8 Afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre, (Et il explique comment cela est fait) 9  selon qu'il est écrit: Il a fait des largesses, il a donné aux indigents (les veuves et les orphelins); Sa justice subsiste à jamais. 10  Celui qui Fournit de la semence au semeur, Et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. (La promesse de Dieu est pour vous et moi)  11  Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces. (Et en revanche, beaucoup de gens commencent aussi à dire merci au Dieu Tout-puissant.)

  

72. Allons dans Luc 6:38.  . Je ne veux pas m'attarder sur ces points;  parce que nous voulons passer au Service de Communion. Mais, je veux seulement que vous ayez une compréhension et que vous ayez de bons sentiments concernant cela, et que vous ayez l'Esprit de Dieu se mouvant dans votre coeur quant à ne pas vouloir faire ceci pour la raison spécifique de vouloir quelque chose en retour, mais de vous fortifier, de regarder à l'aspect spirituel de cela. Regardez, je ne veux pas ouvrir mon coeur ici et vous dire les choses par lesquelles je suis passées ces quelques dernières années. C'est confidentiel. C'est mon affaire et l'affaire de Dieu. Laissez-moi vous dire quelque chose: Je vous dis la vérité, si non je ne serais pas ici, prêchant. Oubliez cela. J'aimerais arrêter ce soir. Allez simplement à la maison et couchez-vous. Je deviens si fatigué pour rien. Je ne travaille pas assez dur, c'est ça le problème. Si je travaillais plus durement, je me sentirais mieux. 

  

" Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. "  

   

73. D'accord, revenons à JACQUES 1:27. Je donne juste ces versets, et ensuite, nous allons arrêter, parce que je sais que vous me connaissez assez bien pour savoir ce que j'essaie de vous dire, " La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde. " Il vous dit exactement là, quand nous devenons vraiment occupés à faire ceci, le monde n'aura aucun pouvoir sur nous.  

  

74. Allons à Matthieu 5:38-48-- seulement de long en large ici. Très bien. " Vous avez appris qu'il a été dit: oeil pour oeil, et dent pour dent. 39  Mais moi, je vous dis"...  Est-ce le verset exact? Je vous demande pardon--cinq—ce n’est pas correct, non, c'est juste: ‘cinq’—je pensais que ma Bible dit, ‘six’ ici mais c'est en bas. D'accord, nous recommencerons, alors, le 38e verset, ici: 

  

MATTHIEU 5:39  Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre. 40  Si quelqu'un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. 41 Si quelqu'un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui.

  

75. Maintenant, j'avais cela dans ma propre expérience, comme une voix m'a dit, "Maintenant, vous savez que vous devriez faire le mille supplémentaire.’’ J'ai des témoins ici. Je peux amener le vieux Bid Red et vous le dire catégoriquement. Dieu est mon juge, et Gene Petry est mon témoin, qu'il veuille consentir à cela ou pas. Il connaît le jour où je lui ai dit ce qui allait m'arriver. J'ai écrit une lettre et j'ai dit, " Vous regardez, une autre lettre va être renvoyée pour demander une excuse supplémentaire". Elle est revenue. N'est-ce pas, Gene? Vous avez vu, vous deux, ces lettres. C'est alors que ce quelque chose qui me parle a dit, " Maintenant, vous savez ce que c'est de faire le mille supplémentaire. J'ai présenté les excuses. J’observe, frère / soeur. Je dis des choses comme ceci...  Je ne suis pas aimé. Je le sais. Cela ne m'embête pas trop. Sauf que ça m'embête. Mais je sais de quoi je parle. Je n'essaie pas de partager, de dire quelque chose sur laquelle je mens, parce que j'ai une administration. Je dois rendre compte à Dieu, et je vais répondre à Dieu. Je n'ai pas de problèmes là. 

 

42  Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.

43  Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.

44  Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

45  afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. (Voyez, cela a quelque chose à faire avec le gouvernement et toute autre chose là dedans.)

46  Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même?

47  Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même?

48  Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

     

76. Ainsi, vous y êtes. Nous regardons cette fin là même. Maintenant, parlons tout juste concernant les ministres--les cinq dons du ministère, les diacres, les anciens et même l'Épouse entière. Allons dans 1 CORINTHIENS 4. En d'autres termes, cela va vous coûter quelque chose pour faire ces choses, mais regardez, ce n'est pas mauvais tout cela. J'ai dû prier pour demander de la nourriture sur la table pour la femme et l'enfant, il y a longtemps de cela. Je pensais que j'étais la personne la plus abusée dans tout le monde. Je ne savais pas que j'étais le plus heureux, parce que je pouvais le faire. Non pas que je pouvais le faire. Dieu était bon. 1 COR 4:1: 

  

1. Ainsi, qu'on nous regarde comme des serviteurs de Christ (verset un), et des dispensateurs des mystères de Dieu.

2  Du reste, ce qu'on demande des dispensateurs, c'est que chacun soit trouvé fidèle. (Fidèle de quoi? Fidèle à la Parole du Dieu Tout-puissant. 1-2.)  

 

77. 1 PIERRE 4:10. Regardons cela. Combien de temps nous avons, Joe [White]? Deux minutes. Le verset 4:10. D'accord. Il dit, "Comme de bons dispensateurs des diverses grâces du Dieu Tout-puissant, que chacun de vous mette au service des autres le don qu'il a reçu

  

78. 2 Cor 4:1. Frère Branham était un bon économe [ou administrateur], et regarde ce qu'il a fait, il a accompli l’Apôtre Paul ici,  

  

(18) Nous tous qui, (le verset 18 du chapitre 3) le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit.

 

1CORINTHIENS 4:1  Ainsi, qu'on nous regarde comme des serviteurs de Christ (verset un), et des dispensateurs des mystères de Dieu. 2  Du reste, ce qu'on demande des dispensateurs, c'est que chacun soit trouvé fidèle. (Fidèle de quoi ? Fidèle à la Parole du Dieu Tout-puissant. 1-2.)

  

79. Un bon économe. Frère Branham, un bon économe [ou administrateur]. Nous donnant la Parole qui va nous transformer--absolument. Les dons de l'Esprit sous le contrôle du Dieu Tout-puissant. Les administrateurs des dons de l'Esprit. Les gens pensent qu'ils  possèdent ces choses. Ils ne les possèdent pas, parce que la Bible dit, " Qu'est-ce que vous avez  que vous n’avez pas reçu de Dieu? " Qu'est-ce que vous avez? Dieu vous l'a donné. Alors placez cela sous la juridiction de Dieu. Ephésiens, le troisième chapitre. Maintenant, en tout, nous disons ceci, " Laissons l'esprit de Dieu nous guider ". Alors, nous ne serons pas égoïstes mais généreux, sachant qu'il dit dans Ephésiens, "Que celui qui dérobait ne dérobe plus; mais plutôt qu'il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin.

  

80. Toujours, nous regardons l'autre monsieur. Cela nous aide à comprendre ce que nous avons lu dans Luc 16:11-13 là-bas. il y a une liberté spéciale de grâce qui nous libère de la nécessité de nous inquiéter et d'essayer de réussir, mais de penser toujours aux autres comme Christ a penser à nous, d'être généreux,  de ne pas exagérer. Regardez, frère / soeur, s'il vous plaît, amenez ceci devant Dieu: ne me comprenez pas mal. Ne me comprenez pas mal. Ne le faites pas. Vous, soyez conduis par l'Esprit de Dieu pour ce que je vous ai dit ce soir, afin que vos motifs soient justes, votre coeur est juste, tout est juste. Alors faites ces choses et observez comment Dieu commence à se mouvoir dans votre vie, et combien ces choses sont vraies. Ce sont des choses simples, quelqu'un peut les faire, mais ayez vos motifs droits dans votre vie dans ces choses, parce que je vous le dis, ça rapporte. Ne soyez pas encombrés, ne soyez pas encombrés. Devenez libres. Cherchez Dieu de tout votre coeur sachant comment vous pouvez être préservé, parce que les copeaux sont tombés, et le temps difficile vient. Nous n'avons vu qu'un petit bord de cela. Ça va de mal en pis.  

  

Prions: Père céleste, essayant... [Fin de la bande].